Moscovici (PS) dénie "toute forme de crédibilité" à Fillon, un "sectaire"

Publié le 05/05/2014 - 14:52
Mis à jour le 05/05/2014 - 14:52

L'ancien ministre (PS) Pierre Moscovici s'en est vivement pris lundi à François Fillon, un "sectaire" qui n'est "pas compétent" et à qui il dénie "toute forme de crédibilité" car il est "le responsable de la dégradation des finances publiques".

pierre_moscovici.jpg
Pierre Moscovici ©roman
PUBLICITÉ

M. Fillon, Premier ministre de Nicolas Sarkozy de 2007 à 2012, a expliqué avoir voté contre le plan d’économies du gouvernement actuel car il estime que les hypothèses de croissance sur lesquelles il est fondé n’ont « aucune chance de se réaliser » pour 2015 (1,7%) et sont « totalement fantaisistes » pour 2016 (2,25%).

« Je dénie toute forme de crédibilité à la parole de François Fillon. Il est un homme qui aime à se poser en bon gestionnaire, il a été le Premier ministre d’un Etat qu’il déclarait lui-même en faillite. Il est le responsable, avec Nicolas Sarkozy, de la dégradation de nos finances publiques, de l’aggravation considérable de notre endettement », a réagi M. Moscovici sur LCI et Radio Classique.

« C’est un homme qui toujours, benoîtement, la main sur le coeur, paraît un homme ouvert, en fait c’est un sectaire. Et j’ajoute: un sectaire qui n’est pas compétent sur le plan économique. Car est-ce que lui va dénier ce que dit la Commission européenne? Est-ce qu’il va dénier ce que dit le Fonds monétaire international? Arrêtons de faire peur aux Français », a poursuivi M. Moscovici, ministre de l’Economie et des Finances du gouvernement de Jean-Marc Ayrault. « Pour le coup, parmi les dirigeants de l’opposition, avec Jean-François Copé, je les mets dos à dos, je les trouve tous les deux absolument inintéressants », a conclu M. Moscovici.

Pour l’ancien patron de Bercy, « ce quinquennat se déroule sous le sceau d’une crise qui se termine mais qui marque encore l’économie française, par le fait que le chômage est élevé, que la réduction des déficits, qui est
indispensable, demande des efforts. C’est un quinquennat qui est voué d’abord au redressement et le redressement du pays est lié à une situation que nous avions trouvée, que nous n’avions peut-être pas assez expliquée ».

« La France que nous avons trouvée en mai 2012 était une France affaiblie par dix années de droite avec les déficits qui étaient les plus élevés en Europe parmi les grands pays de l’Union européenne. (…) Ce sont les travaux d’Hercule que François Hollande et le gouvernement d’alors avaient à entreprendre et que le gouvernement d’aujourd’hui poursuit », a ajouté M. Moscovici.

(Source : AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Fermeture des magasins Tati : ceux Besançon et Dole sont concernés

Fermeture des magasins Tati : ceux Besançon et Dole sont concernés

Le site historique du boulevard Barbès à Paris sera bientôt le seul Tati en France, son propriétaire depuis deux ans ayant décidé de fondre l'enseigne dans sa quasi-totalité au sein de Gifi, avec au passage la fermeture de 13 autres magasins Tati en difficulté. Ceux de Besançon et Dole sont donc concernés.

Pas de vacances pour le chantier du pôle Viotte

Pas de vacances pour le chantier du pôle Viotte

Le pôle tertiaire Viotte à Besançon prend toute son ampleur durant cet été 2019 sur le secteur Sud de l'éco quartier. Les bâtiments A1 à A 5 qui accueilleront 800 agents des services de l'État ont pris de la hauteur le long des voies ferrées et le bâtiment B de la région (200 agents) est en cours d'élévation en parallèle de la rue de la Viotte. À mi-parcours, visite du chantier avec Bernard Bletton, directeur général de la Sédia Bourgogne Franche-Comté et de Territoire 25.

GE Belfort : intersyndicale et élus vont mettre en demeure le gouvernement

GE Belfort : intersyndicale et élus vont mettre en demeure le gouvernement

L'intersyndicale de General Electric (GE) à Belfort et des élus ont annoncé ce mardi 9 juillet 2019 leur intention de mettre en demeure le gouvernement pour exiger que l'industriel américain respecte les engagements pris au moment du rachat du pôle énergie d'Alstom en 2014 et suspende son plan de suppression d'un millier d'emplois.

Région : « On aide du petit hôtel en zone rurale à l’installation d’un jeune agriculteur » (P. Ayache)

Région : « On aide du petit hôtel en zone rurale à l’installation d’un jeune agriculteur » (P. Ayache)

Marie Guite-Dufay, la présidente de la région Bourgogne-Franche-Comté, a réuni la commission permanente le 5 juillet 2019. Les élus régionaux ont ainsi examiné ce vendredi 114 rapports pour un montant de 17,7 millions d'euros attribués sur le département du Doubs (86 millions sur six mois)...

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 27.82
nuageux
le 17/07 à 12h00
Vent
2.1 m/s
Pression
1014.28 hPa
Humidité
36 %

Sondage