Les Montagnes du Jura, « petit Canada français » pour ces bloggers

Publié le 25/11/2019 - 14:00
Mis à jour le 08/12/2019 - 18:31

Ils sont "Les Droners". Claire et Arthur, deux voyageurs-bloggers, ont passé cinq jours dans les Montagnes du Jura en cette fin octobre 2019. Voici qu'ils ont pensé de leur expérience dans ce qu'ils appellent le "petit Canada français"...

Les Droners ont été invités dans la région pour la marque « Montagnes du Jura » afin de créer du contenu photo/vidéo pour la communication digitale.

Ils ont visité « Le petit Canada français ». Les « Droners », bloggers appelés ainsi parce qu’ils ne voyagent jamais sans leur drone (pour des plans photos et vidéos magnifiques), sont allés séjourner quelques temps dans les Montagnes du Jura, pile durant l’automne, lorsque les couleurs transforment le paysage...

Durant leur voyage dans le Jura - et passage dans le Doubs, ils ont pu visiter :

  • Différents lacs (Genin, Sylans, Abbaye, Saint-Point…)
  • le Crêt de Chalam,
  • les Cascades du Hérisson,
  • le Saut du Doubs...

Ils en ont profité pour découvrir, outre le paysage local, les spécialités bien comtoises : gastronomiques (vins et mets régionaux), métier de sanglier, chaleur de l’accueil…

Mais ce sont eux qui en parlent le mieux.

MaCommune.info : Claire, Arthur, vous avez passé cinq jours dans les Montagnes du Jura. Connaissiez-vous la Franche-Comté ?

Claire : "On en avait déjà entendu parler, mais c’était la première fois qu’on y venait !

Arthur s’était informé en amont, notamment pour les autorisations de faire voler le drone. Moi, j’ai voulu garder la surprise, je ne savais pas du tout à quoi m’attendre. Et c’était vraiment une belle surprise."

MC : Qu’en avez-vous pensé ?

C : "On l’a souvent répété avec Arthur : on a trouvé les paysages magnifiques. C’était grandiose, avec beaucoup d’espace dans lesquels on pouvait enfin respirer.

Habitant en Bretagne, on est plutôt du côté de la mer, et les paysages des Montagnes du Jura sont très différents : cascades, lacs, grandes forêts… C’était vraiment très agréable, surtout avec les couleurs d’automne : l’orange, le rouge, le jaune, des paysages très chauds.

Ça nous a d’ailleurs fait penser au Canada, d’où notre appellation du « petit Canada français ». Et on n’était pas les seuls à penser ça : nos abonnés nous suspectaient d’être en réalité partis là-bas et de faire semblant d’être en France !"

MC : Vous vous appelez les « Droners » parce que vous pilotez un drone ?

C : « Arthur est télépilote professionnel de drone, il a l’autorisation de vendre les images et vidéos prises via cet engin. D'où l'idée de notre nom, quand on a crée le blog il y a deux ans.

Ça apporte aux lecteurs le côté « waow ».

C : "On voit le monde d’un nouvel oeil. Il y a nos yeux à nous : à travers nos articles et prises de parole. On est spontanés, on a notre personnalité, on raconte le voyage à notre manière. Mais il y a aussi le drone, qui donne de la hauteur. Met les paysages en perspective.

C’est juste un peu compliqué pour le faire voler parce qu'il faut faire les demandes d'autorisation au moins deux semaines ou un mois à l’avance, pour dix minutes de vol. Ça demande beaucoup de travail préparatoire. "

MC : Justement, le métier de blogger, tout le monde le voit comme un loisir, une chance de voyager. Mais qu’en est-il de votre quotidien ?

C : "On nous dit souvent qu’on est payé pour voyager. Mais il ne faut pas oublier que c’est notre métier, qu’on est créateurs de contenus avant tout - même si on a cette casquette « d’influenceur ». Evidemment, on ne le montre pas, mais il y a énormément de travail avant, pendant et après le voyage.

Déjà la préparation : les autorisation pour le drone, écrire le scénario, coller aux objectifs de la destination...

Une fois sur place, il faut faire le reportage : c’est des heures et des heures de photos, de shooting…

Et quand le voyage est terminé, c’est le le montage des vidéos, le tri et la retouche des photos, la rédaction des articles… Généralement, notre deadline est de quinze jours après la fin du voyage. C’est une période très intense."

MC : Quelle est votre plus-value pour les voyageurs ?

C : "Le but, c’est que les gens aient toutes les clés pour voyager. On partage donc notre expérience sur le sujet, en leur donnant toutes les infos : les adresses qu’on a découvert, les moyens pour venir et partir, les différents besoins (passeport, vêtements de saison)… Vraiment tout ce qu'il faut pour voyager !"

©Les Droners dans les Montagnes du Jura

Allez + loin

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Loisirs

« Comment expliquer aux soignants que l’on puisse revendiquer le temps du plaisir et du jeu ? » (président de la station de Métabief)

Jean Castex, le Premier ministre avait confirmé l'ouverture des stations de ski mais la fermeture des remontées mécaniques après l'allocution du chef de l'État le 24 novembre dernier. Après l'arrivée des premiers flocons dans le département ce 1er décembre 2020, nous avons contacté Philippe Alpy, président du syndicat mixte du Mont d'Or, Vice-président du département et maire de Frasne pour avoir son avis sur le sujet...

Stations de ski : "Monsieur le Président, ne tuez pas la montagne Française"

Grogne •

Une manifestation samedi à Gap, un courrier à Emmanuel Macron. Alors que la Suisse, l'Autriche et la Bulgarie ont décidé d'ouvrir leurs stations  en décembre, des élus exhortent le Président à revenir sur la décision de fermer les remontées mécanique. Dans cette polémique, le régionaliste Jean-Philippe Allenbach y va de son laïus. "Si nous étions un canton suisse, nos stations de ski seraient ouvertes" en Franche-Comté.

Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 0.36
nuageux
le 03/12 à 3h00
Vent
1.52 m/s
Pression
1014 hPa
Humidité
99 %

Sondage