La CCI du Doubs n'échappe pas à un plan d'économies

Publié le 30/01/2012 - 17:54
Mis à jour le 31/01/2012 - 09:34

La CCI du Doubs doit se serrer la ceinture. Des économies de 15% sur trois ans. Ce qui n’empêche pas le nouveau président de porter plusieurs chantiers. Dominique Roy veut notamment « rendre plus visible l’action de la Chambre ». 

Baptême du feu pour Dominique Roy qui a tenu ce lundi à Besançon sa première assemblée générale de la CCI du Doubs « de bout en bout ». Elu président en novembre 2011 (20 voix sur 32) en remplacement de Gilles Curtit, qui préside désormais la CRCI, Dominique Roy a présenté ses orientations politiques 2012-2015 aux élus du Doubs en se posant la question « ça sert à quoi une Chambre ? ».

« Il y a un travail énorme fait à l’intérieur de cet établissement, mais il n’est pas rendu assez visible », a constaté le nouveau président après avoir fait le tour de tous les services de la CCI qui compte dans le Doubs une centaine de salariés.

Du coup, Dominique Roy s’est fixé comme premier objectif de « créer les conditions d’une action visible ». A chaque assemblée générale, une heure sera consacrée à la présentation des « produits »  de la CCI aux 32 élus.

Pollution de la Loue et tramway de Besançon

Il aura également à cœur de réussir la réforme consulaire qui a donné plus de poids à la chambre régionale qui est devenue « tête de réseau » et qui prend en charge l’industrie avec une vision plus large que le simple département. La loi impose également aux CCI de réduire leurs dépenses de 15% sur trois ans ce qui va entrainer des économies d’échelle, des passerelles avec la CRCI, mais aucun licenciement. Son budget annuel est de 12 millions d'euros.

Dernier point, mais non le moindre, Dominique Roy veut mettre l’accent sur les services rendus aux ressortissants (adhérents automatiques à la CCI). Qu’il s’agisse d’un système d’alerte par SMS en cas de vol ou de détection de faux billets, d‘accompagnement des « industries de nature à polluer » dans le secteur de la Loue ou la constitution d’un fonds pour la mise en place de l’accessibilité des handicapés obligatoire en 2015, le nouveau président a décidé de travailler sur plusieurs chantiers.

Sujet sensible actuellement dans la capitale régionale avec le lancement des travaux du tramway, les conséquences financières sur les 560 établissements situés sur la voie de passage ou à proximité. La CCI aura un représentant dans la commission d’indemnisation et elle s’est engagée avec le Grand Besançon et la Chambre des Métiers à entreprendre des actions d’accompagnement des commerçants grâce à des fonds européens (promotion, gestion de stocks, système collectif de livraison, expert-comptable…).

Ancien président de la CGPME de Franche-Comté

Agé de 50 ans, Dominique Roy a créé en 1986 à Besançon un hôtel d’entreprises spécialisé dans les services de domiciliation, de secrétariat, de permanence téléphonique, pour les artisans et les professionnels libéraux. Depuis 2001, il exerce également la profession d’agent immobilier d’entreprises.

Dominique Roy a été président de la CGPME de Franche-Comté, de 2003 à 2009 et président de la CGPME du Doubs de 2003 à 2006. Il est par ailleurs vice-président délégué du CESER, président de la commission Economie-Emploi.

  

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Casino JOA Besançon : plus de 721.000 € remportés en moins d’un mois

Le mois d’avril a apparemment porté chance à quelques joueurs du casino Joa de Besançon. L’établissement informe qu’entre le 1er et le 21 avril 2024, 721.275 € de jackpots ont été payés aux clients ayant eu la main chanceuse sur les machines à sous ou jeux électroniques (roulette anglaise électronique ou black jack électronique). 

La Bourgogne-Franche-Comté, première “région microtechnique” de France, présente au SIAMS de Moutier

Du 16 au 19 avril 2024, à l’occasion du Salon de la chaîne de production des microtechniques (SIAMS), grand rendez-vous de la filière de l’industrie des microtechniques, la Bourgogne-Franche-Comté était présente avec un pavillon régional dédié, en collaboration avec la CCI BFC.

Numérique : la Région Bourgogne Franche se mobilise pour tous les territoires

PUBLI-INFO • Le numérique fait partie intégrante de nos vies. La technologie bouleverse les modèles économiques, les pratiques de consommation, l’accès à l’information et à la culture, les modes de travail et d’apprentissage et les relations sociales. Pour la Région, la numérisation de l’économie, de la société et des territoires est porteuse d’opportunités : nouveaux services, développement économique, emplois, dynamique rurale, préservation de l’environnement…

Robot, job dating, écologie… Quoi de neuf dans les écoles ESTM Pigier ?

QUOI DE 9 ? • Ouvertes sur le monde et les nouvelles technologie, attentives au bien-être de ses étudiant(e)s, soucieuses de l’environnement et intraitables sur le niveau de ses formations, les écoles ESTM Pigier à Besançon s’engagent à tous les niveaux pour proposer des cursus de qualité dans un univers studieux et innovant. Les inscriptions pour la rentrée 2024 sont ouvertes !

Le Mouvement Franche-Comté veut “stopper” la Pive

Dans un communiqué du 20 avril 2024 intitulé "Stop Pive !", le Mouvement Franche-Comté, représenté par son président Jean-Philippe Allenbach, qualifie le rapport moral et financier 2023 de l’association La Pive (monnaie locale) de "désastreux" et souhaite l’arrêt des subventions publiques qui lui sont allouées.

Commerce historique à Besançon… Eve Boutique fête ses 55 ans !

Il fait partie des magasins emblématiques du centre-ville de Besançon, il est la référence historique en matière de lingerie féminine, il a vu trois générations de femmes tout au long de son histoire familiale… Le magasin Eve Boutique fête ses 55 ans en ce mois d’avril 2024. Pour autant, il n’a pas pris une ride.

Suppression de l’aide à l’embauche sous contrats de professionnalisation

Le président de l'Union des entreprises de proximité (U2P) a rencontré hier, jeudi 18 avril 2024, la ministre du travail, de la santé et des solidarités, Catherine Vautrin, qui a fait part du projet de suppression générale de l'aide à l'embauche de salariés sous contrat de professionnalisation (600€), dès le 1er mai prochain.

Ligne des horlogers : des travaux d’ampleur jusqu’au mois d’octobre 2024

Depuis le 4 mars 2024, d’importants travaux sont engagés sur la ligne historique des horlogers. Cette dernière, qui s’étend sur 75 km, fête ses 140 ans. Au total, deux enveloppes de 50 millions d’euros ont été allouées pour le projet de modernisation. La fin des travaux est prévue le 31 octobre prochain…

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 5.39
légère pluie
le 24/04 à 15h00
Vent
2.21 m/s
Pression
1014 hPa
Humidité
86 %