Moscovici : "la main reste tendue" concernant le budget italien

Publié le 27/11/2018 - 10:27
Mis à jour le 27/11/2018 - 10:27

Le commissaire européen aux Affaires économiques Pierre Moscovici a assuré ce mardi 27 novembre 2018 que la main de la Commission européenne restait "tendue" envers Rome, après que le gouvernement italien a semblé disposé à modifier son budget 2019 afin d'éviter un bras de fer avec Bruxelles.

pierre_moscovici-001.jpg
©roman
PUBLICITÉ

"La main reste tendue", a affirmé le commissaire lors d'une conférence de presse à Paris, incluant le budget italien parmi les "incertitudes" qui planent sur la croissance européenne, aux côtés des tensions commerciales et du Brexit.

"Des changements (dans le budget) sont possibles et sont nécessaires"

"La Commission est ouverte au dialogue parce que c'est dans un cadre commun que nous devons trouver une solution. Et ce cadre commun est la zone euro" dont "les règles ne sont ni rigides ni stupides. Elles sont flexibles", a-t-il affirmé.

"Des changements (dans le budget) sont possibles et sont nécessaires", a insisté M. Moscovici, dans une allusion implicite aux déclarations la veille du vice-Premier ministre italien Luigi Di Maio se disant ouvert à un déficit moins élevé dans son projet de budget.

Des prévisions italiennes "irréalistes"

La Commission européenne a rejeté le 23 octobre le projet de budget italien pour 2019, qui prévoit officiellement un déficit à 2,4% du PIB. Bruxelles juge irréalistes les prévisions italiennes, estimant que le déficit atteindra 2,9%, bien loin des engagements du précédent gouvernement de centre gauche (0,8%).

La coalition populiste avait, depuis, maintenu une ligne inflexible, semblant prête à assumer le risque d'une "procédure de déficit excessif" et donc de sanctions financières.

Le ton a toutefois changé après un dîner de travail samedi soir à Bruxelles entre le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, et des membres du gouvernement italien.

(Source AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Municipale 2020 : Jacques Ricciardetti est le candidat du Rassemblement national à Besançon

MISE A JOUR A 17h35 • Le Rassemblement national a dévoilé son candidat à l'élection municipale de Besançon en 2020 : il s'agit de Jacques Ricciardetti, ancien maire de Tressandans (Doubs). Le programme se positionnera sur trois axes : "proximité", "sobriété" et "bon sens" avec le slogan : "Changeons Besançon".

Gratuité des transports collectifs : J. Grosperrin prend l’exemple de Besançon devant le Sénat

Jacques Grosperrin, sénateur du Doubs, est intervenu mercredi 20 novembre 2019 en séance publique au Sénat à l'occasion d'un débat suite au rapport "Gratuité totale des transports collectifs : fausse bonne idée ou révolution écologique et sociale des mobilités ?" Au cours de son intervention, l'élu bisontin cite le cas de la ville de Besançon et de sa métropole.

Un revenu universel d’activité pour « remettre le modèle social français sur pied » selon O. Noblecourt

Le délégué interministériel à la prévention et à la lutte contre la pauvreté en charge de la concertation sur le revenu universel d'activité Olivier Noblecourt était à Besançon mardi 20 novembre 2019 dans le cadre d'un des six ateliers citoyens sur la réforme du revenu universel d'activité…

Olivier Noblecourt, délégué interministériel à la prévention et à la lutte contre la pauvreté, en visite à Besançon ce mardi

Olivier Noblecourt, délégué interministériel à la prévention et à la lutte contre la pauvreté, en charge de la concertation sur le revenu universel d’activité, sera en visite officielle mardi 19 novembre 2019 à Besançon dans le cadre de la consultation citoyenne sur le Revenu universel d'activité.
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 6.99
couvert
le 22/11 à 21h00
Vent
2.11 m/s
Pression
1000 hPa
Humidité
87 %

Sondage