Alerte Témoin

Les Chambres de commerce contestent un rapport prônant leur refonte

Publié le 21/05/2014 - 09:56
Mis à jour le 15/04/2019 - 14:18

Les Chambres de commerce et d'industrie (CCI) ont contesté ce mardi 21 mai le diagnostic et les préconisations d'un rapport d'inspection ministériel qui appelle à une refonte radicale de leur réseau, à des fins d'économies budgétaires.

1-cci-france-vertical72-1354030397.jpg
Logo

"Nous ne pourrons pas cautionner ce rapport, alors que nous avons travaillé avec la mission", a déclaré André Marcon, président de CCI France, l'établissement national fédérateur et animateur des Chambres de commerce et d'industrie. "Nous ne partageons pas le diagnostic et nous ne partageons pas les préconisations. Nous l'avons fait savoir tout au long du travail en commun", a-t-il ajouté.

Ce rapport de l'Inspection générale des finances (IGF), de l'Igas (Inspection générale des affaires sociales) et du Conseil général de l'économie, de l'industrie, de l'énergie et des technologies (CGEIET) est attendu pour l'été, mais le quotidien Les Echos a révélé mardi des éléments d'une version provisoire. Les auteurs de ce document mettent en avant la "situation financière confortable" du réseau des CCI et préconisent de sévères coupes budgétaires, avec des prélèvements sur fonds de roulement, réduction d'un tiers de la taxe affectée...

Ils prônent également une refonte radicale du réseau avec l'objectif de ramener le nombre de CCI de 145 aujourd'hui à une par région d'ici à 2017, d'après le quotidien. "Ce n'est pas la peine de coopérer parce que nous estimons que la mission instruit totalement à charge (...). Cette instruction à charge est inacceptable et surtout très, très dangereuse", a ajouté M. Marcon. Les chambres de commerce et d'industrie ont envoyé le 13 mai une lettre au Premier ministre Manuel Valls après avoir vu la semaine précédente la version provisoire du rapport, a précisé M. Marcon.

Dans cette lettre signée de toutes les chambres à l'exception de celle du Nord-Pas-de-Calais, les CCI mettent en garde contre les répercussions en matière d'emploi ou d'aménagement du territoire si les préconisations du rapport devaient être suivies d'effet. Elles avertissent du risque de fermeture de centres de formation des apprentis (CFA) et d'une réduction du nombre d'apprentis de 100.000 à 70.000 en trois ans.

Elles voient se profiler la fermeture d'ici 2017 de nombreux aéroports régionaux qu'elles ont contribué à construire et co-gèrent (Agen, Albi, Castres-Mazamet, Besançon, Dijon, Lannion, Nevers, Rodez, Saint-Brieuc, Strasbourg...). Elles redoutent aussi la fermeture de ports de pêche de Bretagne et de Normandie, de ports fluviaux (Reims, Mâcon...), de parcs d'exposition et de palais des congrès (Colmar, Laval...), de zones d'activité (Côtes d'Armor, Gers, Loir-et-Cher, Marne...).

Les CCI voient venir "l'arrêt des formations non rentables en direction des populations sensibles""La mission dit que nous n'avons pas grand chose à faire du côté de la formation sur laquelle existent d'autres opérateurs. Or, ce sont bien les services de l'Etat qui nous ont demandé de nous occuper aussi des chômeurs en difficulté", s'insurge M. Marcon. "80% des gens que nous formons trouvent un emploi", a dit à l'AFP M. Marcon en rappelant que les dirigeants des CCI sont élus tous les cinq ans au
suffrage universel par 2,5 millions d'entreprises.

Dans une lettre de mission aux inspecteurs datée du 6 mars, les ministres de l'époque Pierre Moscovici (Finances), Arnaud Montebourg (Redressement productif), Michel Sapin (Emploi), Marylise Lebranchu (Réforme de l'Etat) et Sylvia Pinel (Artisanat) avaient demandé de "chiffrer précisément les économies envisagées""Vos propositions devront s'inspirer des meilleures pratiques européennes", indiquait cette lettre.

(Source : AFP)
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Vrabiloc, une épicerie ambulante de produits en vrac, bio et locaux sillone le Grand Besançon…

Après avoir travaillé dans la restauration, Alexandra, 38 ans, a décidé de se mettre à son compte en septembre 2019 en ouvrant une épicerie itinérante dans le Grand Besançon : Vrabiloc. Son concept : proposer des produits locaux et artisanaux, frais ou sec et sans déchet. Le truc en + de son épicerie : elle est 100% autonome grâce à des panneaux solaires. Interview.

Rachat de Bombardier Transport par Alstom : « la Bourgogne Franche-Comté doit tirer son épingle du jeu » (MG Dufay)

La Commission européenne a autorisé sous conditions vendredi 31 juillet 2020 le rachat par Alstom de la branche transports du canadien Bombardier, qui donnera naissance à un géant du rail, un an et demi après le mariage avorté du groupe français avec Siemens."C’est toute la filière ferroviaire régionale qui en sort gagnante notamment pour les trois sites Alstom que compte notre territoire" a commenté Marie-Guite Dufay, la présidente de la région Bourgogne-Franche-Comté.

16 % des ménages de Bourgogne-Franche-Comté se chauffent au fioul

Alors que le gouvernement vient d'annoncer qu'à partir de 2022, les Français ne pourraient plus installer chez eux de chaudière à fioul ou charbon, l'Insee Bourgogne Franche-Comté explique que 206.300 ménages se chauffent au fioul, soit 16,1% des ménages de la région. La Bourgogne Franche-Comté se place devant les régions Grand-Est et Bretagne (15 %) bien loin devant l'île-de-France (6%) et la Corse (3%).

Relocalisation du Meltblown pour la fabrication de masques en France :  une entreprise de Montbéliard se distingue…

Créée en juin 2020 à Montbéliard, la société Meltblo France a été retenue par l'État pour produire du meltblown, une matière filtrante utilisée pour la fabrication de masques chirurgicaux et de masques FFP2 et FFP3. Le projet d'investissement de Meltblo France s'élève à 4,5 M€. La Région Bourgogne Franche-Comté a décidé de soutenir la société à hauteur de 1,1 M€. La future ligne de production de meltblown devrait être opérationnelle au printemps 2021.

Le marché automobile français continue de se redresser en juillet, aidé par les mesures de soutien

Les immatriculations de voitures particulières neuves en France ont progressé de près de 4% en juillet, a annoncé samedi le comité des constructeurs CCFA, se félicitant que les mesures de soutien déployées par le gouvernement en faveur du secteur "aient bien fonctionné". Si le groupe  Renault affiche de très bon chiffres (+33%), PSA est en recul de 5 %.

Comme un nouveau souffle chez le concessionnaire Savy à Besançon

PUBLI-INFO • Depuis le 1er juillet 2020, Jérôme Pruvot et Régis Guillon sont arrivés chez le concessionnaire Savy à Besançon. Respectivement directeur général et responsable commercial de Savy Franche-Comté, ces deux passionnés d'automobile qui en ont fait leur métier ont pour objectif de donner un nouveau souffle à la concession. L'occasion d'aborder les nouveautés BMW, Mini et BMW Motorrad.

L’allocation de rentrée scolaire, majorée de 100€, sera versée le 18 août

Majorée "exceptionnellement" de 100 euros cette année, en raison "des conséquences sociales de la crise épidémique", elle sera versée le 18 août en Métropole, indique le ministère de la Santé et des Solidarités mercredi 29 juillet. Plus de trois millions de familles aux revenus modestes devraient en bénéficier cette année.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune

     20.4
    couvert
    le 10/08 à 6h00
    Vent
    0.99 m/s
    Pression
    1016 hPa
    Humidité
    65 %

    Sondage