Le Parlement fixe au 13 juin 2021 la date limite pour les élections partielles

Publié le 11/12/2020 - 13:15
Mis à jour le 11/12/2020 - 11:59

Le Parlement a entériné vendredi 11 décembre 2020 les modalités de report pour cause de crise sanitaire des élections partielles législatives, sénatoriales ou municipales, avec une date butoir pour leur tenue fixée au 13 juin 2021.

 © Hélène Loget
© Hélène Loget

Plusieurs voix s’élèvent pour que ces mesures pour les élections partielles soit rapidement suivies d’une clarification identique pour les élections régionales et départementales prévues en mars, que le gouvernement entend reporter à juin.

L'Assemblée nationale a voté sans les modifier des dispositions agréées avec le Sénat, validant ainsi définitivement deux projets de loi (législatives et sénatoriales pour l'un, municipales et commissions syndicales pour l'autre).

Par dérogation au délai légal de trois mois pour l'organisation des scrutins, les sièges vacants donnent lieu à des élections partielles "organisées dès que la situation sanitaire le permet et, au plus tard, le 13 juin 2021".

Cette situation sanitaire est notamment appréciée "au regard des données épidémiologiques locales rendues publiques par l'agence régionale de santé concernée tous les quinze jours jusqu'à la tenue de l'élection partielle".

La secrétaire d'Etat Marlène Schiappa a, au nom du gouvernement, salué des mesures qui permettent "un décalage (des élections partielles) quand la situation sanitaire l'exige, tout en fixant une borne".

Ce dispositif très attendu "concerne à l'heure actuelle 63 municipales partielles, deux législatives et potentiellement dix sénatoriales", selon un décompte du député Benoit Simian (Liberté et Territoires).

Certains parlementaires ont cité le cas de la 6e circonscription du Pas-de-Calais, dont le siège est vacant depuis qu'en septembre le député Ludovic Loquet a démissionné de son mandat pour pouvoir demeurer maire, après avoir remplacé l'élue LREM Brigitte Bourguignon dont il était le suppléant. Cette dernière a été nommée en juillet ministre déléguée chargée de l'Autonomie.

Des modalités spécifiques sont prévues pour les instances élues de certains territoires ultramarins (Saint-Pierre et Miquelon, Saint-Barthélémy, Saint-Martin, Nouvelle-Calédonie, Polynésie française, Wallis et Futuna).

L'exposé des motifs des projets de loi rappelle que "les risques importants de propagation de l'épidémie" ont "déjà conduit à adapter, à plusieurs reprises, le calendrier électoral", en particulier le second tour des municipales, qui s'est tenu le 28 juin dernier au lieu du 22 mars.

Ces dispositions "sages", selon la socialiste Cécile Untermeier, ont été largement approuvées sur tous les bancs.

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Réduction des fonds de réparation : J-F Longeot s’insurge de la décision du gouvernement…

La mise en place de ces fonds a pour but de réduire de manière significative les factures des réparation payées par les consommateurs sur les biens de consommation (électroménagers, équipements numériques…). Jean-François Longeot, sénateur de la Haute-Saône, souhaite alerter ce mois de septembre 2021 sur la volonté du gouvernement de baisser le taux de prise en charge de ces fonds.

Béatrix Loizon, la nouvelle présidente de Doubs Tourisme

Béatrix Loizon, conseillère départementale du canton d'Ornans depuis 2014, a été élue présidente de Doubs Tourisme (comité départemental du tourisme du Doubs - CDT) par les membres du conseil d'administration lors de son assemblée générale du 24 septembre 2021. Elle succède à Pierre Simon, président du CDT depuis 2015.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 10.95
couvert
le 29/09 à 0h00
Vent
2.2 m/s
Pression
1022 hPa
Humidité
100 %

Sondage