Alerte Témoin

La France interdira le broyage des poussins et la castration à vif des porcelets fin 2021

Publié le 28/01/2020 - 10:26
Mis à jour le 28/01/2020 - 10:22

Le broyage des poussins et la castration à vif des porcelets, deux pratiques très controversées utilisées dans l'élevage, seront interdits fin 2021, a annoncé ce mardi 28 janvier 2020 le ministre de l'Agriculture, Didier Guillaume, qui doit détailler dans la matinée un plan pour l'amélioration du bien-être animal. Il confirme ainsi officiellement des mesures qu'il avait évoquées en novembre lors d'une interview à la radio.

poussin
image d'illustration © fietzfotos/ Pixabay

Le ministre a également annoncé avoir décidé, avec notamment l'Allemagne et l'Espagne, la mise en place "à partir de l'année prochaine" d'un étiquetage "sur le bien-être animal", sur le plateau de BFMTV-RMC. Le gouvernement prévoit de lancer une expérimentation pour garantir au consommateur une information claire sur les modes d'élevage des produits carnés qu'il achète, selon un communiqué transmis à l'AFP.

Pour le broyage des poussins, "l'objectif, c'est de forcer les entreprises, la recherche à faire cela fin 2021, (...) trouver la technique qui marche à grande échelle", a déclaré M. Guillaume.

Venant compléter et renforcer des mesures déjà en vigueur, le plan prévoit d'améliorer la qualité de vie des animaux d'élevage en mettant fin à des pratiques douloureuses dont le broyage des poussins mâles set la castration à vif des porcelets, mais également de les protéger durant les transports, selon le communiqué.

Pour aller plus loin, le Centre national de référence pour le bien-être animal est aussi saisi pour "définir les pratiques douloureuses et identifier les alternatives", indique le texte.

Le gouvernement veut également que les financements de l'État soient dès à présent "fléchés prioritairement vers des bâtiments favorisant l'expression naturelle des comportements des animaux d'élevage". Et il s'engage à militer dans les négociations en cours sur la future Politique agricole commune (PAC) européenne pour conditionner les financements aux éleveurs qui investissent dans des bâtiments d'élevage respectant des normes en matière de bien-être animal.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

16 % des ménages de Bourgogne-Franche-Comté se chauffent au fioul

Alors que le gouvernement vient d'annoncer qu'à partir de 2022, les Français ne pourraient plus installer chez eux de chaudière à fioul ou charbon, l'Insee Bourgogne Franche-Comté explique que 206.300 ménages se chauffent au fioul, soit 16,1% des ménages de la région. La Bourgogne Franche-Comté se place devant les régions Grand-Est et Bretagne (15 %) bien loin devant l'île-de-France (6%) et la Corse (3%).

Acte de violence commis par un policier : Anne Vignot salue la décision immédiate du préfet de saisir l’IGPN

Suite à une vidéo d’une interpellation le 30 juillet 2020 dans le quartier de Planoise à Besançon, montrant un policier assénant un violent coup à un jeune homme à Besançon, qui a été portée à sa connaissance ce vendredi 31 juillet 2020 après-midi, Joël Mathurin, préfet du Doubs, a décidé de saisir "sans délai" l’IGPN. Une décision que salue la maire de Besançon Anne Vignot dans un communiqué.

Sécurité à Planoise : le préfet du Doubs saisit l’IGPN

Suite à une vidéo d’une interpellation le 30 juillet 2020 dans le quartier de Planoise à Besançon, montrant un policier assénant un violent coup à un jeune homme à Besançon, qui a été portée à sa connaissance ce vendredi 31 juillet 2020 après-midi, Joël Mathurin, préfet du Doubs, a décidé de saisir "sans délai" l’IGPN.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     18.82
    ciel dégagé
    le 08/08 à 6h00
    Vent
    0.65 m/s
    Pression
    1022 hPa
    Humidité
    80 %

    Sondage