L'heure de stationnement passe de 1,20 à 1,40 euro à Besançon

Publié le 09/12/2014 - 14:40
Mis à jour le 15/12/2014 - 12:01

Une heure de stationnement passera de 1,20 euro à 1,40 euro. Une augmentation de 20 centimes justifiée par la lutte contre le stationnement anarchique qui "génère d'importantes difficultés de circulation" selon la Ville de Besançon. 

tramway_photos1.jpg
Le parking Chamars est entièrement payant depuis le 18 août 2014 ©Alexane Alfaro

Dès le 1er janvier 2015

PUBLICITÉ

Pour Jean-Louis Fousseret, maire de Besançon, « quand le stationnement est géré, il y a de plus en plus de places disponibles ». « On avait dit qu’on n’augmenterait pas le tarif sans une solution alternative. Aujourd’hui, il y a le tramway » précise-t-il. 

La seconde augmentation depuis 2002

Dans la politique générale de déplacements, le tarif horaire de stationnement sera augmenté de 20 centimes début janvier 2015. Le forfait journalier sur voirie et dans les parkings en enclos passe à 7 euros maximum par jour (zone tempo longue durée). Les tarifs abonnements en enclos et en ouvrage seront augmentés de 2%. Le maire de Besançon explique que l’objectif est également de « privilégier l’utilisation des parkings relais et des transports en commun ».

Le tarif résident sur voirie n’a pas changé depuis sa création en 2000. Il restera au même prix soit 1,50 euro pour 24 heures ou 7 euros pour 7 jours ou 250 euros pour l’année. 

Le 1er janvier 2015 verra également la mise en œuvre du paiement au ¼ d’heure dans les parkings. Cette nouvelle disposition devrait permettre de payer « au plus juste » son temps de stationnement. Pour les personnes qui restent moins d’une heure en parking, la gratuité est maintenue.

Enfin, Jean-Louis Fousseret précise que cette augmentation « n’est pas financièrement liée à l’arrivée du tramway mais à l’augmentation de la TVA (de 7 à 10 points) ». 

Cette augmentation sera soumise au vote lors du Conseil municipal jeudi 11 décembre 2014.

À quoi sert l’argent des stationnements ?

Chaque année, la Ville de Besançon récolte 5 millions d’euros grâce aux parkings. Marie Zéhaf, adjointe chargée de la voirie, précise que 2 millions sont utilisés pour la gestion du stationnement. Les 3 millions restant sont intégrés au budget de la Ville. Jean-Louis Fousseret précise que l’entretien de la voirie coûte 7 millions d’euros. 

Le stationnement bisontin en chiffres 

  • 27.350 emplacements publics sur l’ensemble du territoire communal, dont 21.300 places gratuites
  • 5.900 places payantes réparties entre parkings et voirie
  • 560 places réservées aux personnes handicapées
  • 100 emplacements livraison
  • 18 emplacements Citiz
  • 2 stations de recharge électrique grand public sur voirie soit 9 places de plus en ouvrage
  • 180.000 FreePass en circulation 

Vers des parcmètres « intelligents » ?

Par ailleurs, la Ville souhaite apporter des changements dans le paiement du stationnement. Par exemple, installer des parcmètres « intelligents » grâce auxquels les utilisateurs pourraient payer leurs tickets par carte bleue à distance via leur smartphone. Une solution plutôt pratique dans le cas où le temps de stationnement est dépassé et ainsi, éviter une contravention en cas de passage de la police.

Un autre dispositif pensé est celui du « guidage à la place ». Savoir où peut-on trouver une place libre en consultant une application sur son smartphone.

Mais ce type de dispositif n’est pas pour aujourd’hui ! La Ville de Besançon est actuellement en négociation avec l’entreprise Parkéon, car « ce genre de projet coûte cher » selon le maire.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

RGIS recrute pour ses inventaires

RGIS recrute pour ses inventaires

Offre d'emploi • RGIS, société spécialisée dans la réalisation d’inventaires pour les acteurs majeurs de la grande distribution et la distribution spécialisée (hypermarchés, supermarchés, grandes enseignes de sport, prêt-à-porter, parfumerie…), recherche des inventoristes à Besançon.

Bourgogne-Franche-Comté : la production industrielle a progressé en août

Bourgogne-Franche-Comté : la production industrielle a progressé en août

Banque de France • Les derniers chiffres de la Banque de France concernant la conjoncture économique en Bourgogne Franche-Comté pour le mois d'août 2019. "La production industrielle a globalement progressé, mais les carnets de commandes restent faibles. Un recul de la production est attendu", est-il indiqué. Dans les services marchands, l’activité a été dynamique et les prévisions demeurent favorables.

Rentrée 2019 400 contrats d'apprentissage disponibles

Livres dans la Boucle 2019

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 9.49
partiellement nuageux
le 19/09 à 21h00
Vent
3.26 m/s
Pression
1025.17 hPa
Humidité
66 %

Sondage