Pôle Emploi veut accélérer la formation des demandeurs d’emploi #VersUnMétier

Publié le 11/02/2019 - 18:31
Mis à jour le 11/02/2019 - 18:12

Claude Guyot, directeur territorial de Pôle Emploi du Doubs et Territoire de Belfort, a présenté lundi 11 février 2019 les résultats 2018 de Pôle emploi pour le département. L'an passé, dans le Doubs près de 5.200 demandeurs d'emploi sont entrés en formation. La formation qui sera d'ailleurs un des enjeux de 2019. 

PUBLICITÉ

La convention tripartite État-Unédic-Pôle emploi 2015-2018 a fait l’objet, fin 2018, d’une évaluation conjointe par l’IGF (inspection générale des finances) et l’IGAS (inspection générale des affaires sociales) et a noté  des « progrès significatifs réalisés par l’opérateur tout au long de la période conventionnelle » avec un « haut niveau de performance globale » La mission d’évaluation a également relevé la capacité de Pôle emploi « à mener, dans la durée, des changements structurants dans son fonctionnement et sa relation à son environnement« .

© pole emploi

Pôle Emploi a donné quelques chiffres pour le Doubs

  • 75,3 % des demandeurs d’emploi interrogés se disent satisfaits de leur suivi par Pôle emploi (+ 7% par rapport à 2016) ;
  • 75,1 % des entreprises se déclarent satisfaites de leur dernière opération de recrutement par Pôle emploi (+ 6,1 % par rapport à 2016) ;
  • 94,6 % des demandeurs d’emploi ont obtenu leur premier paiement d’allocations dans les délais ;

 

  • 32 360 demandeurs d’emploi inscrits ont retrouvé un emploi de plus d’ 1 mois  (+0,90% sur un an) ;
  • 56,5 % des demandeurs d’emploi ayant bénéficié d’une formation financée ou rémunérée par Pôle emploi ont accédé à l’emploi sous 6 mois (+ 2,2% par rapport à 2017) ;
  • 90,3 % des demandeurs d’emploi se déclarent satisfaits de leur formation en 2018

Miser sur l’apprentissage et la formation : #VersUnMétier

« Ces résultats traduisent entre autres l’engagement de Pôle emploi en faveur du recrutement dans les secteurs et métiers en tension, par exemple à travers l’initiative #VersUnMétier » indique Pole Emploi Doubs. 146 opérations d’information ou de recrutement ont été programmées sur les trois derniers mois et 37% des candidats qui ont participé à une opération #VersUnMétier ont retrouvé un emploi dans le mois qui suit l’opération. 14% ont accédé à une formation.

Pour atteindre son objectif d’un taux de chômage de 7% à la fin du quinquennat (contre 9,1% au troisième trimestre 2018), le gouvernement table sur l’apprentissage et la formation professionnelle, avec le plan d’investissement dans les compétences (PIC, 15 milliards d’euros d’ici 2022).

Les entreprises se plaignent en effet régulièrement d’avoir de plus en plus de difficultés à recruter, soit dans des secteurs qui attirent peu en raison des conditions de travail (bâtiment, hôtellerie-restauration…), soit dans des secteurs où la problématique est davantage liée à un manque de qualification (informaticiens…).

Top 5 des secteurs qui recrutent en Bourgogne Franche-Comté

  • Industrie
  • Transports
  • Hôtellerie -Restauration
  • Commerce
  • Bâtiment

Dans le Doubs, dans le cadre de la mise en œuvre du Plan régional d’Investissement dans les Compétences (PRIC), 5.193 demandeurs d’emploi sont entrés en formation en 2018, dont 49% sur une formation financée par Pôle emploi qui, en parallèle, a développé un panel de services et d’outils destinés à valoriser les compétences dans le cadre du recrutement.

L’accompagnement du demandeur d’emploi et l’accélération de son entrée en formation font d’ailleurs partie des priorités des négociations en cours entre l’État, les partenaires sociaux et Pôle emploi sur les missions de l’opérateur public pour les trois prochaines années. 2019 marquera le début d’une nouvelle convention tripartite actuellement en négociation entre l’État, l’Unédic et Pôle emploi, qui fixera les orientations stratégiques de l’Établissement jusqu’en 2021.

Une convention qui doit prendre en compte le constat que « plus tôt une personne est prise en charge, moins longtemps elle le restera« .

« Nous devons beaucoup progresser sur le diagnostic à l’entrée« , avait indiqué fin janvier le directeur de Pôle emploi Jean Bassères. Lors du premier entretien d’un demandeur, « nous aimerions que le diagnostic soit plus important« , a-t-il dit, préconisant d’y consacrer « deux demi-journées » au lieu de 45 minutes. Mais pour les syndicats, cela pose aussi la question des effectifs de l’opérateur, qui va perdre 800 postes cette année.

Info +

D’octobre à décembre 2018, Pôle emploi a recensé en moyenne 3,676 millions de personnes en France entière inscrites en catégorie A (sans activité), son plus bas niveau depuis la mi-2014. Cette baisse succède à deux trimestres de légère progression (+0,2% au 2e et +0,4% au 3e).

Pour la première fois depuis la crise de 2008-2009, le nombre de demandeurs d’emploi en activité réduite (catégories B et C) est en baisse (-0,3%), signe d’une amélioration de la qualité de l’emploi. Au total, le nombre de personnes inscrites, avec ou sans activité, a diminué de 0,8% à 5,916 millions.

Sur un an, la tendance à la baisse est confirmée, avec un nombre de chômeurs en catégorie A en diminution de 1,4%.

Cette embellie du quatrième trimestre a bénéficié avant tout aux moins de 25 ans (-2,9% durant le trimestre). La baisse n’est en effet que de 0,2% pour ceux âgés de 50 ans et plus, qui sont aussi ceux qui sont le plus en longue durée.

Le chômage de longue durée reste ainsi en hausse : en incluant les demandeurs d’emploi ayant exercé une activité, 2,648 millions étaient inscrits depuis plus d’un an. Un chiffre en hausse de 0,4% au cours du trimestre et de 5% en un an.

2 Commentaires

c'est bizarre, quand je lis ce genre d'article, car la realite est tout autre j'ai 34 ans, depuis 5 ans je demande une formation en tant que conducteur poids lourd ou conducteur de bus, on m'a toujours dit NON ! et pole emploi refuse de financer le moindre centimes donc arrêter vos conneries svp
Publié le 13 fevrier à 09h21 par nekoja7@gmail.com • Membre
et les personnes qui on plus de 60 ans, il va leurs accélérer les formations ???????????????
Publié le 14 fevrier à 19h12 par MACARENA • Membre

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

« Et si j’essayais ? », pour découvrir l’enseignement en lycée professionnel en Franche-Comté

Ouvert à tous • Du 8 au 11 avril 2019, l'opération "Et si j'essayais" se déroulera dans 10 lycées professionnels pour la première fois dans l'académie de Besançon. Qu'est-ce que c'est ? Dans quels buts ? Et pour qui ? Fabrice Peyrot, doyen du collège des inspecteurs de l'Éducation nationale en charge de la voie professionnelle et l'information et de l'orientation à l'académie de Besançon, répond à nos questions.

La Bourgogne-Franche-Comté candidate pour accueillir la première usine de batteries électriques de France à Sochaux

Dans un communiqué du 15 février 2019, la présidente de la Région Bourgogne Franche-Comté Marie-Guite Dufay annonce sa volonté d'accueillir la première usine de batteries électriques de France. Elle pourrait d'ailleurs s'installer à Sochaux…

Croissance économique des entreprises en Bourgogne Franche-Comté : 2018, une année qui reste positive

Comme chaque année, la Banque de France publie les chiffres d'une enquête économique de la croissance des grandes entreprises en Bourgogne Franche-Comté. En 2018, l'année a été "bonne" quoique moindre qu'en 2017. François Sauvage, directeur départemental de la Banque de France du Doubs, nous livre ses commentaires et les perspectives pour 2019…

PSA : Le Maire se battra « pour l’avenir industriel » d’Hérimoncourt

Le ministre des Finances Bruno Le Maire a assuré ce mercredi 13 février 2019 qu'il se battrait "pour l'avenir industriel" du site de PSA à Hérimoncourt (Doubs), menacé de fermeture, assurant que le patron du constructeur automobile Carlos Tavares écrirait aux élus pour les "inviter" à en parler.

La montre imprimée en 3D disponible à l’espace Utinam de Besançon

Vidéo • Le projet qui a fait parler de lui jusque dans les colonnes du New York Times a été présenté au dernier salon Micronora en septembre 2018. Cette montre automatique imprimée en 3D a été développée par la société Stainless qui a fait appel au célèbre horloger bisontin Philippe Lebru. Découvrez comment a été imprimée en 3D cette montre automatique avec le concours de l'UIMM.

La Bourgogne-Franche-Comté enregistre la plus forte hausse de rupture conventionnelle en 2018

TRAVAIL • Dix ans après leur création, les ruptures conventionnelles séduisent toujours. En 2018, plus de 437.000 ruptures conventionnelles individuelles ont été enregistrées, soit une hausse de 3,9 % par rapport 2017. La Bourgogne-Franche-Comté caracole en tête de cette augmentation avec une hausse en 2018 de 7,6% devant la Corse (+6,4%) et l'Occitanie (+5,9%)

Hérimoncourt se mobilise contre le risque de fermeture de son usine PSA : 350 manifestants dans la rue

Près de 350 manifestants ont protesté lundi 11 février 2019 à Hérimoncourt contre la probable fermeture de l'usine PSA de la commune, berceau de la saga Peugeot, et qui compte 204 salariés. Dans le cortège qui s'est rendu de l'usine à la mairie de 13h30 à 15h00 figuraient des salariés de l'usine, des représentants syndicaux des sites PSA voisins, dont celui de Sochaux, des élus locaux et des habitants de la commune.

Et les champions de la croissance en Bourgogne Franche-Comté sont…

Pour la troisième année consécutive, le journal économique Les Échos ont établi le palmarès des 500 champions de la croissance en France récompensant "les entrepreneurs audacieux, qui réécrivent les codes du commerce, de l'industrie, de l'architecture et de la mode...". Découvrez quelles sont les dix entreprises qui sont au tableau d'honneur.

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 4.91
ciel dégagé
le 19/02 à 18h00
Vent
1.16 m/s
Pression
998.4 hPa
Humidité
90 %

Sondage