Municipales 2014 : l’adjoint au maire de Besançon Didier Gendraud (PS) conteste la liste de son parti

Publié le 20/11/2013 - 18:38
Mis à jour le 23/11/2013 - 17:51

Alors que les militants du Parti Socialiste de Besançon désigneront par un vote jeudi 21 novembre au soir celles et ceux d’entre eux qui figureront sur la liste municipale conduite par leur candidat, le maire sortant Jean-Louis Fousseret, l’un de ses adjoints actuel Didier Gendraud, a indiqué ce mercredi 20 novembre 2013 qu’il votera non à cette liste contestant sa composition et notamment les places respectives de Jean-Sébastien Leuba et Yves-Michel Dahoui, et l’éviction « humainement brutale des lieutenants fidèles du maire » de la tendance Montebourg.

bisbille au PS bisontin

Le communiqué de Didier Gendraud : 

 
"Comment se déroule ce vote ? En répondant par oui ou par non à la proposition de liste dressée par une commission électorale. Qui trouve-t-on dans cette commission ? Pêle-mêle siègent dix personnes : des représentants des différentes tendances du parti, la tête de liste mais aussi un fonctionnaire de la ville et deux élus sortants, candidats à leur reconduction. Connaissant la rigueur de ces derniers, j’imagine leur embarras devant la position de juge et partie qui a été la leur, d’autant que leur candidature a été retenue. 
 
Quel signe politique donne cette liste ? On y retrouve les notables de la municipalité socialiste, cumulards ou ex cumulards, des élus qui entameront en cas de victoire leur quatrième mandat voire plus. 
 
Est-ce là le signe du renouvellement annoncé ? Cette liste est de la même façon marquée par la présence affirmée de professionnels de la politique : assistant de groupe socialiste à la Région, collaboratrice de parlementaire, membres dirigeants de cabinet du Conseil Général ou de "Pays de Montbéliard Agglomération"... 
 
On retrouve également sur cette liste le conseiller municipal par lequel l’affaire du "pavé dans la mare" est arrivée, semant le trouble dans l’esprit des Bisontins, conseiller municipal aujourd’hui encore privé de sa délégation par le Maire pour avoir joué contre son camp. Quelle logique ? 
 
L’adjoint à la culture injustement bousculé dans cette affaire et d’ailleurs blanchi depuis - politiquement comme judiciairement - est relégué en fond de liste, à la limite de l’éligibilité, quelle marque de soutien de la part du Maire sortant ! 
 
Le candidat affirme qu’il n’est pas responsable des choix de cette liste : « c’est la commission qui a décidé ». Je me réjouis de cette démonstration de démocratie mais peine à y croire complètement ou alors m’en inquiète : le futur Maire reconduit devrait-il gouverner la ville avec des candidats qui lui sont imposés ? 
 
Et pour l’avenir : quel homme ou quelle femme le candidat envisage-t-il de mettre dans ses pas et dans son fauteuil de Maire en 2020 ? Rien ne permet aujourd’hui de le deviner. Le député EELV souhaite revenir à la vie municipale et aujourd’hui Christophe Lime ferait, d’un avis largement partagé, un Maire parfait. Mais ils ne sont pas socialistes. 
 
Je passerai sous silence l’éviction humainement brutale des lieutenants fidèles du Maire, mes collègues de la tendance Montebourg, tendance au passage ignorée sur cette liste. 
 
Je ne me prononcerai pas non plus sur mon cas. Je suis un socialiste récent, engagé au moment des présidentielles, ayant cru sincèrement que l’élection de François Hollande pourrait radicalement améliorer la vie des Français. 
 
Cette liste municipale sera-t-elle portée par une majorité de socialistes jeudi soir ? Au-delà, saura-t-elle séduire des Bisontins lassés de politique politicienne et désireux d’un nouveau souffle pour la ville ? Serai-je le seul à me poser des questions, à douter, à m’inquiéter ? 
 
En conscience, je voterai NON à cette liste. 
 
En revanche, je ne renonce à rien."
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Mail-interview

Le festival Saônorités débarque avec une programmation éclectique…

Le festival Saônorités revient pour une nouvelle édition samedi 10 juin 2017 à l’Espace du marais à Saône. Huit concerts gratuits sont prévus avec les artistes et groupes : Ashtray, Lily Riposte,Alfred Massaï, Black Bottle, Hi Levelz, Gunwood, Opsa Dehëli, Sorg. Raphaël Lazzeroni, responsable et programmateur du festival Saônorités, dévoile les coulisses du festival. Interview.

Réchauffement climatique : “Nous gagnerons 4 à 5 degrés d’ici la fin du siècle”

Le Franc-Comtois Frédéric Parrenin, glaciologue et paléoclimatologue rattaché à l’Université de Grenoble, animera deux conférences sur les dérèglements climatiques à Audincourt le 25 septembre et à Ornans, le 26 septembre 2015. Ses recherches ont fait l’objet d’un article dans le New-York Times. Il répond aux questions de macommune.info.

Comment devient-on magicien ? Portait du Bisontin Filoo Justyn

Filoo Justyn est tombé dans la magie lorsqu’il avait… 34 ans ! Il nous parle de son parcours, de son intégration au cercle magique comtois, de sa spécialité le « Close Up »  et du 49e congrès français de l’illusion et championnat de France de Magie à Besançon du 1er au 4 octobre 2015…

Thise : Une nouvelle oeuvre géante bientôt visible du ciel !

Franck Bonneau s’est lancé dans un nouveau projet de land art. Après les merveilles de Vauban et un globe terrestre, il réalise, depuis le mois de mars, une oeuvre géante reprenant un motif de l’album « Equinoxe » de Jean-Michel Jarre à l’aérodrome de Thise. L’inauguration est prévue le 20 juin. L’artiste répond aux questions de Macommune.info.

Franck Dubosc : “Il n’y a plus de journalistes dans la salle maintenant. Je vais me lâcher !”

Pour sa dernière tournée avec son spectacle « à l’état sauvage », Franck Dubosc a répondu à nos questions. L’humoriste qui se dit « plus corrosif, mais toujours gentil » sera à Micropolis ce jeudi 19 mars 2015. Il reste quelques places ne vente. Profitez-en car il l’a promis. Il va se lâcher à Besançon ! 

Hors-clichés : un festival qui “dégenre”

Du 26 au 28 février, des films marquants, rarement (ou jamais) programmés à Besançon, seront présentés au petit Kursaal, au FJT des Oiseaux et au cinéma Victor Hugo, autour du « bien-vivre ensemble » et de la lutte contre les discriminations homosexuelles. Le collectif XYZ et l’association La Malle des Indes en sont à l’origine et nous en disent plus.

Le festival GéNéRiQ débarque pour réchauffer les oreilles !

Feu! Chatterton, Fakear, Carl Barât… Les têtes d’affiche du festival GéNéRiQ promettent des moments musicaux d’exception, entre pop anglaise, électro, hip-hop ou encore indie-rock. À Besançon, pas moins de 11 concerts se tiendront en quatre jours dans huit lieux différents. Le rendez-vous est donné du 12 au 15 février. Résumé avec Nicolas Simon de la Rodia.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 3.97
peu nuageux
le 29/02 à 21h00
Vent
1.43 m/s
Pression
1010 hPa
Humidité
89 %