La Grande Bibliothèque de Saint-Jacques prend forme...

Publié le 29/12/2019 - 10:17
Mis à jour le 28/12/2019 - 09:23

Le projet de Grande Bibliothèque sur le site de Saint-Jacques, porté par le Grand Besançon et l’Université de Franche-Comté, prend forme. Au terme du concours d’architecture lancé en janvier dernier, le cabinet parisien Pascale Guédot a en effet été retenu, associé à l’agence bisontine Amiot-Lombard.

137 candidatures ont été reçues pour ce concours de maitrise d’œuvre. A l’issue d’une première sélection, 5 candidats ont disposé de quatre mois pour développer leur projet. Si le jury a salué la qualité de l’ensemble des projets, celui de l’équipe de Pascale Guédot a emporté les suffrages. Plusieurs qualités lui ont permis de se démarquer, en particulier l’insertion urbaine et la fonctionnalité du projet proposé. Deux défis qu’il convenait de relever.

Plusieurs bibliothèques rassemblées

La Grande Bibliothèque réunira la bibliothèque d’agglomération (actuelle médiathèque Pierre Bayle et bibliothèque d’étude et de conservation) et la bibliothèque universitaire des Lettres et Sciences Humaines, "tout en leur permettant d’assurer leurs missions propres et en proposant aux différents publics une offre optimisée" souligne le Grand Besançon Métropole dans un communiqué. "L’une valorisera l’autre dans un même ensemble architectural, aux espaces à la fois partagés et indépendants."

Construite le long de l’avenue du 8 Mai 1945, la grande bibliothèque intègrera par ailleurs l’aile Saint Bernard dans son volume. Un vaste atrium reliera et rassemblera également "l’ancien et le nouveau".

Lieu de culture, d’étude, de vie, d’échanges, la Grande Bibliothèque "sera ainsi la pierre angulaire de la future Cité des savoirs et de l’innovation" selon le Grand Besançon Métropole. "Elle se distinguera comme marqueur d’un nouveau quartier, innovant, contemporain, en accord avec l’environnement patrimonial et emblématique du site de l’ancien hôpital Saint-Jacques."

Les chiffres du projet

Le coût de sa réalisation est estimé à 29,5 M€, pour une surface utile d’environ 10 500 m2, répartis entre 1 000 m2 d’espaces communs, 5 800 m2 pour la médiathèque et 3 700 m2 pour la BU. L’ensemble proposera une capacité totale d’accueil du public de 1 700 places environ et un fonds consultable d’environ 660 000 ouvrages (160 000 en accès libre et 500 000 en magasin de proximité).

Infos +

  • Les démolitions débuteront en avril 2020 et les travaux en mars 2022, pour une ouverture au grand public programmée au printemps 2025.
  • Au cœur de la boucle du Doubs, la Cité des savoirs et de l’innovation s’articulera autour de plusieurs composantes :

- La Grande Bibliothèque
- Le campus du centre-ville (UFR SLSH)
- Un centre de congrès
- Une offre hôtelière haut de gamme
- Des logements, commerces, restaurants, bars
- Un village d’entreprises, pépinière de start-ups - Un jardin central

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Vie locale

Lutte contre les ilots de chaleur : la végétalisation des arrêts de bus et tram’ a commencé à Besançon

Afin d’améliorer le confort des usagers des bus et des tramways à Besançon, notamment en cas de fortes chaleurs, la Ville de Besançon et Grand Besançon Métropole a décidé de planter des arbres à proximité des arrêts les plus exposés. Le premier arbre a été planté à la station Léo Lagrange vendredi 23 février 2024 en fin de matinée par Anne Vignot, maire de Besançon et présidente de Grand Besançon Métropole, et Fabienne Brauchli, adjointe à la maire, déléguée à la Transition écologique, aux Espaces verts et à la Biodiversité.

À Besançon, la place de la Révolution se transforme…

La Ville de Besançon a initié un projet de revégétalisation de la place de la Révolution afin de s’inscrire dans un processus de transition écologique et ainsi lui rendre sa verdure et sa fraîcheur. Lancés en septembre 2023, les travaux de cette “révolution végétale” ne cessent de faire évoluer la place. En ce mercredi 14 février 2024, où en sont ces transformations ?

Planoise : “le traitement de la situation place de l’Europe est une priorité” (préfet du Doubs)

Le collectif de co-propriétaires de l’immeuble "Le Molière" s’est installé depuis dimanche 11 février 2024 dans le hall du bâtiment, situé 5 place de l’Europe à Planoise pour s’opposer aux dealers. Interpellé lors de sa venue sur le sujet, Gérald Darmanin assurait que le préfet du Doubs allait se rendre sur place. C’est chose faite.

Bottière nouvellement installée à Besançon, Marine Fay partage ses astuces bichonnage

Arrivée de Paris, Marine Fay est une jeune bottière qui dispose depuis cet été d’un atelier dans les locaux du collectif Hop hop hop place Saint-Jacques à Besançon. Elle propose depuis le début d'année des ateliers de "bichonnage" pour chaussures en cuir tous les premiers samedis du mois de 15h à 16h15 à Besançon. 

Développement international, éducation, citoyenneté, solidarité… L’appel à projets 2024 de la Ville de Besançon est ouvert aux associations

La Ville de Besançon soutient les associations bisontines engagées dans un projet de solidarité internationale ou d’éducation à la citoyenneté mondiale, en leur apportant une aide financière d’un montant total de 15.000 euros répartis entre les différents projets retenus, par le biais d’un appel à projets. Les associations peuvent candidater avant le 1er avril 2024.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 3.18
couvert
le 24/02 à 9h00
Vent
3.9 m/s
Pression
1005 hPa
Humidité
89 %