Les "Socotec" ne veulent pas perdre leur convention collective

Publié le 03/12/2013 - 08:41
Mis à jour le 03/12/2013 - 08:41

Une première depuis 60 ans ! Les salariés de Socotec, société spécialisée dans le contrôle des bâtiments et des équipements techniques, étaient appelés à débrayer lundi contre la remise en cause des avantages liés à leur convention collective du bâtiment consécutive à l’arrivée en septembre d’un fond d’investissement belge.

 ©
©

bâtiment

Le spécialiste du contrôle technique dans le secteur du bâtiment (construction-réhabilitation), a connu le premier mouvement de grève de son histoire à l’appel de l’intersyndicale (CFDT,LA CFE CGC, la CFTC etCGT). Socotec emploie 5.000 salariés dont 4.400 en France dont une cinquantaine en Franche-Comté sur les sites de Lons-le-Saunier, Montbéliard et Besançon.

Une petite vingtaine de salariés s’est donc réunie à Besançon Planoise ce lundi 2 décembre 2013 au matin devant les locaux qui abritent au total une trentaine de salariés. Le mouvement national a été suivi dans la plupart des 257 sites du groupe.

Les grévistes protestent contre la remise en cause depuis septembre par un nouvel actionnaire, un fonds d’investissement belge, de la convention collective du bâtiment à laquelle les salariés sont rattachés. Par ricochet cela concerne les minima salariaux, la prime d’ancienneté et l’accord de participation et de l’intéressement. Ces acquis sociaux qui seraient remis en cause à compter du 1er janvier 2015.

Une procédure juridique est en cours à Saint-Quentin-en-Yvelines, au siège de la société. 

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Social

Reçus à l’Elysée, FNSEA et JA attendent des “décisions claires” avant le Salon de l’agriculture

Les dirigeants des deux syndicats agricoles majoritaires, la FNSEA et les Jeunes agriculteurs (JA), ont dit attendre des "décisions claires" d'Emmanuel Macron qui les reçoit mardi 20 février 2024 dans l'après-midi à l'Elysée, à quatre jours de l'ouverture du Salon de l'agriculture à Paris.

Renouvellement de congé de présence parentale : les règles s’assouplissent

Pour les salariés du secteur privé comme pour les agents de la fonction publique, titulaires ou non, il est désormais plus simple de renouveler, avant son terme, un congé de présence parentale ainsi que le droit de bénéficier de l'allocation journalière de présence parentale (AJPP). Cela fait suite à un décret publié au Journal officiel le 4 février 2024, annonce service-public.fr.

Guerre à Gaza : un rassemblement pour boycotter Carrefour à Ecole-Valentin

Une dizaine de personnes se sont rassemblées devant Carrefour à Ecole-Valentin samedi 17 février 2024 vers 10h00 à l’occasion de la "journée nationale d’action #BoycottCarrefour" lancée par la campagne BDS (Boycott désinvestissement sanctions) en France. L’enseigne est accusée d’être "complice et bénéficiaire de la colonisation illégale de la Palestine".

La confédération paysanne appelle à poursuivre la mobilisation

Faute de réponse sur le revenu paysan, le syndicat de la confédération paysanne de Bourgogne-Franche-Comté appelle à une poursuite de la mobilisation, apprend-on vendredi 2 février 2024. Pour rappel, les syndicats majoritaires FNSEA et Jeunes agriculteurs ont, eux, appelés jeudi à suspendre les blocages suite aux annonces du Premier ministre.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 8.39
couvert
le 25/02 à 12h00
Vent
4.38 m/s
Pression
1005 hPa
Humidité
62 %