Meurtre Moernach : il avoue avoir tué sa sœur

Publié le 04/09/2014 - 11:12
Mis à jour le 04/09/2014 - 14:10

L’adolescent de 15 ans, en garde à vue depuis mardi soir après le meurtre de sa sœur de 11 ans à leur domicile de Moernach (Haut-Rhin), a avoué être l’auteur du crime.

La garde à vue de l'adolescent avait été prolongée mercredi soir. Il devait être présenté à un juge en milieu d’après-midi. Dans un premier temps,  il avait affirmé qu’un rôdeur avait tué la fillette de 11 ans et grièvement blessé à l’arme blanche son frère que les trois enfants étaient seuls à leur domicile. Les enquêteurs avaient toutefois d’emblée mis en doute cette version, le procureur de Mulhouse, Dominique Alzeari, faisant état de déclarations "laconiques" et "tout à fait confuses".  Les enquêteurs ont retrouvé l’arme du crime, une arme tranchante, dans la maison.

 La fillette de 11 ans a été tuée à l'arme blanche au domicile familial, tandis qu'un autre frère âgé de 8 ans était grièvement blessé. Le jeune garçon avait été héliporté vers un hôpital de Strasbourg. Son pronostic vital était toujours en jeu mercredi soir.

 Le pronostic vital du frère de 8 ans, qui avait dû être héliporté vers un hôpital à Strasbourg, était encore "en jeu" mercredi soir, avait indiqué le procureur lors d’un point de presse.

 (avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Faits Divers

Un mot de vocabulaire nazi entendu en plein conseil régional Bourgogne Franche-Comté : l’élu regrette

+ Droit de réponse de Thomas Lutz • Jeudi 11 avril 2024, un membre du groupe Rassemblement national au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté, aurait employé une expression empruntée au vocabulaire nazi lors de l’Assemblée plénière qui se tenait à Dijon, est-il dénoncé dans un communiqué de presse de la Région.

Affaire de la maire d’Avallon : Marie-Guite Duffay appelle au respect de la présomption d’innocence

Dans un communiqué du 10 avril 2024, la présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté a réagi suite à la mise en examen et au placement en détention provisoire de la maire d’Avallon et conseillère régionale déléguée à la ruralité Jamilah Habsaoui. Si elle appelle au respect de la présomption d’innocence, Maire-Guite Dufay a également décidé de la suspension de la délégation régionale de l’élue et de l’écarter de son groupe politique.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 4.27
couvert
le 16/04 à 6h00
Vent
5.03 m/s
Pression
1016 hPa
Humidité
92 %