La société bisontine Maty va fermer huit points de vente

Publié le 27/08/2020 - 15:58
Mis à jour le 27/08/2020 - 16:16

Aucun magasin n'est concerné dans la région •

Spécialisée dans la distribution de bijoux et montres, la société MATY a prospéré, depuis sa création en 1951 par Gérard Mantion et jusqu’au début des années 2000. Ce 27 août 2020, Patrick Cordier, président du Directoire Gemafi.

La société MATY est détenue à 100% par la SA GEMAFI, détenue elle-même par la famille du fondateur Gérard Mantion. La SA GEMAFI est la présidente de la SAS MATY.

La raison du déclin de l'entreprise ? "La hausse des métaux précieux et également par le recul général des intentions d’achats de bijoux chez les consommateurs", explique Patrick Cordier. D'autres facteurs entrent également en jeu selon lui e : le poids des investissements consentis pour faire évoluer l’entreprise, le déclin des ventes par catalogue et les difficultés à retrouver un modèle économique profitable.

Quels sont les points de vente concernés par la fermeture ?

"La liste des fermetures ne sera définitive qu’à l’issue des négociations avec les partenaires sociaux, mais je peux vous dire d’ores et déjà qu’aucun des magasins de Bourgogne-Franche-Comté n’est concerné", explique le président du Directoire Gemafi.

Malgré le soutien d’un Prêt garanti par l’État, qui ne lui permet toutefois que de faire face aux effets à court terme de cette dernière crise et qui devra être remboursé dans les meilleurs délais, MATY est amenée à engager un plan de réorganisation qui lui permettra de revenir à une situation bénéficiaire dès 2021 et d’assurer ainsi sa pérennité. Ce plan concerne principalement la fermeture de 20% des points de vente à enseigne MATY (8 sur 37), dont l’activité est structurellement déficitaire, ainsi que l’ajustement de la structure du siège.

Ceci se traduit concrètement par un projet de réduction des effectifs de 54 postes, soit 12% de l’effectif total (38 postes pour les magasins concernés par les fermetures et 16 postes au siège bisontin) qui implique la mise en place d’un Plan de Sauvegarde de l’Emploi annoncé aux partenaires sociaux le 27 août 2020.

"Les actionnaires et la Direction de MATY s’engagent à négocier au mieux avec les Instances Représentatives du Personnel les conditions de ces suppressions de postes et notamment les mesures d’accompagnement des personnes concernées", est-il précisé.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Chômage en Bourgogne-Franche-Comté : baisse du nombre de demandeurs d’emploi de 3,1 % sur un an

La Direction régionale de l’économie, de l’emploi, du travail et des solidarités (Dreets) et la préfecture de la Région Bourgogne Franche-Comté ont publié les derniers chiffres du chômage au deuxième trimestre 2021. On constate une baisse du nombre de demandeurs d'emploi dans les catégories A, B et C de 2,3 % sur le trimestre et de 3,1% sur un an.

Installation de l’OVI à Dijon : « une victoire collective » pour Marie-Guite Dufay

Marie-Guite Dufay, présidente de la région Bourgogne-Franche-Comté, se réjouit que Dijon soit retenue pour accueillir le siège de l’Organisation internationale de la vigne et du vin. Cette décision a été officialisée ce lundi 25 octobre 2021 en présence du secrétaire d'État au Tourisme Jean-Baptiste Lemoyne.

SIS recherche un agent de sécurité (H/F)

OFFRE D'EMPLOI • Entreprise spécialisée dans la production d’articles de maroquinerie, SIS apporte son savoir-faire et son expertise du travail du cuir à ses clients partenaires, présents sur les secteurs de la maroquinerie et de l’horlogerie. L’entreprise familiale a vu son effectif passé de 300 à 1 000 collaborateurs en 9 années, pour un CA de 60 millions d’euros.

Présidentielle 2022 : la Cour des comptes veut faire entendre sa voix avant la présidentielle

Inédites dans leur format - une quinzaine de pages - ces notes se veulent "synthétiques et pédagogiques", et s'inscrivent dans la stratégie de "modernisation" de la Cour, a défendu son premier président Pierre Moscovici, lors d'une présentation à la presse. La Cour veut ainsi se positionner "en amont des grands débats démocratiques", à six mois des élections présidentielle et législatives.

Rachat de Flowbird (ex-Parkeon) : la maire de Besançon à la rencontre des salariés bisontins

Pour la cinquième fois en moins de 20 ans, la société française Flowbird (ex-Parkeon) va être rachetée pour plusieurs millions d'euros. A Besançon, il s'agit du premier employeur privé. Les salariés, inquiets, ne savent pas encore les conditions de ce rachat. Ils se sont rassemblés une nouvelle fois devant l'entreprise ce jeudi matin. La maire Anne Vignot a rencontré les représentants syndicaux.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 13.62
ciel dégagé
le 28/10 à 12h00
Vent
0.91 m/s
Pression
1019 hPa
Humidité
84 %

Sondage