Le ras-le-bol fiscal des entreprises du Grand Besançon

Publié le 16/02/2015 - 15:31
Mis à jour le 17/02/2015 - 11:09

Sept présidents du monde économique du Doubs (Medef, CCI, CGPME, artisanat, etc.) dénoncent dans un communiqué commun l'augmentation de la fiscalité dans le Grand Besançon pour 2015. Selon eux, les entreprises ont déjà été mises largement à contribution avec l'augmentation du VT (Versement Transport) pour financer le chantier du tramway… 

usine_lu-114.jpg
Image d'illustration dans une usine de Besançon ©damien
PUBLICITÉ

Suite au débat d’orientation budgétaire du conseil communautaire du Grand Besançon du 12 février 2015, les représentants des entreprises ont décidé de lever le ton en s’opposant « à la nouvelle ère budgétaire » qui prévoit une augmentation progressive de la fiscalité des entreprises « déjà très contributrices du Tramway via le Versement Transport« . 

Baisser les dépenses de fonctionnement, pas augmenter les impôts 

Selon sept représentants des entreprises qui ont signé un communiqué commun, l’augmentation de la fiscalité locale arrive au moment ou le tissu économique a au contraire besoin de signaux positifs afin de rester compétitif. « Augmenter la fiscalité en 2015, en période d’inflation et de croissance quasi nulles et avec des perspectives économiques sombres, met en danger le tissu économique local (…) L’urgence est à baisser les dépenses de fonctionnement, pas à augmenter les impôts des entreprises, seules créatrices d’emplois et de richesses pour le territoire« . 

Les signataires 

  • Dominique ROY : Président de la CCI du Doubs(chambre de commerce et d’industrie)
  • Bernard BARTHOD :  Président délégué du Doubs CRMA Franche-Comté (chambre régionale des métiers et de l’artisanat) 
  • Stéphane BERA : Président du MEDEF du Doubs (Mouvement des entreprises de France
  • Jean-Luc VIENNET : Président UPA du Doubs (union professionnelle artisanale) 
  • Daniel PETITJEAN : Président CGPME du Doubs (confédération générale du patronat des petites et moyennes entreprises
  • Étienne BOYER : Président UIMM du Doubs (Union des Industries et des Métiers de la Métallurgie)
  • Pierre GENZI : Président FFBTP du Doubs (Fédération française du Bâtiment)
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Produits bio : l’UFC-Que Choisir dénonce les marges des grandes surfaces

Produits bio : l’UFC-Que Choisir dénonce les marges des grandes surfaces

L'association a analysé les prix des produits bio en grandes surfaces pendant un an. Les marges brutes sont, en moyenne, 75% plus élevées que pour des produits conventionnels. L'UFC-Que Choisir pointe "les marges excessives" réalisées par la grande distribution sur 24 fruits et légumes bio.

Coût de la vie étudiante : 805 € par mois à Besançon selon l’Unef

Coût de la vie étudiante : 805 € par mois à Besançon selon l’Unef

Pour la 15ème année consécutive, l’UNEF publie son classement des villes selon le coût de la vie pour les étudiants. Augmentation des loyers, restauration universitaire plus onéreuse, "explosion" des frais pour les étudiants étrangers: étudier en France coûtera plus cher l'année prochaine, a calculé le syndicat étudiant Unef. Sur 42 villes analysée, Besançon arrive en 34e position. Dijon, en 28e position est une ville plus chère pour les étudiants selon la même étude.

LEO & Associés recrute à Besançon, Saint-Vit, Maîche et Pontarlier !

LEO & Associés recrute à Besançon, Saint-Vit, Maîche et Pontarlier !

OFFRES D'EMPLOI • Envie de rejoindre un environnement qui bouge ? Intégrez une équipe de 50 collaborateurs au sein d’une entreprise tant grandissante que stimulante et découvrez de nouvelles possibilités avec LEO & Associés ! Plusieurs postes sont à pourvoir : Commercial clientèle Particuliers et/ou Professionnels, Chargé de clientèle Entreprise, Gestionnaire sinistres spécialisé ou non (flottes, construction), Gestionnaire administratif assurance et Assistant(e) polyvalent(e) d’accueil.

Barbecue américain Traeger : « faire de la cuisine élaborée au barbecue »

Barbecue américain Traeger : « faire de la cuisine élaborée au barbecue »

Pour celles et ceux qui ont peur de ne pas réussir leurs saucisses, brochettes ou autres viandes, "il n'y a plus de soucis à avoir avec le barbecue Traeger", selon Aurélien Philippe, vendeur en électroménager au magasin Boulanger à Besançon qui précise que "cela ne peut pas brûler, car on ne met pas directement les aliments en contact avec la chaleur".

Du bio et du frais à la case de Sophie

Du bio et du frais à la case de Sophie

Depuis le mois de mai 2019, un nouveau salon de thé a ouvert ses portes au marché couvert Beaux-Arts au centre-ville de Besançon. La case de Sophie propose crêpes, galettes, tartes, salades et autres produits frais et issus de l’agriculture biologique.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 24.94
ciel dégagé
le 24/08 à 9h00
Vent
0.35 m/s
Pression
1020.43 hPa
Humidité
60 %

Sondage