Moscovici : Après Cahuzac, "toute parole politique" est maintenant "suspectée"

Publié le 07/04/2013 - 12:59
Mis à jour le 08/04/2013 - 12:19

Le ministre de l’Economie et des Finances Pierre Moscovici a regretté dimanche que l’affaire Cahuzac jette l’opprobe sur toute la parole politique, alimentant ainsi la montée du populisme.Par ailleurs, il a indiqué que la France allait proposer de mieux organiser les échanges d’informations bancaires à l’échelle européenne en prenant exemple sur le Fatca américain.

Pierre Moscovici ©roman ©
Pierre Moscovici ©roman ©

"On entre dans une phase où toute parole politique est suspectée et c'est de ça dont j'en (...) veux" à Jérôme Cahuzac, a expliqué son ancien ministre de tutelle au Grand rendez-vous Europe 1/Le Parisien/iTélé.

"Ce qui m'a touché dans cette affaire-là (...), c'est ce qui remet en cause la politique", a-t-il ajouté expliquant ne pas concevoir que Jérôme Cahuzac puisse revenir sur les bancs de l'Assemblée en tant que député. Le ministre a aussi souhaité adresser un "message de félicitations à l'administration fiscale" pour le travail effectué pour clarifier l'affaire. "Il ne faut pas jeter la suspicion sur elle", a-t-il insisté.  Sur ce sujet, le ministre a tenté de répondre aux questions posées par les présidents des commissions des Finances de la Chambre des députés et du Sénat, qui lui ont demandé des informations complémentaires sur les démarches effectuées pour savoir si l'ex-ministre du Budget détenait un compte caché.

A la question de savoir pourquoi Bercy a demandé à la Suisse si Cahuzac disposait d'un compte juste chez UBS, et pas dans d'autres banques, Pierre Moscovici a répondu, comme il le fait désormais régulièrement: "c'était la seule banque à ce jour là (le 24 janvier) qui était évoquée". "Si j'avais demandé tout le reste, je serais sorti des capacités qui étaient les miennes (...) et les Suisses n'auraient pas répondu".

Pourquoi par ailleurs la France n'a-t-elle pas interrogé Singapour ? "Dès lors qu'on me répond qu'il n'y a eu aucun compte ni pour lui ni pour un ayant droit entre 2006 et 2013, eh bien ils nous répondent de fait qu'il n'y a pas eu de transfert vers Singapour puisqu'ils nous disent qu'il n'y a pas eu de compte", a-t-il justifié.

Enfin, pourquoi la demande n'a pas cherché à remonter au-delà de 2006 ?  "Le plus loin, c'est 2006, parce que c'est la date de prescription fiscale en France pour les impôts évoqués", a argumenté le ministre.

Fraude fiscale: Paris veut renforcer l'échange d'informations dans l'UE 

"Je propose là qu'il y ait un échange d'informations automatique, un Fatca européen", a expliqué M. Moscovici.  La France, avec l'Allemagne, fera par ailleurs une proposition sur le blanchiment d'argent. "Nous prendrons dans les prochains jours une position commune pour que l'on aille très loin en la matière", a avancé le ministre.  Et l'affaire Cahuzac donne "une motivation supplémentaire" pour "agir" sur ces sujets-là, a-t-il relevé.

Adoptée en 2010, la Foreign Account Tax Compliance Act (Fatca) vise à renforcer la lutte contre l'évasion fiscale des contribuables américains. Les institutions financières étrangères doivent déclarer les revenus versés à leurs clients américains, ce qui permet de recouper automatiquement les données avec les déclarations individuelles de ces derniers.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Politique

Hommage aux Manouchian à Besançon : une ”instrumentalisation” du Parti communiste selon Besançon maintenant

Une cérémonie en hommage aux résistants du groupe Manouchian s’est tenue place du 8 Septembre à Besançon, organisée par le Parti communiste français et la Ville de Besançon. Pour Ludovic Fagaut (LR), chef du groupe Besançon maintenant au conseil municipal, parle d’une ”instrumentalisation à des fins partisanes”.

À Besançon, une centaine de personnes rassemblées en hommage au groupe Manouchian

Alors que le couple de résistants communistes, Missak et Mélinée Manouchian étaient panthéonisés lors d’une cérémonie d’hommage national à Paris mercredi 21 février, en même temps à Besançon, une cérémonie s’est  tenue place du 8 Septembre en présence d’une centaine de personnes.

Visas, pesticides, simplification : Gabriel Attal donne des gages aux agriculteurs avant le Salon

Un mois après le début d'un mouvement d'exaspération des paysans, Gabriel Attal a placé mercredi 21 février 2024 l'agriculture "au rang des intérêts fondamentaux" du pays, récapitulant les engagements déjà pris par le gouvernement et annonçant quelques nouvelles mesures sur les saisonniers étrangers, les pesticides et la rémunération.

Reçus à l’Elysée, FNSEA et JA attendent des “décisions claires” avant le Salon de l’agriculture

Les dirigeants des deux syndicats agricoles majoritaires, la FNSEA et les Jeunes agriculteurs (JA), ont dit attendre des "décisions claires" d'Emmanuel Macron qui les reçoit mardi 20 février 2024 dans l'après-midi à l'Elysée, à quatre jours de l'ouverture du Salon de l'agriculture à Paris.

Agriculteur : ”Le toilettage normatif ne signifie pas l’abandon de toute ambition en matière environnementale” selon le sénateur Rietmann

À l’occasion d’un débat sur l’avenir du modèle agricole français le 13 février 2024, Olivier Rietmann, sénateur LR de la Haute-Saône, a défendu une revendication nouvelle exprimée par les agriculteurs lors du récent mouvement de protestation : l’impératif de simplification administrative.

Magazine municipal de Besançon : une “propagande politique” selon L. Croizier et L. Fagaut

Suite à la parution de l’édition février/mars 2024 du magazine municipal Besançon votre ville, les élus du groupe Ensemble bisontins (Renaissance-Modem-Horizon) et du groupe LR Besançon maintenant ont exprimé leur stupéfaction, mercredi 14 février 2024, en dénonçant “le détournement du magazine de la ville à des fins de propagande politique”. Le dossier porte, ce mois-ci, sur le positionnement de la maire de Besançon, Anne Vignot, au sujet de la loi immigration. Une entrevue qui n’a pas laissé les groupe d’élus sans voix.

Pour la première fois, des Rencontres régionales du patrimoine en Bourgogne Franche-Comté

Jeudi 15 février 2024, la Région Bourgogne-Franche-Comté organise à la Cité internationale de la gastronomie et du vin, à Dijon, les premières Rencontres régionales du patrimoine, en présence de Marie- Guite Dufay, présidente de la Région, et de Nathalie Leblanc, vice-présidente à la culture et au patrimoine.

Élections européennes : plusieurs partis politiques se réunissent pour sensibiliser les jeunes à Besançon

Les élection européennes sont délaissées par bon nombre de citoyennes et de citoyens en France et à travers l’union. C’est pourquoi sept partis de gauche se réuniront pour sensibiliser les jeunes électeurs à ce temps démocratique jeudi 15 février 2024 à la faculté des lettres, rue Mégevand à Besançon.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 5.91
partiellement nuageux
le 24/02 à 12h00
Vent
5.16 m/s
Pression
1006 hPa
Humidité
85 %