Medef et CCI veulent que tous les commerces restent ouverts en cas de reconfinement

Publié le 25/01/2021 - 12:02
Mis à jour le 25/01/2021 - 11:08

Le président du Medef Geoffroy Roux de Bézieux a demandé lundi, à l'instar de l'organisation nationale des Chambres de commerce et d'industrie qui s'était prononcée un peu plus tôt, que tous les commerces puissent rester ouverts en cas de reconfinement.

Un commerce fermé à Besançon (19/11/20) © AA
Un commerce fermé à Besançon (19/11/20) © AA

"On demande de trouver le bon équilibre, qu'on laisse tous les commerces ouverts, qu'on ne retombe pas dans ce débat un peu absurde sur essentiel, pas essentiel, qu'on a eu en novembre", a déclaré sur RMC le patron des patrons.

"On souhaite aussi si c'est possible que les écoles restent ouvertes. Si elles sont fermées, cela a un impact économique. Il faut que ce confinement soit le plus court possible. Certains secteurs sont à l'agonie", a-t-il ajouté.

Avant lui, Pierre Goguet, le président de CCI France, l'organisation nationale des Chambres de commerce et d'industrie, avait également plaidé pour maintenir l'ouverture des commerce, pour des raisons économiques mais aussi car les commerçants sont "moralement extrêmement atteints".

"Il faut absolument qu'on puisse avoir une activité économique qui se poursuive", a-t-il affirmé au micro de BFM Business, ajoutant: "si vous mettez un confinement là, vous tuez les soldes, une des seules soupapes" pour les commerçants qui ont la possibilité d'"écouler leurs stocks" - alors que les soldes doivent se poursuivre jusqu'au 16 février.

"Il y a 80 % de l'économie qui tourne à peu près correctement, 5 % qui marche très bien et profite de la crise, c'est horrible à dire, et 15 %, toute l'économie présentielle et ses fournisseurs, qui souffre, a poursuivi M. Roux de Bézieux. Les aides ne sont pas toujours suffisantes et moralement c'est très difficile de ne pas avoir d'horizon".

"C'est là que le +quoi qu'il en coûte+ doit continuer, a-t-il ajouté. Pour le reste de l'économie, on est prêt à dire qu'il faut commencer à réfléchir à être un peu moins aidant. Pour les restaurateurs, il faut continuer à l'être à 100 %. C'est normal, c'est l'Etat qui les a fermés".

M. Goguet a également mis en avant le fait que les commerçants "sont moralement, après ces couches successives de contraintes, extrêmement atteints, et en danger".

Il a également demandé au gouvernement de "réactiver certaines mesures dérogatoires", notamment pour autoriser le "click and collect" auprès des restaurants qui ne peuvent plus proposer ce service en raison du couvre-feu à 18H.

Selon les données des CCI de régions où ce couvre-feu a été imposé de manière anticipée, comme Nice ou Aix-Marseille, "la baisse moyenne de chiffre d'affaires" pour les commerce "est à peu près de 25 %", et le "+click and collect+ a chuté de plus de 50 %", a détaillé le président de CCI France.

S'agissant des stations de ski et de l'économie de la montagne en général, Pierre Goguet a également demandé "un plan de relance spécifique", alors que les remontées mécaniques sont toujours à l'arrêt.

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Emploi des femmes : des inégalités salariales persistantes en Bourgogne Franche-Comté, mais de plus en plus de femmes en emploi

En Bourgogne-Franche-Comte?, comme en France métropolitaine, le développement de l’activité féminine progresse selon une étude menée par l'Insee publiée le 5 mars 2021 à l'occasion de la journée internationale des droits des femmes (8 mars). Toutefois, les inégalités salariales entre les hommes et les femmes sont toujours importantes.

Economie circulaire : une entreprise innove avec des palettes en bois !

Trophée "Éco-innovez" • Émanation du P’tit Dépanneur Comtois, la société Label Palette de Serre-les-Sapins dans le Grand Besançon a reçu le 25 février dernier  dans ses locaux le trophée "Éco-innovez en Bourgogne-Franche-Comté" de l'agence économique régionale (AER) pour son service d'aménagement évolutif en bois de récupération.

Chantier Génius à Besançon : c’est parti !

A Besançon, le pôle Viotte continue sa transformation : après l’immeuble de la tour « Signal », c’est enfin au tour de la résidence « Génius », dont les travaux ont débuté ce lundi 22 février, d’entamer sa sortie de terre ! Ce nouveau programme, porté par le promoteur bisontin SMCI, s’inscrit dans le XXIe siècle via son approche à l’habitat de demain, le bien-vivre ensemble, la transversalité des usages et les économies d’énergie….

Ne manquez pas les portes ouvertes de l’UIMM Franche-Comté ce samedi !

PUBLI-INFO • Le pôle de formations UIMM Franche-Comté ouvre ses portes au public samedi 6 mars 2021 sur ses 6 sites à Besançon, Belfort, Exincourt, Dole, Vesoul et Gevingey dans le cadre des Rencontres de l'Industrie. Pour en profiter, il suffit de s'inscrire dès à présent sur www.cfai.org . Suivez le guide…

RD-Biotech, la société bisontine qui a participé à l’élaboration du vaccin anti-Covid Pfizer

3 questions à… • On parle beaucoup d'elle en ce moment. La société spécialisée dans la biologie moléculaire RD-Biotech à Besançon vient de remporter un fonds de soutien de l'État pour créer un nouveau site de production de plasmides de qualité BPF. Nous avons voulu en savoir plus sur elle et le chef de cette entreprise…
Lundisociable
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 3.25
ciel dégagé
le 08/03 à 21h00
Vent
2.31 m/s
Pression
1019 hPa
Humidité
69 %

Sondage