Mort de Nahel : pillages, incendies, violences, policiers blessés à Besançon

Publié le 30/06/2023 - 14:36
Mis à jour le 01/07/2023 - 17:41

+ Réactions • Des émeutes ont éclaté dans la nuit de jeudi 29 à vendredi 30 juin 2023 dans le quartier de Planoise, principalement dans le secteur Ile-de-France. Ces événements se sont produits suite à la mort de Nahel, tué par le tir d'un policier mardi 27 juin à Nanterre.

"L'émotion légitime doit pouvoir s'exprimer pacifiquement. J'appelle les Bisontins à la vigilance et au calme", a écrit Anne Vignot, maire de Besançon, sur son compte Twitter.

Des pillages et quatre policiers blessés

La banque Crédit Mutuel située en face du parking Ile-de-France a été incendiée. Le magasin Euromarket a été saccagé et pillé. Quatre policiers auraient également été blessés selon nos informations.

Infos +

  • Le quartier des Clairs-Soleils a également été en proie à des violences urbaines.
  • Une manifestation est prévue vendredi 30 juin à 20h00 au parking Battant.

Réactions suite aux violences

Laurent Croizier, député du Doubs 

"Les évènements survenus la nuit dernière dans le quartier de Planoise sont intolérables. J’appelle chacune et chacun au calme.

J’ai une pensée pour les familles planoisiennes qui découvrent ce matin, avec tristesse, les dégradations commises dans leur quartier, leurs commerces vandalisés et pillés. Ce sont elles qui vont en payer le prix dans leur vie quotidienne.

Il est important que tout le monde agisse pour retrouver le calme. J’appelle à la responsabilité des parents des jeunes qui étaient, hier soir, dans les rues. Piller un bureau de tabac et une supérette, brûler une banque sont des actes de délinquance. Je renouvelle mon soutien et ma confiance aux policiers et aux sapeurs-pompiers mobilisés".

Myriam Elyassa 1er Fédéral du Parti Socialiste de la Fédération du Doubs

"Le Parti Socialiste de la Fédération du Doubs dénonce fermement le meurtre tragique du jeune Nahel, ainsi que les émeutes urbaines qui ont secoué notre pays. Nous exprimons nos sincères condoléances à la famille de Nahel et à tous ceux qui sont affectés par cette perte injuste et douloureuse.

Le décès de Nahel est une tragédie qui ne peut être ignorée. La perte d'une vie, en particulier celle d'un jeune mineur est une blessure profonde et nous devons tout faire pour que la justice soit rendue. Nous appelons les autorités compétentes à mener une enquête approfondie, transparente et indépendante sur les circonstances entourant la mort de Nahel. Il est impératif que toute la lumière soit faite sur cette affaire, que les responsabilités soient établies et que les coupables soient traduits en justice.

Cependant, nous condamnons également fermement les émeutes urbaines qui ont suivi cet événement tragique. La violence ne résout rien et ne fait qu'aggraver les blessures même si nous pouvons entendre la colère. Le dialogue et la recherche de solutions communes doivent être les principaux outils pour construire un avenir meilleur. Les relations entre la police et les citoyens ne cessent de se dégrader depuis des années.

Le Parti Socialiste de la Fédération du Doubs est engagé en faveur de la justice sociale, de l'égalité des chances et de la protection des droits fondamentaux de tous les citoyens. Nous croyons en un système de sécurité publique qui assure la protection de tous les individus, sans discrimination ni abus. Nous exhortons les autorités à s'engager résolument dans des réformes visant à promouvoir la transparence, la responsabilité et la confiance entre les forces de l'ordre et les citoyens.

En ces moments difficiles, nous appelons à l'unité et à la solidarité au sein de notre pays. Nous devons travailler ensemble pour surmonter les défis qui se posent à nous et construire un avenir où chaque individu est respecté, protégé et valorisé. Le gouvernement actuel fait une fois de plus preuve de mépris et d’amateurisme.

Le Parti Socialiste de la Fédération du Doubs reste déterminé à œuvrer pour une société plus juste, égalitaire et pacifique. Nous continuerons à travailler sans relâche pour promouvoir les valeurs de solidarité, de fraternité et de respect mutuel".

Fédération du Doubs du PCF

"Après l’assassinat de Nahël par un criminel déguisé en policier, la colère populaire est légitime. Mais les émeutes de ces derniers jours ne mènent nulle part, pire, cette violence est utilisée comme on l’a vu ces dernières heures par les forces réactionnaires qui cherchent à réduire la vie de nos quartiers populaires, de notre jeunesse à la seule manifestation de la violence.

Les premières victimes de ces émeutes ce n'est pas le pouvoir, ce sont les habitants eux-mêmes qui perdent écoles, bibliothèques, magasins, crèches, leur voiture pour travailler. S'en prendre aux services publics, c’est s’en prendre à soi-même. Les services publics sont le patrimoine de ceux qui n’en ont pas.  La violence doit cesser ! 

C’est la lutte pour la justice, la lutte politique déterminée et consciente pour plus d'égalité, des services publics partout et pour tous, des salaires et des retraites dignes, qui est la solution.

Il faut que rapidement le débat public s’ouvre pour engager enfin une politique progressiste pour la tranquillité publique avec une police républicaine proche des citoyens, au service de leurs attentes et de leurs besoins et débarrassée de ses éléments factieux et racistes. Il est temps de retrouver une police de proximité qui protège et qui apaise.

Assurons enfin une sécurité de l'emploi et de la formation à la jeunesse et une vie digne pour tous !"

Groupe Besançon Maintenant

"La violence n’est pas la règle ! Le temps est à la concorde dans cette situation où l’unité doit être l’unique boussole. La situation nationale, suite au drame survenu avec le décès d’un jeune de Nanterre, ne doit pas conduire aux scènes de guérilla urbaine que nous connaissons. Besançon n’a pu y échapper dans ses différents quartiers notamment ceux de Clairs-soleils, Montrapon, Hauts de Saint-Claude mais surtout celui de Planoise.

Nous condamnons fermement ces violences extrêmes qui dans de telles circonstances n’apportent aucune solution. Avec les élus du groupe Besançon Maintenant, nous tenons à apporter notre soutien entier et indéfectible aux habitants de ces quartiers qui ont vécu l’horreur, aux commerçants qui font la vie de notre territoire, aux forces de l’ordre, aux sapeurs-pompiers et aux agents de la ville de Besançon.

Nous en appelons à la responsabilité de chacun pour que le calme puisse retrouver ses droits dans les plus brefs délais".

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Faits Divers

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 20.64
peu nuageux
le 30/09 à 12h00
Vent
1.88 m/s
Pression
1026 hPa
Humidité
59 %