Jean-Luc Laurent réélu à la tête du Mouvement républicain et citoyen (MRC)

Publié le 16/12/2012 - 18:16
Mis à jour le 16/12/2012 - 18:16

Jean-Luc Laurent a été réélu dimanche à la tête du Mouvement républicain et citoyen (MRC) de Jean-Pierre Chevènement lors du sixième congrès du parti qui se tenait à Paris.  Jean-Luc Laurent, 55 ans, député du Val-de-Marne et maire du Kremlin-Bicêtre, a succédé à la tête du MRC à Jean-Pierre Chevènement en 2010. Il est vice-président du groupe socialiste, républicain et citoyen à l'Assemblée nationale et membre de la commission des affaires économiques.

jean-luc_laurent.jpg
Jean-Luc Laurent ©Assemblée Nationale
PUBLICITÉ

Lors de ce congrès, les 306 délégués présents ont également élu un nouveau secrétariat national, a indiqué le MRC dans un communiqué. Une motion d’orientation a été adoptée à l’unanimité.  Au cours de son discours de clôture, M. Laurent a insisté sur le rôle du MRC au sein de la majorité, le définissant comme un « allié » et non un « rallié« .  « Être partie prenante de la majorité, c’est rester libre dans notre expression pour soutenir, alerter, conseiller mais aussi critiquer« , a-t-il déclaré.

« Il nous faut réussir, faire réussir la gauche pour redresser la France (…) la gauche au pouvoir n’a pas le droit d’échouer », a-t-il ajouté. Sur les questions industrielles et en particulier celle du site de Florange, M. Laurent s’est dit satisfait que « le rapport de force politique (ait) bougé« . « L’interventionnisme public fait son chemin et il faut bien mesurer qu’Arnaud Montebourg n’est sorti ni vaincu ni humilié si l’on veut faire l’effort de regarder le tableau dans son ensemble« , a-t-il souligné.

Concernant les questions sociétales, le président du MRC a déclaré qu’il fallait « plutôt des réformes sociales et fiscales que des réformes sociétales qui brouillent« . Il a également annoncé la création en 2013 d’une convention sur la question européenne, « ouverte aux autres partis de gauche, aux associations, au monde du travail, aux entrepreneurs, à ceux qui réfléchissent à l’avenir de l’Europe » dans le but de préparer les élections de 2014

Chevènement : « le MRC, plus qu’un parti politique »

 Jean-Pierre Chevènement, en tant que président d’honneur, a estimé que « le MRC est plus qu’un parti politique. C’est un superbe logiciel, rarement pris en défaut. Bref, c’est une boussole indispensable à la gauche et à la France car il n’y a pas de cap pour qui ne connaît pas le port« , a déclaré le sénateur du Territoire de Belfort.

« Nous soutenons François Hollande et le gouvernement de Jean-Marc Ayrault. Nous ne les soutenons pas les yeux fermés« , a-t-il dit.

(source : AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Vote sous tension à l’Assemblée sur le Ceta

Vote sous tension à l’Assemblée sur le Ceta

Après des débats musclés, l'Assemblée s'apprête à voter ce mardi 23 juillet vers 16h15 la ratification du controversé traité de libre-échange entre l'UE et le Canada (Ceta), "positif" pour l'économie française selon ses défenseurs, mais porteur de "risques" environnementaux et sanitaires d'après ses opposants.

Ceta: Hulot appelle les députés à avoir « le courage de dire non »

Ceta: Hulot appelle les députés à avoir « le courage de dire non »

A la veille du vote à l'Assemblée nationale sur le traité de libre-échange UE-Canada (Ceta), Nicolas Hulot a exhorté lundi 22 juillet 2019  les parlementaires à voter contre cet accord qui risque à ses yeux d'ouvrir la porte à des substances dangereuses via un abaissement des normes sanitaires.

Municipale 2020 à Besançon : le candidat Jean-Philippe Allenbach dévoile ses premières propositions

Municipale 2020 à Besançon : le candidat Jean-Philippe Allenbach dévoile ses premières propositions

"Liste Utinam" • Le régionaliste a tenu une conférence de presse jeudi 18 juillet 2019 afin de faire connaître sa candidature officielle pour l'élection municipale de mars 2020à Besançon. Jean-Philippe Allenbach dit avoir déjà au moins une vingtaine de noms sur sa liste et dévoile les propositions que les autres candidats " ne pourront pas lui prendre". 

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

« Ne comptez plus sur moi pour défendre la moindre nomination d’homme » (M.Schiappa)

Alors que nous apprenions ce mercredi 10 juillet 2019 vers 22h16 l'officialisation de l'investiture d'Eric Alauzet par le bureau exécutif La République En Marche, le ton est monté à Paris, selon Le Parisien, qui relate les propos tenus par la secrétaire d’État à l’Égalité entre les femmes et les hommes…

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Investiture « En Marche » : Alauzet veut « rassembler » autour des valeurs « écologistes humanistes et entrepreneuriales »

Après l'annonce officielle de son investiture ce mercredi 10 juillet 2019 dans la soirée , le candidat officiel d'En Marche à Besançon a réagi sur sa  page Facebook. Éric Alauzet a dévoilé une des quatre priorités issues de sa consultation auprès des Bisontins : la santé.

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Municipales à Besançon : Nicolas Bodin (PS) dévoile ses priorités et sa méthode

Dans une lettre aux Bisontins, le candidat socialiste, place publique société civile, a souhaité faire part de ses priorités : transition écologique, qualité de vie pour tous et attractivité de Besançon et de sa communauté urbaine. Au-delà, Nicolas Bodin souhaite "ouvrir la voie vers de nouvelles méthodes de gouvernance plus ouvertes et inclusives".

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 21.76
peu nuageux
le 24/07 à 6h00
Vent
0.72 m/s
Pression
1016.58 hPa
Humidité
71 %

Sondage