Qui sont les nouveaux "influenceurs" de Besançon ?

Publié le 08/06/2019 - 09:59
Mis à jour le 22/02/2021 - 12:37

Instagram, Youtube… depuis maintenant plusieurs années, nombreux sont les créateurs désireux de partager leurs passions à travers ces plateformes. Beaucoup sont devenus de véritables célébrités en France ou dans le monde, d’autres tentent toujours de se démarquer. A Besançon, quelques créateurs, ont su se faire connaitre et attirer un publique plutôt large ou font face à la dure réalité du monde de l’influence. Nous avons échangé avec Pauline (Paulinedress) et Anthony (Chromodesomey)

©itsanthonycdr / ©Paulinedress © ©Paulinedress ©itsanthonycdr
©itsanthonycdr / ©Paulinedress © ©Paulinedress ©itsanthonycdr

Pauline, à 27 ans, tient Paulinedress depuis 2011 qu’elle fait également connaitre sur son compte Instagram du même nom, où elle est suivie par plus de 82.000 personnes. Sur son site, elle partage sa passion pour la mode, la déco, et son style de vie. En 2017 elle devient auto-entrepreneuse et allie sa passion et son métier. "On ne dirait pas, mais gérer un site et une page Instagram prend énormément de temps" développe-t-elle.

Pauline propose également des fonds d’écran tous les mois pour les ordinateurs et les téléphones, et toute sorte de documents à imprimer et à télécharger pour organiser son quotidien. Dès le départ, elle ne cherche pas à créer une communauté mais plutôt à partager sa passion. Elle confie qu’Instagram et les site personnels ont beaucoup évolués depuis, avec des influenceurs devenant de plus en plus professionnels au fil du temps. Malgré tout, Pauline se sent proche de ses abonnées et lectrices. "Je discute très souvent avec certaines, j'en rencontre dans la rue et aux vides-dressings que j'organise généralement deux fois par an. J'aime beaucoup échanger avec les gens, et je réponds toujours à mes messages et aux questions qui me sont posées" » dit-elle. Des abonnées qui viennent pour la plupart de France et principalement de Paris et Besançon.

Il y a maintenant 10 ans qu’Anthony s’est lancé dans l’aventure . Sous le nom de Chromodesomey il y partageait sa passion pour la mode et divers sujets. Un blog qu’il dit avoir beaucoup changé et évolué durant ces dix dernières années, oscillant entre la mode, la beauté et le lifestyle. "J'ai toujours été touche à tout, alors j'ai créé des catégories voyages, interviews, actu etc." précise-t-il.

Suivit par plus de 700 personnes sur Instagram sous son nouveau pseudo itsanthonycdr, il partage aujourd’hui ses voyages et sa vie entouré de ses amis. Anthony dit ne pas avoir chercher à créer une grande communauté dès le départ. Même si cela permet de rendre son travail et ses passions plus visible, il exprime ne jamais avoir cherché la popularité le but de son blog étant de partager, écrire et peut être même laisser une trace. Il ajoute ne jamais avoir réussi à allier travail et passion en même temps. "Mon plus grand problème était de faire rentrer mon blog dans mon organisation de vie. Allier blog, vie personnelle et vie professionnelle est très compliqué, il faut beaucoup d'organisation" avoue-t-il.

Selon lui, être  influenceurs demande beaucoup de temps et d’implication et peut devenir un réel métier que pour les plus réguliers : "En ce qui me concerne, je ne peux pas dire ça, ou alors je me serais auto-licencié assez rapidement".

Aujourd’hui, Anthony a décidé d’arrêter son site. Pour lui, l’univers du blogging s’est professionnalisé et s'est modifié :  tout est devenu une course aux followers privilégiant moins la qualité du contenu. Il explique que même s’il n’a pas la prétention d’affirmer que son contenu était toujours de qualité, il ne réussit plus à trouver sa place et à donc laissé son blog de côté pour se concentrer sur ses études. Malgré tout, Anthony affirme aimer partager avec les autres et a donc des idées de retour en tête sous un format différent. Un projet qui évolue doucement mais surement en attendant de trouver un équilibre entre ses passions avec ses études.

D'autres influenceurs de Besançon...

Sur Youtube, on retrouve également la Bisontine Emma, sous le pseudonyme d’Emmaanyone. Elle y partage sa vie d'étudiante infirmière et ses conseils beauté, mode, lifestyle avec plus de 280 000 abonnés. Elle est aussi présente sur Instagram sous le même pseudo, avec plus de 121 000 abonnés.

Mais aussi Diana et Jade, deux sœurs jumelles partageant la même chaîne Youtube Afrodisiac. Elles y partagent leur bonne humeur avec plus de 500 abonnés et ont aussi leurs comptes Instagram respectifs Dianacherie et Jaadecherie les deux suivis par plus de 6000 personnes.

Info +

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Culture

NG Productions : "On a besoin que les gens sortent, on a trop souffert comme ça"

À l'occasion des 15 ans de NG Productions, nous avons rencontré le fondateur de cette société de productions de spectacles à Besançon, Hamid Asseila. Il nous raconte ses temps de forts notamment avec Elton John, son projet de festival sur quatre jours en 2023, sa vision sur l'épidémie de Covid-19 et les prochaines dates à ne pas manquer...

L’Orchestre universitaire de Besançon Franche-Comté donnera un concert sur un Dragon Boat !

L’Orchestre symphonique universitaire Besançon Franche-Comté a décidé de se lancer un nouveau défi en se produisant le 9 avril 2022 à bord d’un Dragon Boat (ou bateau-dragon) le long des berges de Port-sur-Saône… Cet événement sera suivi d’un concert dans le cadre de la lutte contre le cancer du sein.

Concerts debouts vs meetings politiques : « S’il y a des mesures, soit elles sont valables pour tout le monde, soit pour personne »

Concerts debout interdits, jauge limitée à 2000 personnes pour les grands rassemblements à l'exception des meetings politiques, interdiction de boire debout dans les bars… Le monde de la culture est dans l'incompréhension et redoute ces prochains mois. Le directeur de la smac La Rodia à Besançon nous en parle.

Sabine Weiss, la dernière photographe « humaniste » est décédée

Sabine Weiss aimait capturer les "morveux", les "mendiants" et les "petits narquois" croisés dans la rue : cette photographe, espiègle et rigoureuse, connue également pour ses photos de mode parues dans Vogue était la dernière disciple de l'école française humaniste. Comme Doisneau, Boubat, Willy Ronis ou encore Izis, Sabine Weiss, décédée mardi à 97 ans, a immortalisé la vie simple des gens, sans toutefois revendiquer une quelconque influence.
Offre d'emploi

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 1.38
ciel dégagé
le 24/01 à 18h00
Vent
0.84 m/s
Pression
1032 hPa
Humidité
89 %

Sondage