Prix de l'énergie: les routiers demandent l'aide de l'Etat...

Publié le 04/03/2022 - 16:00
Mis à jour le 04/03/2022 - 06:53

Des organisations de transporteurs routiers ont appelé l’Etat a « prendre des mesures d’urgence » pour les soutenir, en raison notamment de la flambée des prix du gazole et du gaz naturel qui, selon elles, met en danger les entreprises du secteur.

 © D Poirier
© D Poirier

La Fédération nationale des transporteurs routiers (FNTR) s'inquiète particulièrement de "l'explosion du coût des énergies, notamment du gaz". "Si les professionnels bénéficient d'un système de répercussion en pied de facture des variations des coûts du gazole et du gaz, cette disposition reste avant tout contractuelle et n'est en rien automatique. Même quand elle s'applique, la répercussion ne se fait pas toujours à bonne date et à bon niveau", indique-t-elle dans un communiqué.

"Pour les transporteurs concernés, la facture s'alourdit de plusieurs milliers d'euros de semaine en semaine", regrette-t-elle. "A cela s'ajoutent une inflation généralisée des coûts de production ainsi que d'autres problématiques comme l'allongement des délais de livraison", relève encore la Fédération, qui remarque que les transporteurs ont aussi augmenté les salaires de 5% au 1er février, avec l'engagement d'une nouvelle hausse de 1% en mai.

"Il est indispensable que l'Etat soutienne ponctuellement les entreprises du TRM (transport routier de marchandises, ndlr), secteur stratégique de l'économie française, dans cette période de choc inflationniste qui met en péril leur survie", insiste la FNTR. "Sur le terrain la colère

L'OTRE, autre organisation du secteur, remarque notamment que le gazole a augmenté de 45% en un an et le GNV (gaz naturel) de 250% en un an.

Elle réclame "des mesures urgentes, fortes et concrètes", constatant que "les transporteurs routiers, soumis à des marges très faibles, rencontrent les plus grandes difficultés à répercuter auprès de leurs clients(...) les importantes hausses de charges d'exploitation, notamment l'explosion jour après jour des prix de l'énergie.

L'organisation a demandé au ministre de l'Economie Bruno Le Maire un "bouclier tarifaire énergie" pour "garantir aux entreprises du transport routier un prix du carburant figé", et "des mesures en faveur de la trésorerie" des entreprises du secteur, selon un communiqué.

1 Commentaire

Si le carburant est trop cher pour faire rouler ces transporteurs qui se plaignent, pourquoi ne prennent-ils pas le rail et ainsi il y aura moins de pollution et aussi moins d'accidents???????
Publié le 9 mars 2022 à 21h03 par robert macarena • Membre

Un commentaire

Laisser un commentaire

Economie

L’ambassadeur de Suisse Roberto Balzaretti pédalera jusqu’en Bourgogne-Franche-Comté

Initié par l’Ambassade de Suisse en France avec les Consulats généraux de Lyon, Marseille et Strasbourg, "En route avec la Suisse", marque le parcours à vélo dans l'Hexagone de l'ambassadeur de Suisse à Paris, Roberto Balzaretti. L'objectif : partir à la rencontre des acteurs et des institutions françaises qui façonnent la relation franco-suisse. 

Dîner aux chandelles au Sauvage mardi 21 mars. Pourquoi ?

Mardi 21 mars, une trentaine de restaurateurs lyonnais éteindront les lumières pour laisser place aux chandelles au sein de leur établissement. Initiée  par l'association des Toques blanches lyonnaises, cette action dénonce la hausse des coûts d'énergie en France. Hugo Mathieu, chef du restaurant Le Sauvage à Besançon et membre des Toques blanches depuis le 17 avril 2022, se joindra à l'initiative. 

Kusmi Tea tente d’infuser de nouvelles idées…

BEZAC KDO • Présent depuis six ans dans la capitale comtoise, la boutique Ksumi Tea de Besançon est la seule de Bourgogne-Franche-Comté. Elle propose une soixantaine de thés et tisanes créés, mélangés, aromatisés et conditionnés en France. Il s’agit de notre commerce Bezac Kdo du mois d'avril 2023. 

2e édition du Salon des recruteurs à Besançon : ”Un évènement important pour la recherche d’emploi” dans le Doubs

Après le succès de la première édition en 2022, le Salon des recruteurs, orchestré par le Département du Doubs en partenariat notamment avec Grand Besançon Métropole, revient le 4 avril 2023. Plus de 1.000 offres d’emplois y seront proposées par une centaine d’entreprises . Plusieurs nouveautés sont attendues pour séduire les visiteurs à certains secteurs d’activité.

La fréquentation hôtelière de Bourgogne Franche-Comté peine à retrouver son niveau d’avant Covid

D'après une étude de l'INSEE basée sur fin 2022 et parue en mars 2023, la fréquentation dans les hôtels de Bourgogne-Franche-Comté est de nouveau inférieure à son niveau de fin 2019. Le retour au niveau d’avant-crise observé cet été (+1,3 %) ne s’est donc pas confirmé cet automne dans la région.

”Explore les métiers” : le premier salon régional de l’orientation à Dijon

La vice-présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté, Océane Charret-Godard inaugure aux côtés de la rectrice de la région académique, rectrice de l’académie de Besançon, Nathalie Albert- Moretti, du recteur de l’académie de Dijon, Pierre N’Gahane ainsi que de la Présidente des Workskills France Florence Poivey, le mercredi 15 mars au parc des expositions de Dijon "Explore les métiers", le premier salon régional consacré à la découverte des métiers.

Le département du Doubs et le Pays de Sancey-Belleherbe s’accordent

Vendredi 10 mars à Belleherbe, Christine Bouquin, présidente du département du Doubs et Christian Brand, président de la communauté de communes du Pays de Sancey-Belleherbe ont signé le contrat "P@C". Le département du Doubs a attribué au territoire du Pays de Sancey-Belleherbe, la somme de 3.200.000 euros pour la période 2022-2028, destinés à la vie locale et aux dynamiques territoriales. 

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 11.88
nuageux
le 22/03 à 9h00
Vent
2.77 m/s
Pression
1016 hPa
Humidité
82 %