Peste porcine africaine : surveillance accrue dans le grand est de la France

Publié le 03/10/2018 - 15:40
Mis à jour le 05/10/2018 - 09:57

que faire si vous découvrez un cadavre de sanglier ? • Des mesures de précaution sont à prendre si vous découvrez un cadavre de sanglier. Suite à la détection de la peste porcine africaine (PPA) en Belgique, la surveillance de cette maladie a été renforcée.

Sanglier
Marys_fotos / Pixabay
PUBLICITÉ

Les autorités insistent sur le fait que toute découverte de cadavre de sanglier doit-être déclarée. Un numéro vert a été mis en place dans l’est de la France : 0 800 73 08 40

Stéphane Travert, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, a réuni les représentants de la filière porcine et des chasseurs pour évoquer de nouvelles mesures à prendre pour prévenir l’introduction sur notre territoire de la peste porcine africaine.

Le ministre a réaffirmé que tout doit être mis en œuvre, en collaboration étroite avec les professionnels de l’élevage et les chasseurs, pour conserver notre statut indemne de la maladie et préserver ainsi la santé de nos troupeaux et nos marchés à l’exportation.

Stéphane Travert a demandé la suspension de toute activité forestière dans la zone d’observation renforcée (au-delà de la suspension de la chasse), la mise en place de dispositifs visant à prévenir les mouvements de sangliers depuis la zone infectée belge vers le territoire national est en cours d’étude.

« Au-delà de la zone voisine de la Belgique il est impératif qu’une prise de conscience collective soit à l’œuvre pour protéger durablement notre territoire vis-à-vis de cette maladie » a déclaré le ministre. « Chacun à son niveau, éleveur, transporteur, chasseur doit faire preuve de la plus grande responsabilité pour conserver notre statut indemne de peste porcine africaine » ».

Info +

La peste porcine africaine est une maladie strictement animale qui ne touche que les suidés (porcs et sangliers) chez lesquels elle entraîne de fortes mortalités. Il n’existe ni vaccin, ni traitement contre cette maladie. Elle ne présente aucun danger pour l’homme. Cette maladie a été détectée en Belgique sur des sangliers le 13 septembre dernier, à une dizaine de kilomètres de la France.

Dès cette détection en Belgique, un plan d’action a immédiatement été mis en œuvre dans les quatre départements frontaliers des Ardennes, de la Meuse, de la Moselle et de la Meurthe et Moselle. Une zone d’observation renforcée couvrant 133 communes a été ainsi délimitée en bordure de la zone infectée belge. La chasse et les lâchers de grands ongulés y ont été interdits et une surveillance active de la faune sauvage mise en œuvre. Des mesures de biosécurité strictes en élevage ont également été exigées dans les 4 départements concernés.

La maladie, originaire d’Afrique est présente depuis près de 5 ans dans plusieurs pays d’Europe de l’Est et s’est progressivement rapprochée de nos frontières. Le virus se transmet d’un animal à un autre mais peut également se disséminer par des mouvements de véhicules, de personnes en provenance de zones infectées ou par l’intermédiaire de denrées alimentaires.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Quels réflexes adopter face aux tiques ?

Quels réflexes adopter face aux tiques ?

Dans le cadre du plan national de lutte contre la maladie de Lyme et les maladies transmissibles par les tiques, la Ville de Besançon organise cette année encore, une campagne d’information et de prévention pour le grand public sur les morsures de tiques pour sensibiliser les Bisontins aux bonnes pratiques à adopter lors d’activités dans la nature.

Inondations de janvier 2018 : reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle pour Besançon

Inondations de janvier 2018 : reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle pour Besançon

Rappel • L’état de catastrophe naturelle vient d'être reconnu pour la commune de Besançon au titre des inondations par remontée de nappe phréatique survenues entre le 22 janvier 2018 et le 28 janvier 2018. Les assurés victimes de ces inondations ont dix jours pour reprendre contact avec leur assurance.

Des élus demandent un arrêté anti-pesticides à Besançon

Des élus demandent un arrêté anti-pesticides à Besançon

L'intergroupe EELV- PC  Société civile de l'ancienne majorité plurielle demande au maire de Besançon de prendre  un arrêté interdisant les pesticides à Besançon, à l'instar de la décision du maire de Boussières dans le Grand Besançon. Jean-Louis Fousseret réaffirme ce mercredi matin qu'il est contre les pesticides, mais estime qu'il ne faut pas confondre "courage et démagogie".

Rentrée 2019 400 contrats d'apprentissage disponibles

Livres dans la Boucle 2019

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 19.71
ciel dégagé
le 15/09 à 21h00
Vent
1.53 m/s
Pression
1022.35 hPa
Humidité
80 %

Sondage