Pollution de l'air : alerte aux particules à Paris et dans l'Est de la France

Publié le 12/12/2013 - 07:51
Mis à jour le 13/12/2013 - 10:22

Un épisode de forte pollution aux particules touchait mercredi plusieurs régions françaises, dont l'Ile-de-France et une grande partie  Est, avec "un accroissement important des concentrations" et une généralisation prévue sur le territoire. Depuis 6h ce jeudi et jusqu'à vendredi matin  la vitesse est limitée à 70 km/h pour tous les axes menant à Strasbourg (A4 et D1083). En Franche-Comté, la qualité de l'air est jugé mauvaise à très mauvaise sur Besançon Belfort, Montbéliard et Lons-le-saunier. Elle est moyenne sur Vesoul et Dole. 

atmo_fc.jpg
DR
PUBLICITÉ

Le niveau d’alerte le plus élevé à la pollution aux PM 10 (particules au diamètre inférieur à 10 microns) était déclenché en Ile-de-France et Rhône-Alpes, ainsi que dans les Bouches-du Rhône, le Vaucluse, l’agglomération de Lourdes, l’Oise, et localement en Haute-Normandie et en Alsace, selon les organismes régionaux chargés de la qualité de l’air.

Outre le niveau d’alerte, déclenché à partir d’une concentration de 80 microgrammes de particules par mètre cube d’air, le niveau d’information (à partir de 50 microgrammes) était dépassé dans de nombreuses autres régions dont la Franche-Comté.

Ce Jeudi, la pollution continuera d’affecter avec des niveaux de particules élevés à très élevés les régions Alsace, Auvergne, Centre, Champagne-Ardenne, Franche-Comté, Haute-Normandie, Ile-de-France, Languedoc-Roussillon, Lorraine, Nord-Pas-de-Calais et Picardie.

Encore durant plusieurs jours…

« Cet épisode de pollution tend à se généraliser sur le territoire et évolue actuellement vers un accroissement important des concentrations observées et prévues dans certaines régions », indique le ministère de l’écologie.  Cette pollution « devrait perdurer encore plusieurs jours sous l’effet des conditions anticycloniques et des températures basses« .  es concentrations de PM 10 devraient ensuite baisser grâce à une légère dégradation météorologique attendue à partir de vendredi après-midi.

 Ne pas utiliser les cheminées à bois, réduire sa vitesse, etc.

Dans les régions concernées, « il est demandé notamment de ne pas utiliser les cheminées à bois« , « de limiter l’usage des véhicules automobiles, notamment les véhicules diesel non équipés de filtres à particules« , « de réduire les vitesses » ou encore « de respecter l’interdiction de brûlage de déchets verts« ,

Les épisodes de pollution aux PM10, poussières de compositions diverses, sont fréquents en hiver, avec l’augmentation des émissions liées au chauffage, pincipalement à bois mais aussi au fioul, et de conditions météorologiques souvent défavorables à la dispersion des polluants. Ils sont également favorisés par un phénomène dit d' »inversion de température« . En situation normale, la température de l’air diminue avec l’altitude et l’air chaud contenant les polluants tend à s’élever naturellement. En situation d’inversion de température, avec le sol qui se refroidit notamment pendant la nuit en hiver, les polluants se trouvent piégés sous un effet de « couvercle » d’air chaud.

Générées par l’industrie, le chauffage et le transport (diesel), les particules peuvent provoquer de l’asthme, des allergies, des maladies respiratoires ou cardiovasculaires. Les plus fines d’entre elles (moins de 2,5 microns), qui pénètrent dans les ramifications les plus profondes des voies respiratoires et le sang, ont été classées « cancérogènes certains » par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Quels réflexes adopter face aux tiques ?

Quels réflexes adopter face aux tiques ?

Dans le cadre du plan national de lutte contre la maladie de Lyme et les maladies transmissibles par les tiques, la Ville de Besançon organise cette année encore, une campagne d’information et de prévention pour le grand public sur les morsures de tiques pour sensibiliser les Bisontins aux bonnes pratiques à adopter lors d’activités dans la nature.

Inondations de janvier 2018 : reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle pour Besançon

Inondations de janvier 2018 : reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle pour Besançon

Rappel • L’état de catastrophe naturelle vient d'être reconnu pour la commune de Besançon au titre des inondations par remontée de nappe phréatique survenues entre le 22 janvier 2018 et le 28 janvier 2018. Les assurés victimes de ces inondations ont dix jours pour reprendre contact avec leur assurance.

Des élus demandent un arrêté anti-pesticides à Besançon

Des élus demandent un arrêté anti-pesticides à Besançon

L'intergroupe EELV- PC  Société civile de l'ancienne majorité plurielle demande au maire de Besançon de prendre  un arrêté interdisant les pesticides à Besançon, à l'instar de la décision du maire de Boussières dans le Grand Besançon. Jean-Louis Fousseret réaffirme ce mercredi matin qu'il est contre les pesticides, mais estime qu'il ne faut pas confondre "courage et démagogie".

Rentrée 2019 400 contrats d'apprentissage disponibles

Livres dans la Boucle 2019

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 14.42
ciel dégagé
le 16/09 à 3h00
Vent
1.03 m/s
Pression
1021.06 hPa
Humidité
90 %

Sondage