Patrimoine immatériel de l'Unesco : le savoir-faire horloger de l'arc jurassien candidat...

Publié le 25/03/2019 - 14:45
Mis à jour le 16/04/2019 - 09:35

La candidature des "Savoir-faire en mécanique horlogère et mécanique d’art" a été officiellement déposée ce 25 mars 2019 à l’Unesco en vue d’une inscription sur la Liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité. La Suisse a déposé ce dossier en collaboration avec la France. L’Unesco devrait décider de l’inscription de cette tradition vivante, emblématique de l’Arc jurassien, en novembre 2020.

breitling_horlogerie_montre-040.jpg
Illustration © d poirier

Pourquoi s'être porté candidat ?

Les "Savoir-faire en mécanique horlogère et mécanique d’art" comprennent l’artisanat horloger situé dans l’Arc Jurassien (Grand Besançon et Pays Horloger côté français). "A la croisée des sciences, des arts et de la technique, ces savoir-faire conjuguent des compétences individuelles et collectives, théoriques et pratiques, dans le domaine de la mécanique et de la micromécanique", précise le Grand Besançon. Dans cet espace franco- suisse, une grande diversité d’artisans, d’entreprises, d’écoles, de musées et d’associations valorisent et transmettent ces techniques manuelles, à la fois traditionnelles et tournées vers l’innovation.

Cette reconnaissance mondiale des traditions et savoir-faire artisanaux est un levier important pour la "mise en place d’actions transfrontalières en matière de formations, de partage de pratiques, de valorisation des lieux où l’activité horlogère est la plus dynamique", souligne le Grand Besançon.

"Une belle opportunité pour l'horlogerie régionale"

« Pratiques et transmission sont au cœur de cette candidature qui représente une belle opportunité pour l’horlogerie régionale. Les artisans indépendants et les entreprises, l’Observatoire – l’un des trois au monde à certifier les chronomètres – le Musée du Temps, l’offre de formations et l’activité de recherche, toutes les facettes de ce savoir-faire sont réunis à Besançon », souligne Jean-Louis Fousseret, Président du Grand Besançon et Maire de Besançon.

Pascal Curie, Vice-président en charge de la Prospective et de la stratégie territoriale, se félicite quant à lui de « l’excellente coopération avec les partenaires suisses et collègues du Pays Horloger, de la mobilisation enthousiaste des nombreux acteurs impliqués dans ce projet».

Pour le Pays Horloger, porteur du projet de Parc naturel régional du Doubs Horloger, son Président Denis Leroux précise : « la mise en valeur des savoir-faire et leur transmission, tout comme le développement des coopérations avec les territoires voisins permis par cette candidature, s’inscrivent pleinement dans les objectifs d’un Parc naturel régional ».

A propos du patrimoine culturel immatériel...

Avec la Convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, ratifiée par la France en 2006 et par la Suisse en 2008, l’UNESCO entend documenter et sauvegarder les traditions et expressions orales, les arts du spectacle, les rituels et événements festifs, l’artisanat traditionnel ainsi que les savoirs et les pratiques concernant la nature.

A l’issue d’une procédure d’évaluation qui durera près de 18 mois, l’UNESCO devrait décider en novembre 2020 de l’inscription de cette tradition vivante sur la Liste du patrimoine culturel immatériel de l’humanité.

Info +

La candidature portée par la Suisse a été préparée par l’office fédéral de la culture (OFC) avec un groupe de pilotage binational regroupant des artisans, des formateurs, des représentants de musées et de collectivités territoriales françaises : la Communauté d’Agglomération du Grand Besançon et le Pays Horloger.

Cette candidature s’inscrit dans le projet de territoire du Grand Besançon et en concrétise l’une des ambitions stratégiques : la dynamisation de ses alliances, nous précise-t-on.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Culture

Un vase « exceptionnel » découvert dans les fouilles d’Autun

Un vase "exceptionnel" en verre ouvragé de la fin de l'époque romaine a été mis au jour à Autun en Saône-et-Loire lors des fouilles des 230 sépultures d'une importante nécropole, a annoncé vendredi 13 novembre 2020 l'Institut national de recherches archéologiques préventives (Inrap).

La Rodia « met le paquet » pour continuer de faire vivre les musiques actuelles à Besançon

VIDEOS • Le deuxième confinement est en cours et La Rodia n'a pu rouvrir ses portes au public que pour quelques courtes soirées au début de l'été. Mais que se passe-t-il à l'intérieur ? Le public n'y a pas accès, pour autant, c'est une véritable fourmilière ! Entretien le 12 novembre dernier avec Manou Comby, directeur de la structure et Simon Nicolas, chargé de communication.

A Besançon, la Nuit européenne des musées se fera quand-même… mais en ligne

#NuitDesMuséesChezNous • Dans le contexte de la reprise de l'épidémie de Covid-19 et du reconfinement, l'édition 2020 de la Nuit européenne des musées n'aura pas lieu dans sa forme habituelle. La manifestation est certes maintenue pour le samedi 14 novembre, mais elle est rebaptisée "La Nuit des musées numériques" ou #NuitDesMuséesChezNous. Les musées du Centre de Besançon, musée du Temps et musée des beaux-arts et d’archéologie seront "ouverts" au public en manque de culture et de découverte, dès la tombée de la nuit...

Envie de bouquiner ? Lancement du « click and collect » dans les bibliothèques municipales de Besançon

Fermées jusqu’à nouvel ordre en raison du confinement et de la crise sanitaire, les bibliothèques municipales proposeront un service de prêt à emporter en "click and collect" à partir du vendredi 6 novembre 2020 à 14h… dans le respect des mesures sanitaires, bien sûr !
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 -0.3
ciel dégagé
le 29/11 à 3h00
Vent
3.83 m/s
Pression
1017 hPa
Humidité
95 %

Sondage