Alerte Témoin

"Le temps n'est pas à l'homme providentiel", avertit Jacob (LR)

Publié le 20/09/2019 - 08:15
Mis à jour le 20/09/2019 - 09:23

Le patron des députés LR, Christian Jacob, candidat à la tête du parti, a appelé jeudi sa famille politique à "serrer les rangs" tout en avertissant que l'heure n'était pas à "l'homme providentiel", dans un parti encore endolori par la débâcle des européennes.

Chritian Jacob à Belfort le 18 septembre 2019 © tweeter Chritian Jacob
Chritian Jacob à Belfort le 18 septembre 2019 © tweeter Chritian Jacob

Vilipendant la politique d'Emmanuel Macron, il a assuré : "Les masques vont tomber. On le voit sur l'immigration". Mais "il faut qu'on soit prêt. Et aujourd'hui, objectivement on voit bien que nous ne le sommes pas", a lancé M. Jacob lors du séminaire de travail des parlementaires du parti, organisé jusqu'à vendredi à Belfort.

"Aujourd'hui, on doit incarner l'alternance"

"Nous avons coché toutes les cases de ce qui existait comme tensions, trahisons, dans notre famille" politique, a reconnu Christian Jacob, donné
favori pour l'élection à la tête de LR. Dans cette optique de rassemblement que "chacun aille créer sa petite chapelle" est "dévastateur", a-t-il mis en garde.

"Il y a certes une compétition interne mais cela se passe dans un esprit de compagnonnage", a assuré le député de Seine-et-Marne, soignant son image de rassembleur à l'approche de l'élection qui désignera le président du parti le 12 octobre: "le temps est venu de resserrer les rangs". Mais "le temps n'est pas à l'homme providentiel" car "aujourd'hui, on doit incarner l'alternance". Pour cela "il faut qu'on change notre fonctionnement en interne", a-t-il ajouté.

"Le moment est grave" a pour sa part estimé son concurrent Julien Aubert. "Nous avons péché par paresse, oublié de regarder la société française, nous
n'avons pas renouvelé notre logiciel idéologique", a affirmé le député du Vaucluse qui a défendu sa ligne d'une "droite qui renoue avec son héritage" gaulliste.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Faits Divers

Dénonciations de « violences sexuelles » à l’ISBA :  victimes ou témoins appelés à se rendre au commissariat

Une enquête a été ouverte après que des élèves de l'école des Beaux-Arts de Besançon ont dénoncé des "violences sexuelles" sur une page Facebook intitulée "Balancetonecoledart". Etienne Manteaux, le procureur de Besançon invite "toute personnes qui aurait subi ou été témoin de faits de cette nature à venir en faire une déposition au commissariat."

Agressions au couteau : « Nous refusons que Besançon devienne une ville coupe-gorge

Suite à trois agressions au couteau dans la nuit de samedi à dimanche au centre-ville de Besançon, les élus Les Républicains au conseil municipale de Besançon ont publié un communiqué dans lequel ils appellent la maire Anne Vignot et son équipe à "sortir de sa léthargie, soutenir plus activement notre police municipale et, surtout, enfin garantir la sécurité à Besançon."

Livres Dans la Boucle 2020

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     19.04
    peu nuageux
    le 23/09 à 18h00
    Vent
    1.85 m/s
    Pression
    1007 hPa
    Humidité
    46 %

    Sondage