Pesticides: les viticulteurs bourguignons "très inquiets" du projet d'arrêté

Publié le 04/10/2019 - 13:30
Mis à jour le 04/10/2019 - 12:36

Au dernier jour de la consultation publique sur les distances minimales entre habitations et zones d'épandage de pesticides, les viticulteurs bourguignons se disent ce vendredi 4 octobre 2019 "très inquiets et très mobilisés" contre un projet d'arrêté "aux conséquences économiques lourdes".

pesticide
©DDS
PUBLICITÉ

Dans l'hypothèse d'une distance de 10 mètres, "pour la Bourgogne, ce sont 1.000 hectares qui sautent si ce n'est plus possible de traiter", sur 30.000 hectares au total, a indiqué à l'AFP Thiébault Huber, président de la Confédération des appellations et des vignerons de Bourgogne (CAVB).

Une valeur foncière d'un milliard d'euros

Ces vignes situées à proximité des habitations sont "souvent des premiers crus et des grands crus", représentent "une valeur foncière d'un milliard d'euros" et génèrent "un chiffre d'affaires annuel de 40 millions d'euros", a ajouté le vigneron de Meursault.

"Loin de nous l'idée de traiter avec n'importe quel produit près des riverains" qui se trouvent être, le plus souvent, "nous-même, nos enfants, nos amis", a-t-il ajouté, craignant que l'arrêté ne prohibe jusqu'à l'utilisation du cuivre dans une région soumise à "une pression de maladie importante".

Une charte en 2017

La filière viticole en Bourgogne a adopté en 2017 une charte -non contraignante- pour "interdire l'utilisation d'herbicides et des produits les plus toxiques et avoir un matériel respectueux des voisins", a encore rappelé M. Huber, selon lequel "il faut retrouver du bon sens paysan".

La CAVB organise lundi une rencontre avec les parlementaires bourguignons sur le sujet, selon son président, qui indique aussi se rendre mercredi à Paris au cabinet du Premier ministre. La consultation publique sur les distances minimales entre habitations et zones d'épandage de pesticides, qui devait à l'origine prendre fin mardi, a été prolongée jusqu'à vendredi.

Le gouvernement avait lancé début septembre cette consultation sur un projet d'arrêté jugé minimaliste par les écologistes, qui prévoit de fixer à cinq ou dix mètres, selon les cultures, la distance minimale entre les
habitations et les zones de pulvérisation des produits phytosanitaires chimiques.

La ministre de la Transition écologique Élisabeth Borne a assuré mardi que le gouvernement tiendrait compte de cette consultation pour les textes qui doivent être publiés avant leur entrée en vigueur au 1er janvier, sauf dans les zones où une charte départementale aura été signée.

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Département du Doubs : 80 millions d’euros d’investissements pour 2020

Département du Doubs : 80 millions d’euros d’investissements pour 2020

Christine Bouquin, présidente du Conseil Départemental du Doubs, a présenté ce 21 octobre 2019 les grandes orientations budgétaires pour l’année 2020. Et selon elle, «on continue de monter en puissance » avec 80 millions d'euros d'investissements prévus pour l'an prochain…

« Macron, réponds-nous » : trois convois de tracteurs à Besançon mardi 22 octobre

« Macron, réponds-nous » : trois convois de tracteurs à Besançon mardi 22 octobre

La Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles et les Jeunes agriculteurs appellent à une mobilisation nationale mardi 22 octobre 2019. Trois convois de tracteurs circuleront à Besançon pour arriver devant la préfecture du Doubs à 11 heures. Objectif : interpeller      le président de la République Emmanuel Macron.

ID Soudage, Rue Jouchoux à Besançon pour mieux servir ses clients

ID Soudage, Rue Jouchoux à Besançon pour mieux servir ses clients

Publi-Info • En ouvrant, début octobre, ses nouveaux locaux Rue Jouchoux à Besançon, Nicolas Donard, directeur d’ID Soudage, souhaitait se donner les moyens de mieux servir ses clients. Quoi de plus normal lorsque les solutions proposées à ses clients sont liées à trois univers allant de la soudure au travail du métal, en passant par la sécurité au travail ?

Peugeot accueille à Besançon sa nouvelle star, la 208 et bientôt la e-208

Peugeot accueille à Besançon sa nouvelle star, la 208 et bientôt la e-208

Publi-Info • Il y a quelques jours, Yves Dejean directeur de Peugeot Besançon accueillait près de 500 personnes dans ses locaux pour présenter la toute nouvelle 208, en attendant sa sœur jumelle, électrique, la e-208. Dans les semaines qui viennent les équipes de Peugeot Besançon seront à votre disposition pour vous présenter la star de cette fin d’année.

Micro-brasserie Les2FÛTS : « Intégrer Coopilote a facilité le démarrage de mon entreprise »

Micro-brasserie Les2FÛTS : « Intégrer Coopilote a facilité le démarrage de mon entreprise »

Dans le cadre des rencontres "Bienvenue dans mon entreprise" proposées par Coopilote, coopérative d'entrepreneurs salariés à Besançon, la micro-brasserie Les2FÛTS a ouvert ses portes pour découvrir et échanger autour de leur activité et de l’entrepreneuriat… L'occasion de faire un focus sur cette petite entreprise artisanale bisontine. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 11.05
couvert
le 23/10 à 18h00
Vent
0.94 m/s
Pression
1011 hPa
Humidité
96 %

Sondage