Notre-Dame : appel à "tous les savoir-faire" des PME et TPE pour la restauration

Publié le 05/11/2021 - 15:30
Mis à jour le 05/11/2021 - 11:12

La restauration de la cathédrale Notre-Dame, partiellement détruite dans un incendie en 2019, va commencer cet hiver et nécessite "tous les savoir-faire" des artisans, des entreprises, PME et TPE, appelés vendredi à candidater jusqu'au 16 ou au 22 novembre  à l'appel d'offres par l'établissement public qui en a la charge.

"Entreprises, PME, TPE, artisans, participez au chantier de restauration de la cathédrale !", lance dans un communiqué le général Jean-Louis Georgelin qui préside l'établissement chargé de la conservation et de la restauration de la cathédrale.

Cet appel s'adresse, ajoute-t-il, "aux artisans et aux entreprises ayant des compétences en monument historique" afin qu'ils se mobilisent et candidatent "pour rejoindre la communauté des bâtisseurs" qui oeuvrent "à la réouverture de la cathédrale au culte et à la visite en 2024, conformément à l'objectif fixé par le Président de la République".

Charpente en bois, couverture en plomb, échafaudages complexes, taille de pierre de taille et maçonnerie, menuiserie, peinture, dorure, ferronnerie d'art, spécialistes des vitraux et des sculptures... après la phase de sécurisation de l'édifice, achevée officiellement en septembre, les entreprises ont jusqu'au 16 novembre pour répondre aux appels à candidatures relatifs à la restauration de la flèche et des transepts et jusqu'au 22 novembre pour ceux ouverts pour les restaurations intérieures.

Afin de "réunir les meilleures compétences" et permettre l'accès au chantier de restauration "au plus grand nombre d'entreprises, dont les PME, les TPE et les artisans des métiers du patrimoine", l'établissement public a mis en place un "allotissement permettant autant que possible à des entreprises de toute taille de répondre, seules ou en groupement, aux différents appels d'offres et appels à candidatures".

Le coût des travaux de sécurisation s'élève à 165 millions d'euros. Ils ont notamment permis le démontage de l'échafaudage qui était en place lors de l'incendie, la dépose des grandes orgues, des chantiers-tests de nettoyage dans deux chapelles, la pose de cintres en bois sous les arcs-boutants ou encore le déblaiement et le tri des vestiges et la sécurisation de la croisée du transept.

"Le budget de la phase de restauration sera précisé à l'issue de l'attribution de l'ensemble des lots du chantier de restauration", a précisé vendredi à l'AFP l'établissement public.

1 Commentaire

Et les compétences en sécurité incendie ??????
Publié le 7 novembre 2021 à 16h29 par Charles B • Membre

2 commentaires

Laisser un commentaire

Culture

NG Productions : "On a besoin que les gens sortent, on a trop souffert comme ça"

À l'occasion des 15 ans de NG Productions, nous avons rencontré le fondateur de cette société de productions de spectacles à Besançon, Hamid Asseila. Il nous raconte ses temps de forts notamment avec Elton John, son projet de festival sur quatre jours en 2023, sa vision sur l'épidémie de Covid-19 et les prochaines dates à ne pas manquer...

L’Orchestre universitaire de Besançon Franche-Comté donnera un concert sur un Dragon Boat !

L’Orchestre symphonique universitaire Besançon Franche-Comté a décidé de se lancer un nouveau défi en se produisant le 9 avril 2022 à bord d’un Dragon Boat (ou bateau-dragon) le long des berges de Port-sur-Saône… Cet événement sera suivi d’un concert dans le cadre de la lutte contre le cancer du sein.

Concerts debouts vs meetings politiques : « S’il y a des mesures, soit elles sont valables pour tout le monde, soit pour personne »

Concerts debout interdits, jauge limitée à 2000 personnes pour les grands rassemblements à l'exception des meetings politiques, interdiction de boire debout dans les bars… Le monde de la culture est dans l'incompréhension et redoute ces prochains mois. Le directeur de la smac La Rodia à Besançon nous en parle.

Sabine Weiss, la dernière photographe « humaniste » est décédée

Sabine Weiss aimait capturer les "morveux", les "mendiants" et les "petits narquois" croisés dans la rue : cette photographe, espiègle et rigoureuse, connue également pour ses photos de mode parues dans Vogue était la dernière disciple de l'école française humaniste. Comme Doisneau, Boubat, Willy Ronis ou encore Izis, Sabine Weiss, décédée mardi à 97 ans, a immortalisé la vie simple des gens, sans toutefois revendiquer une quelconque influence.
Offre d'emploi

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 0.05
ciel dégagé
le 24/01 à 21h00
Vent
0.98 m/s
Pression
1033 hPa
Humidité
91 %

Sondage