Précarité énergétique : la ville de Besançon veut aider les plus fragiles

Publié le 02/02/2022 - 10:30
Mis à jour le 03/02/2022 - 16:09

Limiter l’impact de la flambée des prix de l’énergie, surtout auprès des foyers les plus précaires qui subissent une double peine : c’est tout l’enjeu pour la Ville et le CCAS qui ont décidé de renforcer le service local d’information pour la maitrise de l’énergie (SLIME)

Des permanences

Tous les premiers mardis de chaque mois, une permanence du SLIME se tient à la maison France Services de Planoise afin d'accompagner et de proposer des solutions pour maitriser au mieux les dépenses d'énergie. Les conseillers analysent les factures d’électricité, de gaz et d’eau des habitants qui le souhaitent.

Le service local d’information pour la maitrise de l’énergie permet également de solliciter des visites à domicile pour réaliser des études de consommation d’énergie et la pose de petits équipements ; permettant de réaliser des économies d’énergie et d’eau, autour de 100 € /an en moyenne.

Il est également possible de solliciter des visites auprès du le logis 13 Eco ou faire appel au service de prêt de « Mallettes Energie. ».

Action PACTE moins 15

L'objectif "PACTE moins 15" est d'aider des ménages locataires en situation de précarité énergétique à faire réaliser des travaux par le propriétaire de leur logement, grâce à une  médiation ainsi qu’un diagnostic pris en charge par Grand Besançon Métropole et l’association nationale Amorce.

Un fonds social d'aide aux travaux

La Ville travaille également sur les besoins en matière de précarité énergétique et souhaite  renforcer et élargir un fonds social d’aide aux travaux de maitrise de l’énergie envers les plus précaires pour la réalisation de petits travaux ou l’achat d’un réfrigérateur moins énergivore.

(Communiqué)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Hausse des tarifs des autoroutes : risque d’un report massif du trafic des autoroutes vers les routes nationales

L’augmentation moyenne du tarif des péages d’autoroute à hauteur de 4,75 % entrera en vigueur à compter de ce mercredi 1er février 2023. Selon l’association 40 millions d’automobilistes, c’est "une hausse inadmissible qui s’ajoute au prix délirant des carburants et transforme la mobilité en luxe."

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 4.86
couvert
le 04/02 à 0h00
Vent
0.5 m/s
Pression
1036 hPa
Humidité
85 %