Manifestation des ambulanciers : les blocages se poursuivent

Publié le 18/10/2018 - 15:28
Mis à jour le 18/10/2018 - 15:28

Ce 17 octobre 2018, une délégation était reçue par Joël Mathurin, le préfet du Doubs suite aux demandes des ambulanciers. Cette rencontre n’a pas apporté de satisfaction aux chefs d’entreprise qui ont décidé de poursuivre les blocages. ..
 

© Hélène Loget ©
© Hélène Loget ©

"Le préfet nous a indiqué ne rien pouvoir faire au niveau local", explique Fabrice Jeannerod, représentant de l'ATSU 25, Association pour les transports sanitaires urgents du Doubs et ambulancier à Pontarlier.

Et d'ajouter : "Cela veut dire qu'il n'y aura pas de revalorisation de la garde départementale. Il a donc été décidé de poursuivre le mouvement, de ne pas faire les sorties et transferts inter-hospitaliers, les sorties à domicile, de gardes de nuit jusqu'à nouvel ordre".

En plus de ces mesures, les quatre départements n'assurent plus "la garde, départementale". Fabrice Jeannerod précise que le "mouvement se poursuivra jusqu'à de nouvelles négociations avec Monsieur le Préfet, sinon il n'y aura pas de sortie". Il lui est demandé de : revoir la garde départementale et que les transports soient payés sous quinzaine.

Des entreprises bientôt réquisitionnées ?

Le représentant indique avoir eu "des échos" selon lesquels des entreprises du Jura "pourraient être réquisitionnées": "Il se pourrait que le préfet nous réquisitionne même dans le Doubs et là, on serait obligé d'y aller et on travaillerait encore à titre gratuit", explique-t-il.

Info +

  • Le mouvement englobe : 26 entreprises du Doubs, 20 entreprises du Jura, 25 entreprises en Haute-Saône et 6 pour le Territoire de Belfort. Une seule entreprise sur Besançon assure les sorties.
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Social

Reçus à l’Elysée, FNSEA et JA attendent des “décisions claires” avant le Salon de l’agriculture

Les dirigeants des deux syndicats agricoles majoritaires, la FNSEA et les Jeunes agriculteurs (JA), ont dit attendre des "décisions claires" d'Emmanuel Macron qui les reçoit mardi 20 février 2024 dans l'après-midi à l'Elysée, à quatre jours de l'ouverture du Salon de l'agriculture à Paris.

Renouvellement de congé de présence parentale : les règles s’assouplissent

Pour les salariés du secteur privé comme pour les agents de la fonction publique, titulaires ou non, il est désormais plus simple de renouveler, avant son terme, un congé de présence parentale ainsi que le droit de bénéficier de l'allocation journalière de présence parentale (AJPP). Cela fait suite à un décret publié au Journal officiel le 4 février 2024, annonce service-public.fr.

Guerre à Gaza : un rassemblement pour boycotter Carrefour à Ecole-Valentin

Une dizaine de personnes se sont rassemblées devant Carrefour à Ecole-Valentin samedi 17 février 2024 vers 10h00 à l’occasion de la "journée nationale d’action #BoycottCarrefour" lancée par la campagne BDS (Boycott désinvestissement sanctions) en France. L’enseigne est accusée d’être "complice et bénéficiaire de la colonisation illégale de la Palestine".

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 4.26
légère pluie
le 04/03 à 9h00
Vent
0.83 m/s
Pression
1013 hPa
Humidité
93 %