Moscovici (PS) dénie "toute forme de crédibilité" à Fillon, un "sectaire"

Publié le 05/05/2014 - 14:52
Mis à jour le 05/05/2014 - 14:52

L'ancien ministre (PS) Pierre Moscovici s'en est vivement pris lundi à François Fillon, un "sectaire" qui n'est "pas compétent" et à qui il dénie "toute forme de crédibilité" car il est "le responsable de la dégradation des finances publiques".

pierre_moscovici.jpg
Pierre Moscovici ©roman

M. Fillon, Premier ministre de Nicolas Sarkozy de 2007 à 2012, a expliqué avoir voté contre le plan d'économies du gouvernement actuel car il estime que les hypothèses de croissance sur lesquelles il est fondé n'ont "aucune chance de se réaliser" pour 2015 (1,7%) et sont "totalement fantaisistes" pour 2016 (2,25%).

"Je dénie toute forme de crédibilité à la parole de François Fillon. Il est un homme qui aime à se poser en bon gestionnaire, il a été le Premier ministre d'un Etat qu'il déclarait lui-même en faillite. Il est le responsable, avec Nicolas Sarkozy, de la dégradation de nos finances publiques, de l'aggravation considérable de notre endettement", a réagi M. Moscovici sur LCI et Radio Classique.

"C'est un homme qui toujours, benoîtement, la main sur le coeur, paraît un homme ouvert, en fait c'est un sectaire. Et j'ajoute: un sectaire qui n'est pas compétent sur le plan économique. Car est-ce que lui va dénier ce que dit la Commission européenne? Est-ce qu'il va dénier ce que dit le Fonds monétaire international? Arrêtons de faire peur aux Français", a poursuivi M. Moscovici, ministre de l'Economie et des Finances du gouvernement de Jean-Marc Ayrault. "Pour le coup, parmi les dirigeants de l'opposition, avec Jean-François Copé, je les mets dos à dos, je les trouve tous les deux absolument inintéressants", a conclu M. Moscovici.

Pour l'ancien patron de Bercy, "ce quinquennat se déroule sous le sceau d'une crise qui se termine mais qui marque encore l'économie française, par le fait que le chômage est élevé, que la réduction des déficits, qui est
indispensable, demande des efforts. C'est un quinquennat qui est voué d'abord au redressement et le redressement du pays est lié à une situation que nous avions trouvée, que nous n'avions peut-être pas assez expliquée".

"La France que nous avons trouvée en mai 2012 était une France affaiblie par dix années de droite avec les déficits qui étaient les plus élevés en Europe parmi les grands pays de l'Union européenne. (...) Ce sont les travaux d'Hercule que François Hollande et le gouvernement d'alors avaient à entreprendre et que le gouvernement d'aujourd'hui poursuit", a ajouté M. Moscovici.

(Source : AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Grand Besançon Métropole : « Tous mobilisés pour notre territoire, ses habitants et l’activité économique »

Anne Vignot, présidente de Grand Besançon Métropole, a animé jeudi 29 octobre 2020 une réunion de Bureau de la Communauté urbaine en présence de l’ensemble des vice-présidents et conseillers communautaires délégués, lors de laquelle la situation sanitaire et ses conséquences économiques ont été évoquées, apprend-on dans un communiqué.

Confinement : ce qu’il faut retenir de la conférence de presse du Premier ministre

Ce jeudi 29 octobre, à quelques heures du début du deuxième confinement en France, le Premier ministre Jean Castex entouré de Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Education nationale, Elisabeth Borne ministre du Travail, Bruno Le Maire, ministre de l'Economie, Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur et Olivier Véran, ministre de la Santé, a détaillé la feuille de route.

Confinement : l’U2P de BFC dénonce « des mesures peu compréhensibles et dangereuses »

Dans un communiqué de ce jeudi 29 octobre, l'Union des entreprises de proximité de Bourgogne Franche-Comté, même si elle se dit "spontanément solidaire du gouvernement dans son action contre le coronavirus et soucieuse de participer à l’unité nationale", elle tient néanmoins à manifester une certaine "incompréhension" face aux nouvelles mesures annoncées par le président de la République ce mercredi.

Chambre des métiers et de l’artisanat de BFC : « Nous ne lâchons rien »

Malgré la crise sanitaire, la Chambre de Métiers et de l’Artisanat de Région Bourgogne Franche-Comté (CMARBFC) réaffirme dans un communiqué de ce jeudi 29 octobre poursuivre ses actions pour accompagner les artisans, les porteurs de projets et les apprentis, "nous ne lâchons rien".

Confinement : la Ville de Pontarlier et le Grand Pontarlier offrent des chèques cadeaux à dépenser dans les commerces

En vue d'un second confinement imminent qui prendra effet ce jeudi 29 octobre à minuit, la Ville de Pontarlier et le Grand Pontarlier souhaitent soutenir les commerces de proximité en offrant aux consommateurs des chèques cadeaux pour une valeur globale de 15.000 euros.

La Présidente de Région « pour » l’ouverture des écoles mais inquiète pour l’avenir des entreprises…

Marie-Guite Dufay, la présidente de la région Bourgogne Franche-Comté a souhaité réagir  face aux mesures prises par le gouvernement ce mercredi 29 octobre 2020. Si elle salue la décision de maintenir ouvertes les écoles, elle s'inquiète toutefois de l'avenir des TPE...

Propane : l’UFC-Que Choisir saisit l’Autorité de la concurrence « pour mettre fin au grand bazar »

A l’approche de l’hiver, l’UFC-Que Choisir alerte sur la flambée des prix "aux justifications obscures" du propane en citerne (+ 17 % depuis 2017) touchant de nombreux ménages, généralement ruraux. Inquiète du faible nombre d’acteurs sur ce marché, l’UFC-Que Choisir saisit ce mercredi 28 octobre 2020 l’Autorité de la concurrence pour qu’elle enquête sur les véritables causes de cette inflation subie par les consommateurs.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 15.1
nuageux
le 30/10 à 15h00
Vent
1.57 m/s
Pression
1026 hPa
Humidité
90 %

Sondage