Un ‘Propulseur Bourgogne-Franche-Comté » pour accélérer l’innovation des start-ups et des entreprises

Publié le 17/04/2018 - 14:50
Mis à jour le 20/04/2018 - 14:11

Accélérer l'innovation et individualiser l'accompagnement des start-ups en devenir ou d'entreprises innovantes, notamment dans le secteur bio médical : le nouveau dispositif d'accompagnement dans le cadre du réseau Health Tech a été présenté ce mardi 17 avril 2018 à Témis Innovation à Besançon. 

PUBLICITÉ

L’appel à candidatures est déjà lancé sur internet à destination des start-ups. Objectif : leur permettre d’accéder plus rapidement à l’industrialisation de leurs produits et services. Mais ‘Propulseur’ est également dédié aux entreprises en croissance qui souhaitent accéder à de nouveaux marchés ou à se diversifier tout en sécurisant leur innovation. Une demi-douzaine d’entreprises se sont déjà montrées intéressées par l’accompagnement proposé. Sur l’ensemble de la Bourgogne-Franche-Comté, une douzaine devraient intégrer le dispositif sur la première année. 

Permettre « l’éclosion de jeunes entreprises prometteuses«  est un des enjeux de ce nouveau dispositif selon Dominique Shauss, vice-président du Grand Besançon en charge de l’enseignement supérieur et de la recherche.  « En juillet 2016, le Grand Besançon a intégré le réseau Health Tech de la French Tech, reconnaissant le Grand Besançon comme un des territoires les plus féconds en matière d’innovation médicale et bio médicale. 60 % du plan d’actions a été réalisé en deux ans. Aujourd’hui, le rôle de ‘Propusleur Bourgogne-Franche-Comté’ est la mise en relation des structures qui existent pour faire émerger les leaders économiques de demain… » 

Marie-Guite Dufay : « L’intelligence au service de l’innovation » 

La présidente PS de la région Bourgogne-Franche-Comté était présente ce mardi matin au lancement de ‘Propulseur » et a salué l’intelligence au service de l’innovation. « Il s’agit d’un accompagnement particulier au service des entreprises au moment où elles en ont besoin tout en s’insérant dans un écosystème pour capter les compétences des uns et des autres partenariats profonds avec tous les autres outils existants » a salué Marie-Guite Dufay. 

Encore une structure d’accompagnement ? 

Le positionnement de l’accélérateur dans les différents dispositifs d’accompagnement vient après la phase d’incubation de validation de la viabilité de l’idée. 

 Propulseur

« Il y a un manque de cohésion globale alors que tous les outils existent » reconnait Régis Roche, président de la commission start-ups d’Health Tech et directeur de la société Stemcis. « Il n’est pas toujours évident de savoir quelle structure contacter. On va organiser tout ça.  L’idée, c’est aussi que ce ‘propulseur’ soit piloté par des chefs d’entreprises et par Start-ups. Le point d’entrée sera une sorte de « mini audit ». On regarde l’entreprise à un instant T pour identifier ses points faibles afin de la faire évoluer. Cela peut passer par exemple par des formations à la carte sur un point précis de règlementation et un accompagnement personnalisé…« 

Les financeurs de ‘Propulseur’

  • Région Bourgogne-Franche-Comté 
  • Pôle des microtechniques
  • Dijon Métropole, Grand Besançon 
  • Crédit agricole de Franche-Comté ( Village by CA) 
  • Caisse d’Épargne de Bourgogne-Franche-Comté
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Soldes d’hiver 2019 à Besançon : une baisse du chiffre d’affaires de 10% par rapport à 2018

Les soldes d'hiver se sont achevés mardi 19 février 2019. Les commerçants de Besançon attendaient avec impatience l'arrivée de ces soldes pour retrouver une trésorerie saine après une période de Noël catastrophique… mais les clients n'étaient pas forcément au rendez-vous. Thierry Morton, adjoint au maire délégué au commerce, dresse un bilan plutôt négatif, mais tente de rester positif.

« Et si j’essayais ? », pour découvrir l’enseignement en lycée professionnel en Franche-Comté

Ouvert à tous • Du 8 au 11 avril 2019, l'opération "Et si j'essayais" se déroulera dans 10 lycées professionnels pour la première fois dans l'académie de Besançon. Qu'est-ce que c'est ? Dans quels buts ? Et pour qui ? Fabrice Peyrot, doyen du collège des inspecteurs de l'Éducation nationale en charge de la voie professionnelle et l'information et de l'orientation à l'académie de Besançon, répond à nos questions.

La Bourgogne-Franche-Comté candidate pour accueillir la première usine de batteries électriques de France à Sochaux

Dans un communiqué du 15 février 2019, la présidente de la Région Bourgogne Franche-Comté Marie-Guite Dufay annonce sa volonté d'accueillir la première usine de batteries électriques de France. Elle pourrait d'ailleurs s'installer à Sochaux…

Croissance économique des entreprises en Bourgogne Franche-Comté : 2018, une année qui reste positive

Comme chaque année, la Banque de France publie les chiffres d'une enquête économique de la croissance des grandes entreprises en Bourgogne Franche-Comté. En 2018, l'année a été "bonne" quoique moindre qu'en 2017. François Sauvage, directeur départemental de la Banque de France du Doubs, nous livre ses commentaires et les perspectives pour 2019…

PSA : Le Maire se battra « pour l’avenir industriel » d’Hérimoncourt

Le ministre des Finances Bruno Le Maire a assuré ce mercredi 13 février 2019 qu'il se battrait "pour l'avenir industriel" du site de PSA à Hérimoncourt (Doubs), menacé de fermeture, assurant que le patron du constructeur automobile Carlos Tavares écrirait aux élus pour les "inviter" à en parler.

La montre imprimée en 3D disponible à l’espace Utinam de Besançon

Vidéo • Le projet qui a fait parler de lui jusque dans les colonnes du New York Times a été présenté au dernier salon Micronora en septembre 2018. Cette montre automatique imprimée en 3D a été développée par la société Stainless qui a fait appel au célèbre horloger bisontin Philippe Lebru. Découvrez comment a été imprimée en 3D cette montre automatique avec le concours de l'UIMM.

La Bourgogne-Franche-Comté enregistre la plus forte hausse de rupture conventionnelle en 2018

TRAVAIL • Dix ans après leur création, les ruptures conventionnelles séduisent toujours. En 2018, plus de 437.000 ruptures conventionnelles individuelles ont été enregistrées, soit une hausse de 3,9 % par rapport 2017. La Bourgogne-Franche-Comté caracole en tête de cette augmentation avec une hausse en 2018 de 7,6% devant la Corse (+6,4%) et l'Occitanie (+5,9%)

Hérimoncourt se mobilise contre le risque de fermeture de son usine PSA : 350 manifestants dans la rue

Près de 350 manifestants ont protesté lundi 11 février 2019 à Hérimoncourt contre la probable fermeture de l'usine PSA de la commune, berceau de la saga Peugeot, et qui compte 204 salariés. Dans le cortège qui s'est rendu de l'usine à la mairie de 13h30 à 15h00 figuraient des salariés de l'usine, des représentants syndicaux des sites PSA voisins, dont celui de Sochaux, des élus locaux et des habitants de la commune.

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 -1.13
ciel dégagé
le 21/02 à 6h00
Vent
1.16 m/s
Pression
1004.05 hPa
Humidité
82 %

Sondage