Menaces d'attentats : un habitant de Besançon soupçonné de vouloir passer à l'acte

Publié le 17/09/2016 - 08:55
Mis à jour le 17/09/2016 - 08:58

Un homme de 20 ans, habitant à Besançon, a été mis en examen et écroué lundi, soupçonné de projeter une action jihadiste en France, a-t-on appris vendredi de source judiciaire.

 ©
©

Le suspect a été mis en examen à Paris par un juge antiterroriste pour association de malfaiteurs terroriste criminelle, a précisé cette source. Cet homme qui avait fait l'objet d'une perquisition administrative en août, avait été arrêté la semaine dernière par les policiers d'élite du Raid.

Les exploitations de son matériel informatique et de son téléphone laissaient à penser qu'il pouvait commettre une action jihadiste sur le territoire français, selon une source proche de l'enquête. Les investigations menées à ce stade ont permis d'établir qu'il était acquis à la cause de l'organisation Etat islamique et qu'il était membre du groupe de Rachid Kassim sur la messagerie cryptée Telegram, selon cette source. 

Cette nouvelle arrestation intervient dans un contexte de menaces maximales dues notamment aux appels aux meurtres lancés sur les réseaux sociaux par ce propagandiste actif du groupe jihadiste de l'EI depuis la zone irako-syrienne.

Le suspect a gardé le silence lors de sa garde à vue.

(Source : AFP)
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Faits Divers

Reprise des rodéos urbains à l’approche de l’été… 

Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a adressé ce mercredi 16 juin 2021 une note au directeur général de la police, Frédéric Veaux, pour demander "cinquante" opérations de contrôles et de "saisir systématiquement les deux roues" dans les quartiers les plus touchés par le fléau des rodéos urbains. Dans un communiqué, Ludovic Fagaut, chef de file de l’opposition au conseil municipal de Besançon dénonçait une nouvelle fois ces comportements.

Belfort : prison avec sursis requise contre un policier accusé d’avoir tracé une croix gammée sur un toit

Le procureur de Belfort a requis mercredi 16 juin 2021 huit mois d'emprisonnement avec sursis à l'encontre d'un policier, poursuivi pour avoir représenté une large croix gammée avec des tuiles blanches sur le toit du garage de son père à Evette-Salbert, dans le Territoire de Belfort.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 14.86
légère pluie
le 24/06 à 3h00
Vent
1.04 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
99 %

Sondage