L'horloger de luxe Pequignet repris par un groupe de salariés

Publié le 27/02/2017 - 17:48
Mis à jour le 26/03/2017 - 11:48

Le tribunal de commerce de Besançon a retenu lundi 27 février 2017 l'offre de reprise de l'horloger de luxe Pequignet présentée par un groupe de quatre salariés, a annoncé un de leur représentants.

dsc_7702.jpg
L'enseigne du magasin bisontin de la marque © carvy
PUBLICITÉ

Leur offre prévoit la "reprise globale" de l'entreprise, c'est-à-dire la reprise du fameux Calibre Royal (un mouvement de manufacture à multiples complications), et de "Moorea", la marque phare de la société, avec 16 des 38 salariés.

"Nous tenions absolument à conserver le Calibre Royal, car c'est la manufacture qui a permis à Pequignet de rayonner au niveau international, et la marque Moorea, qui est la ligne emblématique de la maison. L'un ne va pas sans l'autre", a expliqué l'un des repreneurs, Bernard Espinas. "Nous avons le projet de développer une nouvelle ligne de produits", a-t-il ajouté.

Pour Agnès Pillot, représentante des salariés, l'offre acceptée représente la "continuité de l'entreprise: le Calibre Royal n'est pas perdu et Moorea n'est pas perdue".

"Pequignet Horlogerie", le nouveau nom

La nouvelle entreprise s'appellera Pequignet Horlogerie, a précisé Bernard Espinas. Elle sera dirigée par Daniel Royer, ingénieur, qui sera le nouveau
président, et par ses associés Aymeric Vernhol, Antoine Commissione et Bernard Espinas, trois commerciaux de l'ancienne entreprise. "Nous voulons une continuité de l'entreprise, mais avec une réduction de la voilure qui est inéluctable, car nous sommes actuellement en surcapacité de production", avaient expliqué mercredi dernier les quatre associés.

Info +

Dernier représentant de la haute horlogerie française, Pequignet, créée en 1973 à Morteau (Doubs), berceau de l'industrie horlogère française, est connue pour avoir développé  le Calibre Royal, qui est son propre calibre.

(Source : AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Le député européen et conseiller départemental Christophe Grudler obtient 600 000 euros de l’État pour le Grand Belfort

Depuis 2016 le fonds de péréquation des ressources intercommunales et communales (FPIC) comprend une garantie de sortie dégressive pour les territoires qui cessent d’être éligibles. Ce dispositif arrive à échéance l’année prochaine et conduira 175 territoires bénéficiaires d’une garantie de sortie en 2019 à ne plus rien percevoir en 2020. "C’est la situation dans laquelle aurait dû se retrouver la Communauté d’Agglomération du Grand Belfort pour l’année à venir" constate Christophe Grudler, député européen et conseiller départemental du Territoire de Belfort.

L’hiver approche, et c’est toujours le bon moment pour acheter son vélo chez Proxy-Cycle !

PUBLI-INFO • La période hivernale est en effet une belle occasion de parcourir les magasins et de chercher son futur moyen de transport, de se faire plaisir pour noël ou bien encore de chercher la bonne affaire. Le fabricant et vendeur de vélos électriques bisontin Proxy-Cycle propose des promotions ainsi que des nouveautés toujours plus pratiques et tendance dès maintenant ! Rendez-vous dans les magasins Proxy Cycle en Franche-Comté…

Étude sur l'état de la pauvreté : qui sont les plus impactés en Franche-Comté ?

Depuis 20 ans, le Secours catholique mène une étude statistique annuelle sur l'état de la pauvreté en France. Ce 7 novembre 2019, l'organisation met en lumière la situation de précarité des migrants, des femmes seules et des enfants… Nous avons rencontré Antoine Aumonier, délégué de Franche-Comté au secours catholique.

Le Comté bientôt protégé en Chine

Alors que la rivalité commerciale entre Pékin et Washington se durcit, Emmanuel Macron appelle les Européens à parler et agir ensemble pour mieux peser face aux Chinois sur les dossiers économiques. Le président a conclu un accord sur la reconnaissance mutuelle et la protection des indications géographiques protégées (IGP) dont fait partie notre bon fromage, le Comté. Cet accord doit entrer en vigueur avant la fin 2020.

Besançon, ville la plus attractive : « un marché sain et équilibré » selon la FPI de Franche-Comté

La 3e édition du baromètre de l'attractivité des grandes villes françaises (meilleurtaux.com et Jobijoba) place Besançon en pôle position. Avec un nombre d'offres d'emploi élevé, un taux de CDI important et un prix d'immobilier raisonnable, la cité comtoise souligne l'importance de conserver cet équilibre.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 1.56
légère pluie
le 13/11 à 0h00
Vent
1.28 m/s
Pression
1007 hPa
Humidité
97 %

Sondage