Alerte Témoin

L'horloger de luxe Pequignet repris par un groupe de salariés

Publié le 27/02/2017 - 17:48
Mis à jour le 26/03/2017 - 11:48

Le tribunal de commerce de Besançon a retenu lundi 27 février 2017 l'offre de reprise de l'horloger de luxe Pequignet présentée par un groupe de quatre salariés, a annoncé un de leur représentants.

dsc_7702.jpg
L'enseigne du magasin bisontin de la marque © carvy

Leur offre prévoit la "reprise globale" de l'entreprise, c'est-à-dire la reprise du fameux Calibre Royal (un mouvement de manufacture à multiples complications), et de "Moorea", la marque phare de la société, avec 16 des 38 salariés.

"Nous tenions absolument à conserver le Calibre Royal, car c'est la manufacture qui a permis à Pequignet de rayonner au niveau international, et la marque Moorea, qui est la ligne emblématique de la maison. L'un ne va pas sans l'autre", a expliqué l'un des repreneurs, Bernard Espinas. "Nous avons le projet de développer une nouvelle ligne de produits", a-t-il ajouté.

Pour Agnès Pillot, représentante des salariés, l'offre acceptée représente la "continuité de l'entreprise: le Calibre Royal n'est pas perdu et Moorea n'est pas perdue".

"Pequignet Horlogerie", le nouveau nom

La nouvelle entreprise s'appellera Pequignet Horlogerie, a précisé Bernard Espinas. Elle sera dirigée par Daniel Royer, ingénieur, qui sera le nouveau
président, et par ses associés Aymeric Vernhol, Antoine Commissione et Bernard Espinas, trois commerciaux de l'ancienne entreprise. "Nous voulons une continuité de l'entreprise, mais avec une réduction de la voilure qui est inéluctable, car nous sommes actuellement en surcapacité de production", avaient expliqué mercredi dernier les quatre associés.

Info +

Dernier représentant de la haute horlogerie française, Pequignet, créée en 1973 à Morteau (Doubs), berceau de l'industrie horlogère française, est connue pour avoir développé  le Calibre Royal, qui est son propre calibre.

(Source : AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Crise économique du coronavirus : BGE Franche-Comté s’engage auprès des Travailleurs indépendants

Dans le contexte sanitaire actuel et au vu des conséquences sur les petites entreprises suite au confinement entamé depuis le 17 mars 2020, le réseau BGE en lien avec Le Ministère du Travail a missionné les BGE sur les territoires pour qu’elles apportent aide et conseils aux travailleurs indépendants les plus fragiles.

Entreprises, vous avez des surblouses, des masques…? Faites vous connaître

Appel au don de matériel de protection • Pour répondre aux besoins en matériel manquant dans les établissements de santé, la CCI du Doubs coordonne un nouvel appel aux dons de matériels de protection. L'hôpital de Besançon a par exemple un besoin urgent de surblouses pour le personnel soignant.

Confinement : chômage partiel ou travail ?  Quelles conditions  ? Quelles nouvelles mesures ? Quelles démarches ?

Entreprises •

Entre l'appel #RestezChezVous, la poursuite de l'activité économique et les problématiques des entreprises, l'équation n'est pas toujours évidente tant pour les travailleurs que pour les chefs d'entreprises. Ce dimanche Gérald Darmanin, ministre de l'action et des comptes publics, a annoncé un renforcement des mesures d’aide aux entreprises. Mais il y a des conditions. 

Offre d'emploi
 1.34
légères chutes de neige
le 30/03 à 0h00
Vent
4.76 m/s
Pression
1022 hPa
Humidité
78 %

Sondage

MUNICIPALES 2020

Les résultats dans votre commune