Une nouvelle sandwicherie "haut de gamme" à Besançon

Publié le 11/09/2023 - 18:31
Mis à jour le 15/09/2023 - 10:28

À quasi 30 ans, Robin Pauthier a ouvert le 5 septembre 2023 sa propre sandwicherie située au 21 rue Mégevand à Besançon. Seul aux manettes, le jeune homme cherche à "embellir le sandwich" en proposant des recettes plus élaborées et à base de produits frais. Il a accepté de nous présenter son commerce un peu plus en détail.

Pourriez-vous commencer par vous présenter vous et votre parcours ? 

Robin Pauthier : "Je me présente, je m’appelle Robin Pauthier. Je vais avoir 30 ans à la fin du mois et j’ai un parcours un peu atypique. Je suis diplômé d’un master économie et gestion spécialisé dans les métiers de la culture.J’ai ensuite travaillé en tant que chargé de production (organisation et logistique d’événements) dans des festivals de musique (Dour festival, Nuits sonores) et dans des salles de spectacle en particulier à Lyon. 

Je me suis envolé pour l’Australie en 2019 pour développer mon anglais, et c’est là-bas que j’ai débuté mes premières expériences professionnelles en cuisine. J’ai travaillé cinq mois dans un restaurant français à Sydney où j’ai découvert toutes les facettes différentes du métier".

Présentez-nous votre projet.

Robin Pauthier : "C’est un projet que j’ai dans la tête depuis Lyon. Je trouvais que Besançon n’était pas assez développé sur la restauration rapide de qualité. Le sandwich est l’un des produits les plus consommés en France le midi, essentiellement par les gens qui travaillent la semaine. Pourtant, je trouve que c’est un produit qui, bizarrement, n’a jamais été beaucoup développé et travaillé. On laisse le sandwich à des boulangeries, spécialisées dans le pain et les viennoiseries mais pas forcément à la cuisine pure. Donc l’idée de Sandwich club est de proposer des recettes un peu plus élaborées et un peu plus haut de gamme avec des produits travaillés et des recettes qui sortent de l’ordinaire". 

Que proposez-vous comme produits ? 

Robin Pauthier : "Mon but est d’embellir le sandwich avec du bon pain, de bons ingrédients, des sauces et accompagnements faits maison. Tout est coupé et travaillé sur place (viande, fromage, légumes) il n’y a rien d’industriel. Donc pour l’instant il y a cinq sandwichs à la carte (de 8€ à 10€).

Il y a également deux salades (6€) et deux desserts (5€), faits maison là encore, qui changent toutes les semaines".

©

Quels types de services proposez-vous ? 

Robin Pauthier : "J’étais limité à 80 pains par jour et je passe à 100 à partir de cette semaine. C’est essentiellement de la nourriture à emporter mais il y a également deux mange-debout avec huit tabourets haut. Je verrai ensuite si je développe en ouvrant le soir sur les plateformes de livraison, avec des propositions de sandwichs comme des "grilled cheese" et croque monsieur élaboré. Mais pour cela il faudra d’abord que je recrute du personnel donc ce n’est pas pour tout de suite". 

Quelques mots au sujet de la carte ?

Robin Pauthier : "Concernant la carte, je l’actualise tous les dimanches soirs pour les salades et les desserts. Il y a aussi un projet de sandwich du mois encore plus travaillé comme un sandwich pulled pork, bœuf bourguignon… des choses comme ça".

Infos pratiques

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Faute de neige, la station de Métabief déplore un manque à gagner de 3 millions d’euros cet hiver…

Face au manque cruel de neige sur la saison 2023-2024, la station de Métabief n’a pas pu faire le chiffre d’affaires espéré malgré la réactivité des équipes. La station a d’ailleurs dû fermer mi-février. Philippe Alpy, président du syndicat mixte du Mont d’Or, nous en parle…

Haut Conseil des finances publiques : le gouvernement n’a “pas les moyens” de réaliser des baisses d’impôts sèches

Pierre Moscovici, président du Haut Conseil des finances publiques (HCFP), a estimé mercredi 17 avril 2024 que le gouvernement "n'avait pas les moyens" au vu de l'état de ses finances publiques, de faire des "baisses d'impôts sèches", contrairement aux promesses de l'exécutif.

La CCI Saône Doubs encourage les entreprises locales à prendre des élèves secondes en stage

La Chambre des Commerces et de l'Industrie Saône - Doubs propose aux entreprises du territoire d'envoyer par le biais du site 1jeune1solution des offres de stage pour la période du 17 au 28 juin. Cette plateforme permet de répertorier les offres des entreprises, associations ou d'autres organismes où les élèves peuvent candidater.

Qui sont les travailleurs indépendants en Franche-Comté ?

Depuis novembre 2022, le nombre de travailleurs indépendants (TI) n’a cessé d’augmenter en Franche-Comté avec un rythme moins soutenu qu’en 2021, selon les dernières donnés de l'Urssaf Franche-Comté. La région compte désormais 59.500 indépendants dont 27.900 travailleurs indépendants classiques et 31.600 auto-entrepreneurs (AE).

En 2024, le salon Micronora fêtera ses 75 ans, ”l’heure du renouveau”

Thierry Bisiaux, président de Micronora et Fanny Chauvin, directrice de Micronora ont présenté mardi 26 avril 2024 la prochaine édition du salon des microtechniques Micronora qui se tiendra du 24 au 27 septembre à Micropolis à Besançon. Le thème de cette année : les microtechniques intelligentes. Déjà 90% des espaces exposants sont réservés…

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 4.88
légère pluie
le 19/04 à 9h00
Vent
5.84 m/s
Pression
1021 hPa
Humidité
93 %