Les tapages dans le Doubs en hausse de 80 %...

Publié le 21/11/2020 - 09:00
Mis à jour le 20/11/2020 - 17:39

Depuis le 1er janvier 2020, la gendarmerie dénombre davantage d’émissions de bruits portants atteinte à la tranquillité du voisinage ou la santé de l’homme qu'en 2019.  Depuis le début de l'année 2020, 205 infractions ont été relevées pour ces motifs contre 114 en 2019, soit une hausse de + 80%.

 © Hélène Loget
© Hélène Loget

Le centre opérationnel de la gendarmerie du Doubs a été contrainte de mobiliser à de multiples reprises des patrouilles pour des émissions de bruits (plus ou moins justifiées) au détriment de la lutte contre la délinquance.

Pour rappel, les bruits de voisinage sont des bruits générés par le comportement d'une ou plusieurs personnes ou d'un animal causant des nuisances sonores. Ils peuvent être sanctionnés, dès lors qu'ils constituent un trouble anormal, se manifestant de jour ou de nuit.

La gendarmerie vous précise la définition des nuisances sonores :

  • Bruits répétitifs ou intensifs ou avec une durée dans le temps. Un simple constat auditif suffit, les gendarmes n’ont pas besoin de procéder à des mesures accoustiques.
  • La confiscation des biens ayant servi à commettre l’infraction est envisageable.

Il est recommandé d'engager des démarches amiables (entrevue avec la personne soupçonnée à l'origine des bruits), puis si l'infraction persiste de faire appel aux forces de l'ordre pour qu'elles constatent le trouble si cela est nécessaire.

Tout cas constaté en cette période de confinement au cours notamment d’une soirée festive prolongée engage la responsabilité de tous les participants à savoir : 

  • les organisateurs de la soirée ;
  • les personnes ayant mis un local ou un terrain à disposition ;
  • les participants.

Une amende forfaitaire peut alors être infligée à l'auteur du trouble, pour un montant de :

  • 68 € si l'auteur des troubles règle l'amende immédiatement ou dans les 45 jours suivant le constat d'infraction (ou l'envoi de l'avis d'infraction s'il existe)
  • 180 € au-delà de ce délai

A laquelle s’ajoute une amende de 135 € pour non-respect du confinement.

À savoir : une personne victime de motifs abusifs de nuisances sonores peut également porter plainte pour harcèlement.

Durant la période du 15/03 au 15/05 (1er confinement) ont été mises en œuvre :

  • 327 interventions pour tapage, contre 114 en 2019, soit + 127%
  • Durant la période du 15/10 au 15/11 (second confinement) il y a eu : 117 interventions pour tapage, contre 65 en 2019, soit + 80%
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Société

Seul, un militant pour le climat bloque la circulation au centre-ville de Besançon

Pendant une vingtaine de minutes ce samedi 12 juin vers 16 heures, un militant d'Extinction Rébellion s'est assis sur le pont de la République à Besançon bloquant momentanément la circulation des véhicules. Seul, il portait un panneau : "Je suis terrifié par la violence engendrée par la crise climatique et écologique."

Covid-19 : l’épidémie recule nettement en Bourgogne Franche-Comté !

Ces 7 derniers jours l'épidémie a nettement reculé dans tous les départements de Bourgogne Franche-Comté, y compris la Côte-d’Or, qui affichait en début de semaine l’incidence la plus élevée de métropole. L’indicateur est repassé en-dessous de 100 pour 100.000 habitants comme dans l’ensemble des départements, la moyenne régionale s’établissant autour de 65 pour 100.000 habitants, le taux de positivité des tests à 2,5%.

Cinq hectares pour développer le concept d’écologie intégrale sur le terrain de Claire Combe…

Le terrain de Claire Combe, situé sur la colline des Buis, a été cédé en novembre 2020 par le diocèse et la paroisse du centre-ville de Besançon au secours catholique. Depuis, une expérience est mise en place afin de créer un lieu de vie particulier permettant d'accueillir aussi bien des personnes en situation de précarité que des acteurs associatifs...

Risque de noyade dans le Doubs : les sapeurs-pompiers invitent à la prudence

Suite au décès d'un jeune homme suite à une noyade à la Gare d'eau à Besançon vendredi dernier, les sapeurs-pompiers du Doubs rappellent, dans un communiqué du 3 juin, qu'il est strictement interdit de se baigner dans les lacs et rivières du département du Doubs, hors zones de baignades référencées et autorisées, le risque de noyade étant toujours présent.

Covid-19 : « Ce sera difficile de porter le masque après le 30 juin »

C'est la question que beaucoup se posent : jusqu'à quand devrons-nous porter le masque contre la Covid-19 ? Pour Jean-François Delfraissy, président du conseil scientifique, sur RTL sur mardi 8 juin, avec les chaleurs estivales et la situation épidémique qui s'améliore, "ce sera difficile de porter le masque après le 30 juin".

Journées nationales de l’agriculture : des rendez-vous en Bourgogne Franche-Comté du 18 au 20 juin

Cette année, à l’instar de nombreux grands pays agricoles, la France organise, elle aussi et pour la première fois, ses Journées Nationales de l’Agriculture. Cette première édition, qui se tiendra les 18, 19 et 20 juin prochains sur l’ensemble du territoire, proposera à chaque citoyen de découvrir son patrimoine agricole et alimentaire, en visitant des sites de production, d’enseignement agricole, d’expérimentation, de recherche et des sites de transformation.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 13.54
ciel dégagé
le 14/06 à 0h00
Vent
2.75 m/s
Pression
1021 hPa
Humidité
12 %

Sondage