Plantation de neuf cépages anciens bisontins

Publié le 06/04/2019 - 17:10
Mis à jour le 06/04/2019 - 10:35

Lundi 8 avril 2019 , la plantation des 120 pieds constitués de neuf cépages anciens de Besançon  sera réalisée sur la colline de Bregille aux "Ragots" et aux "Hérodes".

PUBLICITÉ

Les parcelles sont prêtes, les trous ont été réalisés et les bourgeons des plants greffés démarrent avec le printemps. Les plants ont été repérés et collectés sur le terrain par un ampélographe en charge d’étudier les caractéristiques des différents types de cépages viticoles par l’observation des feuilles, des rameaux, des grappes. Une analyse confiée aux « Pépinières Guillaume » à Charcenne, spécialiste de la production de plants de vigne.

Ces plants sont aujourd’hui prêts à être à nouveau accueillis en terre bisontine. Parmi les neuf cépages qui seront replantés, à noter des noms évocateurs comme « L’Oiseau bleu », cépage très rare complètement disparu des collections en France, la « Douce noire ou Corbeau » le « Frankenthal », très vieille vigne retrouvée en plein cœur de la boucle bisontine, au milieu des vielles pierre de Chailluz. Ce lundi 8 avril 2019,  les bénévoles seront à pied d’œuvre sur la colline de Bregille pour mettre en terre les jeunes vignes, réparties en deux parcelles différentes : « Aux Ragots » et « aux Hérodes ».

La plantation sur deux lieux distincts est importante : en cas de maladie ou d’aléa climatique très localisés détruisant une partie des cépages anciens, « les terrasses biontines » espèrent que la conservation de ce patrimoine historique et scientifique sera assurée.

Pour se donner encore plus de chance de réussir cette conservation, un partenariat avec le « Musée des Maisons comtoises » de Nancray permettra d’accueillir également quelques pieds de vignes anciennes, autour de la caborde des Tilleroyes.

Connaissez-vous une vigne de plus de 80 ans ?

L’association des terrasses bisontines fait également un appel aux habitants du Grand Besançon s’ils ont connaissance d’une vieille vigne près de chez eux d’au moins 80 ans afin d’aller l’expertiser. Le très recherché cépage ancien, spécialité bisontine au XIXe siècle, le « Bregin » est peut-être encore caché dans une arrière-cour ou devant une maison en treille…

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Quels réflexes adopter face aux tiques ?

Quels réflexes adopter face aux tiques ?

Dans le cadre du plan national de lutte contre la maladie de Lyme et les maladies transmissibles par les tiques, la Ville de Besançon organise cette année encore, une campagne d’information et de prévention pour le grand public sur les morsures de tiques pour sensibiliser les Bisontins aux bonnes pratiques à adopter lors d’activités dans la nature.

Inondations de janvier 2018 : reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle pour Besançon

Inondations de janvier 2018 : reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle pour Besançon

Rappel • L’état de catastrophe naturelle vient d'être reconnu pour la commune de Besançon au titre des inondations par remontée de nappe phréatique survenues entre le 22 janvier 2018 et le 28 janvier 2018. Les assurés victimes de ces inondations ont dix jours pour reprendre contact avec leur assurance.

Des élus demandent un arrêté anti-pesticides à Besançon

Des élus demandent un arrêté anti-pesticides à Besançon

L'intergroupe EELV- PC  Société civile de l'ancienne majorité plurielle demande au maire de Besançon de prendre  un arrêté interdisant les pesticides à Besançon, à l'instar de la décision du maire de Boussières dans le Grand Besançon. Jean-Louis Fousseret réaffirme ce mercredi matin qu'il est contre les pesticides, mais estime qu'il ne faut pas confondre "courage et démagogie".

Rentrée 2019 400 contrats d'apprentissage disponibles

Livres dans la Boucle 2019

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 26.7
ciel dégagé
le 16/09 à 15h00
Vent
3.67 m/s
Pression
1018.46 hPa
Humidité
32 %

Sondage