Manifestation des agriculteurs bio à Besançon

Publié le 22/11/2017 - 07:15
Mis à jour le 22/11/2017 - 10:39

Les agricultrices et agriculteurs bio de Bourgogne Franche-Comté appellent à manifester le 22 novembre à Besançon pour dénoncer les "décisions de l'Etat pour une juste rémunération des services environnementaux et sociaux rendus par l'agriculture biologique."

6Manifestationagriculteursbiomars2015005.JPG
©Alexane Alfaro
PUBLICITÉ

Créations d’emploi, protection de la ressource en eau, réservoirs de biodiversité, santé publique : « les services rendus par l’agriculture biologique à la société sont nombreux et méritent d’être reconnus », est-il rappelé dans un communiqué du 20 novembre signé par les agriculteurs bio de GAB Jura, de GAB Haute-Saône, GAB du Doubs et du Territoire de Belfort et du Réseau GRAB-GAB des agriculteurs bio de Franche-Comté. 

Une « trahison » 

Confrontés au désengagement de l’État qui ne financera plus à partir de 2018 l’aide au maintien des pratiques bio, les agriculteurs bio dénoncent « une trahison et un double langage peu conforme aux ambitions énoncées par le chef de l’État lors des États généraux de l’Alimentation. »

Il explique que « deux années de retard pour la mise en œuvre des aides bio ont durement affecté l’équilibre des exploitations engagées dans la transition de leurs pratiques et instauré un fort climat d’insécurité et de méfiance. Mais à peine le règlement des aides 2015 débute-t-il enfin, que l’agriculture biologique se voit brutalement privée par l’Etat d’un des appuis financiers les plus stratégiques : l’aide dite « maintien bio ». » 

En septembre le ministre de l’Agriculture annonçait l’arrêt – dès 2018 – de la participation de l’État français au financement de ce dispositif, qui représentait près de 10 millions d’euros par an pour le budget national. « Destinée à sécuriser et pérenniser les systèmes bio après la conversion, il permet de compenser les surcoûts qu’entrainent pour les exploitations ce mode de production« , selon les agriculteurs bio. Et d’ajouter : « C’est surtout actuellement la seule mesure de rémunération des services environnementaux rendus à la collectivité par l’agriculture biologique. » 

« L’Etat refile le bébé aux Régions »

En invitant les Régions, déjà affectées par une baisse drastique de leurs dotations, à assumer sur leurs fonds propres le financement de cette aide, « ce sont les inégalités entre territoires que l’on impulse, alors que nos voisins européens versent tous une aide « maintien » bio ! Combien d’entre elles choisiront d’abonder cette mesure ? », se demandent les agriculteurs. « Entre logique comptable et réponse aux attentes sociétales sur l’agriculture et l’environnement, elles vont devoir affirmer leur forte volonté politique de développement. » 

Infos +

  • Manifestation à Besançon mercredi 22 novembre à 9 heures devant le Conseil régional (4, square Castan) en parallèle du comité de suivi des aides européennes.
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Au Crédit Agricole, le sport comme école de la vie

Au Crédit Agricole, le sport comme école de la vie

publi-info • Le Crédit Agricole est une banque solidement ancrée dans les territoires et la Franche-Comté ne fait évidemment pas exception à cette règle. De ce fait, et de longue date, l’établissement bancaire s’est naturellement investi dans des activités sportives, parce que c’est une école de vie porteuse de valeurs allant de l’humilité au goût de l’effort.

Besançon, à vous de construire le bonheur qui va avec…

Besançon, à vous de construire le bonheur qui va avec…

Les 3 B • En devenant communauté urbaine au 1er juillet 2019, le Grand Besançon passe un cap et se dote d'une marque d'attractivité déclinable par les différents acteurs publics et privés du territoire qui ont participé à sa co-construction : "Besançon, Boosteur de bonheur", plus qu'une promesse mais un véritable art de vivre à la bisontine que les différents acteurs locaux vont s'approprier

GE à Belfort : une lettre ouverte à Emmanuel Macron

GE à Belfort : une lettre ouverte à Emmanuel Macron

Alors que plusieurs centaines de salariés de General Electric ont empêché lundi 17 juin 2019 à 9h  la tenue à Belfort de la première réunion d'information sur le plan social qui doit frapper de plein fouet le site. Un nouveau rendez-vous a été fixé au vendredi 21 juin, a indiqué un porte-parole du site.

Play Arena, ou comment associer séminaires, sport et team-building ?

Play Arena, ou comment associer séminaires, sport et team-building ?

publi-info • Le centre de sports indoor Play Arena propose une offre unique à Besançon : 3 terrains de football, 4 terrains de badminton et 2 courts de squash sur une surface de plus de 2 800 m2. C’est aussi un complexe aménagé pour l’accueil des séminaires d’entreprises et team building.

Peugeot Saveurs SNC, à Quingey, organise sa braderie jusqu’à dimanche

Peugeot Saveurs SNC, à Quingey, organise sa braderie jusqu’à dimanche

Publi-info • Peugeot Saveurs SNC conçoit et fabrique à Quingey nombre de produits qui prennent place sur nos tables, dont les célèbres moulins Peugeot et des accessoires dédiés à la dégustation du vin. Cette année, du 21 au 23 juin, la manufacture organise sa première grande braderie autour de ses fabrications.

290.000 habitants en situation de vulnérabilité énergétique pour se chauffer

290.000 habitants en situation de vulnérabilité énergétique pour se chauffer

En Bourgogne-Franche-Comté, un quart des personnes sont en situation de vulnérabilité énergétique selon l’Insee. Pour chauffer convenablement leurs logements, les habitants doivent y consacrer une part importante de leur revenu. Actuellement, la part des ménages vulnérables est plus forte en Bourgogne-Franche-Comté qu’au plan national.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 30.44
ciel dégagé
le 24/06 à 9h00
Vent
2.18 m/s
Pression
1016.89 hPa
Humidité
64 %

Sondage