Liquidation de la fonderie MBF : "L'Etat nous a menés en bateau, il n'a validé aucun repreneur"

Publié le 17/12/2021 - 08:19
Mis à jour le 17/12/2021 - 11:18

La cour d'appel de Dijon a confirmé jeudi 16 décembre 2021 la liquidation de la fonderie automobile MBF de Saint-Claude (Jura), mettant fin à tout espoir de reprise pour ses 286 salariés. "L'Etat nous a menés en bateau, il n'a validé aucun repreneur", a déploré M. Sukran secrétaire du CSE et représentant du syndicat Sud Industrie.

 © ©Sauvons MBF Aluminium:Facebook
© ©Sauvons MBF Aluminium:Facebook

"Il n'y a plus d'issue du tout, c'est la fin", a réagi auprès de l'AFP Koray Sukran, secrétaire du CSE et représentant du syndicat Sud Industrie. "Il y a beaucoup de colère, de déception et d'amertume", a-t-il souligné, jugeant"désolant d'avoir gâché un tel outil de travail".

Selon M. Sukran, les derniers espoirs de poursuite d'activité se sont envolés la semaine dernière avec la décision des deux principaux clients, Stellantis et Renault, de ne pas soutenir par des commandes le projet de société coopérative qui cherchait à reprendre l'entreprise.

  • Le représentant syndical a dénoncé la "complicité"de l'Etat, qui a "participé à ce qui est arrivé', selon lui. "L'Etat nous a menés en bateau, il n'a validé aucun repreneur", a déploré M. Sukran.

La décision rendue jeudi "est la suite logique de tout ce qui a été décidé pour les fonderies en France : des liquidations les unes après les autres", a estimé pour sa part Nail Yalcin, délégué CGT de MBF, prévenant que "la colère risque de s'exprimer parmi les salariés dans les prochains jours".

"Le tribunal de commerce aurait dû laisser du temps" aux salariés pour "finaliser" leur projet de reprise, Syndicats

A l'audience de la mi-octobre, Me Meyer avait soutenu que le tribunal de commerce aurait dû, plutôt que de liquider la société, "laisser du temps" aux salariés pour "finaliser" leur projet de reprise par l'intermédiaire d'une société participative et coopérative (Scop).

(Avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Social

Solidarité : un couple d’artistes bisontins vend des oeuvres pour aider l’Ukraine

L’actualité française a quelque peu pris le dessus sur l’actualité en Ukraine et pourtant, la guerre continue, des familles continuent de fuir le pays pendant que des femmes et des hommes luttent contre l’envahisseur russe. En solidarité, Marianne Blanchard, dessinatrice, et son compagnon Antony Maraux, artiste peintre, tous les deux originaires de Besançon, ont décidé de proposer quelques unes de leurs oeuvres dont une grande partie des bénéfices sera reversée à la Croix Rouge de Besançon.

Grand Besançon Métropole reçoit près de 2 millions d’euros pour Besançon

Pour la deuxième année consécutive, Grand Besançon Métropole va recevoir une nouvelle Dotation politique de la Ville (DPV) pour l’année 2022 dont le montant s’élève à 1.813.985 millions d’euros. Les projets prévus avec cette dotation seront soumis au vote des élus de l’agglomération lors du prochain conseil communautaire le 11 mai.

Bourgogne Franche-Comté : un dispositif d’accueil personnalisé à destination des étudiants ukrainiens 

Les étudiants ukrainiens bénéficiaires de la protection temporaire, dispositif mis en place par l’Union européenne, sont accueillis au sein des résidences du Crous Bourgogne-Franche-Comté qui a mis en place un accompagnement personnalisé de ces étudiants, a-t-on appris dans un communiqué du 5 mai 2022. A ce jour, 14 étudiants ukrainiens sont accueillis à Dijon.

En détresse financière, un artisan du Doubs en grève de la faim depuis plus de 15 jours

Artisan sellier à Rouhe près de Quingey, André Mathey a entamé une grève de la faim il y a plus de 15 jours. Pourquoi ? Il souhaite alerter sur sa situation financière et faire valoir ses "droits à l'égalité dans les droits sociaux et aux aides covid pour sauver mon entreprise née en 2011". André Mathey a perdu 13 kilos, son état de santé se dégrade progressivement.

Menacée d’excision dans son pays, une fillette de 5 ans et sa famille demandent l’asile en France

Le collectif bisontin Solidarité Migrants Réfugiés (SolMiRé) a lancé un appel à l’aide au préfet du Doubs afin que Mariama, une petite fille âgée de 5 ans et sa famille, ne soit pas renvoyées au Sierra Leone, son pays d’origine où elle risque une mutilation sexuelle qui est couramment pratiquée.  

France : des aides personnelles s’ouvrent aux déplacés d’Ukraine

Afin d’aider les Ukrainiens réfugiés en France à accéder au logement, une fois passée la phase de l’hébergement d’urgence, le gouvernement a décidé de leur ouvrir droit, d’une part aux aides personnelles au logement majorées du complément familial, d’autre part à des prestations familiales d’entretien, apprend-on dans un communiqué officiel du 15 avril 2022.
Offre d'emploi

Foire Comtoise 2022

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 15.44
légère pluie
le 21/05 à 0h00
Vent
0.37 m/s
Pression
1025 hPa
Humidité
98 %

Sondage