Intermittents du spectacle : c'est au tour de B. Romagnan d'écrire à F. Rebsamen

Publié le 20/05/2014 - 14:01
Mis à jour le 17/04/2019 - 15:23

Après Eric Alauzet, député EELV du Doubs, c’est au tour de la député PS, Barbara Romagnan, d’affirmer son soutien aux intermittents du spectacle en envoyant un courrier à François Rebsamen, ministre de l’emploi, du travail et du dialogue social pour qu’il n’agréé pas l’accord Unedic du 22 mars « qui remet en cause le régime des intermittents ».

 ©
©

"Nous sommes plusieurs députés à nous mobiliser en soutien aux intermittents du spectacle. Voici le courrier que j’ai adressé avec 5 de mes collègues à François Rebsamen" a indiqué la députée du Doubs sur son blog.

Dans le courrier envoyé récemment, Barbara Romagnan commence : "Si l’accord trouvé par les partenaires sociaux permet effectivement de garantir le maintien des annexes 8 et 10 et ce contrairement aux velléités initiales du MEDEF, force est de constater que la précarisation des conditions d’emploi des artistes et des professionnels du spectacle qu’avait entrainée la mise en place de la réforme de 2003, contre laquelle nous nous étions mobilisés, n’est en rien atténuée, mais risque au contraire de s’accentuer."

La députée rappelle que "les organisations patronales ont refusé l’augmentation des cotisations patronales dans tous les autres domaines d’activité, il est dommageable que seuls les employeurs du secteur culturel doivent supporter une telle hausse : ce secteur étant majoritairement composé de petites structures déjà fragiles, cette mesure sera préjudiciable pour l’emploi."

"Il y a aujourd’hui une contradiction à saluer les impacts économiques positifs du secteur culturel dans notre pays, ses retombées concrètes sur les territoires, tout en laissant se détériorer les conditions d’emploi et la sécurité des parcours professionnels des salarié-e-s de ce secteur" déplore Barbara Romagnan.

Enfin, la députée terminer son courrier : "Parce qu’il est donc possible d’agir aujourd’hui pour une réforme permettant des économies tout en sécurisant les professionnels, nous vous demandons, Monsieur le Ministre, de ne pas agréer l’accord en l’état, et de bien vouloir recevoir les membres du Comité de suivi de la réforme de l’intermittence, afin que soient envisagées avec les professionnels du secteur les propositions évoquées plus haut pour une autre réforme de ce régime spécifique. Cela pourra être également l’occasion d’aborder d’autres sujets qu’il est aujourd’hui indispensable de traiter, comme la situation jamais réglée jusqu’à ce jour des « matermittentes »."

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Culture

Bernard Minier, président d’honneur du prochain festival Livres dans la Boucle

Le Grand Besançon Métropole a dévoilé lors d’une conférence de presse ce mardi 23 avril 2024 à Besançon, les nouveautés et le nom du président d’honneur de la 9e édition de Livres dans la Boucle qui aura lieu du 20 au 22 septembre à Besançon. Parmi les principales nouveautés, on notera le déménagement de la Grande libraire sur le site de Chamar.

2e édition du BESAK Metal Fest : ”Le métal est bien vivant !”

Pour sa deuxième édition, le Besak Metal Fest fait son retour à la Rodia le 8 mai 2024 à partir de 20h. Cette soirée sera encore une fois marquée par une forte empreinte locale, avec deux groupes ”régionaux” émergents, Swarmaggedon et JE, suivis de Death Decline (Dijon) et de Mortuary (Nancy). L’objectif de ce festival est de donner de la visibilité à des groupes régionaux de niveau professionnel et de bénéficier de la présence de deux groupes à la renommée nationale. 

Musée d’Arts et du Temps : “Nous sommes inquiets pour la santé des agents” (intersyndicale)

Emmanuelle Monnin pour le syndicat Sud CT 25, accompagnée de Sophie Caron, pour Force ouvrière a indiqué "être inquiète" pour les agents, notamment suite à des problèmes de management de la part de Laurence Madeline, la directrice des musées d’arts et du Temps. L’intersyndicale lance également un appel à la maire de Besançon…

Une manifestation contre la répression des free party à Besançon

Suite à une initiative nationale lancée par le compte Instagram ”Tekno anti-répression”, le collectif Franche-Comtek appelle à manifester dans les rues de Besançon samedi 13 avril 2024. Objectif : protester contre ”la politique répressive que mène l’Etat à l’encontre des free party depuis plus de 30 ans et plus particulièrement ces cinq dernières années.”

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 4.84
légère pluie
le 25/04 à 9h00
Vent
1.77 m/s
Pression
1013 hPa
Humidité
85 %