La Grande Bibliothèque de Saint-Jacques prend forme...

Publié le 29/12/2019 - 10:17
Mis à jour le 28/12/2019 - 09:23

Le projet de Grande Bibliothèque sur le site de Saint-Jacques, porté par le Grand Besançon et l’Université de Franche-Comté, prend forme. Au terme du concours d’architecture lancé en janvier dernier, le cabinet parisien Pascale Guédot a en effet été retenu, associé à l’agence bisontine Amiot-Lombard.

137 candidatures ont été reçues pour ce concours de maitrise d’œuvre. A l’issue d’une première sélection, 5 candidats ont disposé de quatre mois pour développer leur projet. Si le jury a salué la qualité de l’ensemble des projets, celui de l’équipe de Pascale Guédot a emporté les suffrages. Plusieurs qualités lui ont permis de se démarquer, en particulier l’insertion urbaine et la fonctionnalité du projet proposé. Deux défis qu’il convenait de relever.

Plusieurs bibliothèques rassemblées

La Grande Bibliothèque réunira la bibliothèque d’agglomération (actuelle médiathèque Pierre Bayle et bibliothèque d’étude et de conservation) et la bibliothèque universitaire des Lettres et Sciences Humaines, "tout en leur permettant d’assurer leurs missions propres et en proposant aux différents publics une offre optimisée" souligne le Grand Besançon Métropole dans un communiqué. "L’une valorisera l’autre dans un même ensemble architectural, aux espaces à la fois partagés et indépendants."

Construite le long de l’avenue du 8 Mai 1945, la grande bibliothèque intègrera par ailleurs l’aile Saint Bernard dans son volume. Un vaste atrium reliera et rassemblera également "l’ancien et le nouveau".

Lieu de culture, d’étude, de vie, d’échanges, la Grande Bibliothèque "sera ainsi la pierre angulaire de la future Cité des savoirs et de l’innovation" selon le Grand Besançon Métropole. "Elle se distinguera comme marqueur d’un nouveau quartier, innovant, contemporain, en accord avec l’environnement patrimonial et emblématique du site de l’ancien hôpital Saint-Jacques."

Les chiffres du projet

Le coût de sa réalisation est estimé à 29,5 M€, pour une surface utile d’environ 10 500 m2, répartis entre 1 000 m2 d’espaces communs, 5 800 m2 pour la médiathèque et 3 700 m2 pour la BU. L’ensemble proposera une capacité totale d’accueil du public de 1 700 places environ et un fonds consultable d’environ 660 000 ouvrages (160 000 en accès libre et 500 000 en magasin de proximité).

Infos +

  • Les démolitions débuteront en avril 2020 et les travaux en mars 2022, pour une ouverture au grand public programmée au printemps 2025.
  • Au cœur de la boucle du Doubs, la Cité des savoirs et de l’innovation s’articulera autour de plusieurs composantes :

- La Grande Bibliothèque
- Le campus du centre-ville (UFR SLSH)
- Un centre de congrès
- Une offre hôtelière haut de gamme
- Des logements, commerces, restaurants, bars
- Un village d’entreprises, pépinière de start-ups - Un jardin central

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Vie locale

J’ai testé pour vous une « nocturne » aux Jeux de la Comté à Besançon

Où peut-on jouer aux jeux de société à Besançon ? Une question que je me suis posé dès mon arrivée dans la ville cet été. Heureusement, je n’ai pas eu à chercher bien loin, puisque les Jeux de la Comté, magasin spécialisé situé rue Battant, m’a immédiatement parlé de leurs nocturnes, organisées chaque vendredi soir. L’occasion parfaite de tester, pour vous, l’une d’entre elles !

Château du Clos de Vougeot : une 4e édition internationale pour le championnat du monde de l’œuf en meurette

Les 8 et 9 octobre prochains, le célèbre château du Clos de Vougeot, à quelques kilomètres de Dijon, accueillera la 4e édition du championnat du monde de l’œuf en meurette. Des chefs locaux et internationaux seront présents. L'événement sera accessible au public.

Crise énergétique : la Ville de Besançon va devoir faire des coupes budgétaires, mais lesquelles ?

La maire de Besançon, accompagnée de 11 membres de la majorité municipales, a convié les médias locaux à une conférence de presse sur la forte augmentation du prix de l’énergie et ses conséquences sur le service public. À ce jour, la Ville de Besançon doit trouver des solutions pour économiser 8 millions d’euros sur sa facture de 2023. Quoi qu’il en soit, comme dans d’autres communes, des coupes budgétaires seront envisagées, mais lesquelles ? Fermeture des musées plusieurs jours par semaine ? Un marché de Noël annulé ou plus sobre ? Des extinctions de l’éclairage des équipements sportifs ?

YPSTÉ et Somewhere : deux bisontins se retrouvent autour du thé, du café et de l’écoresponsabilité

Nicolas Girard, 26 ans, fondateur d'YPSTÉ, est un passionné de thé. Pour Ophélie Braillard, 31 ans, propriétaire de Somewhere, torréfaction artisanale située rue des Tamaris à Besançon, c'est le café. Fin 2020, les deux bisontins, désormais amis, ont décidé de s'associer lors de la génèse de leurs deux projets. Tous deux sont unis par un même engagement : l'écoresponsabilité.

Besançon : un nouveau système de collecte des cartons testé au centre-ville

Dans le but de limiter l’envahissement des espaces publics par ces cartons toujours plus nombreux, Grand Besançon Métropole et la Ville de Besançon testent actuellement sur quatre adresses du centre-ville des points d’apports volontaires spécifiques (PAV) en remplacement des actuels points de regroupement souvent souillés par d’autres déchets.

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 13.82
légère pluie
le 01/10 à 21h00
Vent
5.44 m/s
Pression
1021 hPa
Humidité
96 %

Sondage