Alerte Témoin

Le Pontissalien recherché pour terrorisme rejette les accusations

Publié le 30/08/2010 - 17:08
Mis à jour le 30/08/2010 - 17:08

Recherché par les polices de plusieurs pays pour sa participation supposée à la préparation d'un attentat en Indonésie, Frederic Salvi qui se trouverait aujourd'hui en Mauritanie publie une réponse sur un site internet islamique.

"Je pense aller au consulat français pour prouver par l’acte que je ne suis pas en cavale, ni activement recherché…Et aussi pour affirmer que je suis totalement innocent des faits qui me sont reprochés. Bien entendu, je me doute bien qu’ils ne vont pas se contenter de mes paroles, et qu’il y aura enquête, et peut-être détention etc… Et c’est la seule raison pour laquelle je n’ai pas déjà été au consulat dès le premièr jour ; je profite encore de quelques instants de tranquillité avec ma famille, mes trois filles… Avant que n’arrive ce qui arrivera, et tout ce qui arrivera n’est que selon le décret d’Allah", annonce-t-il à la fin de son long texte.

Dans un ajoût daté du 27 août, Frédéric Salvi complète son propos : " J’ai contacté l’ambassade de France a Nouakchott, qui m’ont affirmé qu’ils n’avait pas connaissance de cette affaire a mon sujet. Puis j’ai contacté interpole par e-mail, sans réponse jusqu’ici… Etrange… Vous avez dit : recherches actives  …??"

Enfin, dernier ajout du 28 août : "Toujours aucune nouvelle, ni d’interpol, ni d’aucune autorité…"

(source: Le Pays)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Faits Divers

Dénonciations de « violences sexuelles » à l’ISBA :  victimes ou témoins appelés à se rendre au commissariat

Une enquête a été ouverte après que des élèves de l'école des Beaux-Arts de Besançon ont dénoncé des "violences sexuelles" sur une page Facebook intitulée "Balancetonecoledart". Etienne Manteaux, le procureur de Besançon invite "toute personnes qui aurait subi ou été témoin de faits de cette nature à venir en faire une déposition au commissariat."

Agressions au couteau : « Nous refusons que Besançon devienne une ville coupe-gorge

Suite à trois agressions au couteau dans la nuit de samedi à dimanche au centre-ville de Besançon, les élus Les Républicains au conseil municipale de Besançon ont publié un communiqué dans lequel ils appellent la maire Anne Vignot et son équipe à "sortir de sa léthargie, soutenir plus activement notre police municipale et, surtout, enfin garantir la sécurité à Besançon."

Livres Dans la Boucle 2020

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     15.42
    légère pluie
    le 24/09 à 3h00
    Vent
    5.5 m/s
    Pression
    1009 hPa
    Humidité
    95 %

    Sondage