Peugeot Scooters s'oriente vers un accord de compétitivité

Publié le 14/10/2014 - 18:44
Mis à jour le 14/10/2014 - 18:44

Selon la direction, Peugeot Scooters, en passe d'être contrôlé par l'indien Mahindra, souhaite signer un accord de compétitivité en préalable au lancement d'un nouveau modèle à son siège de Mandeure .

logo_peugeot_scooter.jpg
©
PUBLICITÉ

Le constructeur de deux-roues va engager dans les prochaines semaines la négociation d’un « accord de performance, en parallèle » à la mise à l’étude d’un nouveau véhicule qui serait développé et fabriqué à Mandeure, a indiqué Frédéric Fabre, directeur général de Peugeot Scooters, au cours d’un point de presse.

La négociation se déroulera pendant la phase d’exploration qui précédera la décision de produire le nouveau modèle à partir de 2017, a poursuivi M. Fabre. « Nous voulons des projets rentables et pour cela, nous avons besoin de vérifier que notre organisation est au niveau de cet objectif », a justifié le dirigeant.

Moduler le temps de travail

La discussion devrait porter en priorité sur la modulation du temps de travail, selon M. Fabre. « Nous faisons face à un marché saisonnier en excès d’offre où le client n’attend pas. Plusieurs solutions sont possibles : (moduler) le nombre d’heures travaillées par jour, le nombre de jours par semaine, etc. », a-t-il exposé.

L’entreprise est passée aux 35 heures « effectives » depuis un accord de 2008 âprement négocié qui a relevé son temps de travail hebdomadaire de trois ou cinq heures selon les postes. Le nouvel accord ne remettra pas en cause les acquis de la rémunération, a souligné M. Fabre. Il pourra s’inspirer de l’accord de compétitivité « Nouveau contrat social » en vigueur dans la branche automobile de PSA, a-t-il ajouté.

« Un chantage » pour les syndicats

Les syndicats CFDT et CGT ont dénoncé un « chantage », terme récusé par la direction.« On nous met en chantage un accord de compétitivité, cela pose la question de ce qui va nous être supprimé. Nous n’avons pas de garantie sur l’avenir du site », a réagi Cyrille Luquet, délégué CFDT. Le nouveau modèle à l’étude fait partie d’un « plan de redressement de l’activité » présenté mardi dernier, qui vise à ramener Peugeot Scooters  à l’équilibre financier dès 2015 et entraînera 90 suppressions de poste par des départs volontaires à Mandeure sur un effectif de 488 salariés.

Dans le même temps, le groupe indien Mahindra prendra le contrôle à 51% du fabricant de scooters aujourd’hui détenu intégralement par PSA qui en conservera 49%.

(Source : AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Bourgogne-Franche-Comté : la production industrielle a progressé en août

Bourgogne-Franche-Comté : la production industrielle a progressé en août

Banque de France • Les derniers chiffres de la Banque de France concernant la conjoncture économique en Bourgogne Franche-Comté pour le mois d'août 2019. "La production industrielle a globalement progressé, mais les carnets de commandes restent faibles. Un recul de la production est attendu", est-il indiqué. Dans les services marchands, l’activité a été dynamique et les prévisions demeurent favorables.

Rentrée 2019 400 contrats d'apprentissage disponibles

Livres dans la Boucle 2019

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 21.67
ciel dégagé
le 18/09 à 12h00
Vent
4.51 m/s
Pression
1020.63 hPa
Humidité
45 %

Sondage