Redressement judiciaire : le Café Louis veut sauver ses 23 emplois

Publié le 19/03/2010 - 11:45
Mis à jour le 19/03/2010 - 11:45

A la suite de la mise en redressement judiciaire du Café Louis le 8 mars dernier, la direction de l’établissement de la place Pasteur, créé il y a un an, refait l’historique de son installation qui a conduit à la situation actuelle. Les causes de la mauvaise passe traversée par le Café Louis sont attribuées à des «contraintes extérieures».

 ©
©
Le communiqué du Café Louis :
 
« Entre le moment où le dossier du Café Louis a été présenté aux partenaires bancaires et le moment où le bail a été signé, grâce à l’intervention du maire de Besançon, il s’est écoulé un an.
 
Les prêts étaient déjà obtenus depuis un an et ne pouvaient être prolongés d’avantage, lorsque la législation en terme d’accessibilité pour les personnes handicapées notamment a évolué (ascenseur, isolation acoustique…) et nous a obligés à mettre l’établissement en conformité avec cette législation et à mettre surtout en conformité l’établissement par rapport aux contraintes imposées par la Ségécé pour le futur centre commercial, place Pasteur, qui devrait ouvrir dans quelques années (réseau gravitaire, sécurité, sécurité incendie, climatisation, électricité, …).
 
Toutes ces nouvelles contraintes n’étaient pas budgétisés et, surtout, n’ont pas été prises en charge par les partenaires bancaires dans une période de crise connue de tous. Ce surplus de travaux a modifié l’exploitation au quotidien, exploitation malgré tout conforme à son prévisionnel, grâce au concept novateur du Café Louis et aux efforts continuels fournis pour rendre l’accueil, la qualité et l’ambiance dignes de son exceptionnel décor, et répondant à la demande de la clientèle.
 
Des solutions financières avaient été trouvées et mises en place dès l’ouverture, en revanche le surplus de financement pour les travaux a pénalisé l’envol d’une manière pérenne et durable du Café Louis.
 
La décision du gérant a été de demander la mise en redressement de sa société afin de permettre le maintien de l’activité et des 23 emplois. Cette décision va permettre aux différents partenaires, dont les partenaires bancaires de réétudier le business plan de l’établissement au regard de l’année d’exploitation qui laisse clairement apparaître le potentiel du Café Louis.
 
Il a fallu beaucoup d’enthousiasme et de courage pour lancer le Café Louis dans un cadre nécessitant des travaux importants, dans un contexte économique difficile et sur une place qui, grâce au Café Louis s’anime à nouveau ».
Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Vie locale

Le “Molière sans dealer” : un appel lancé aux habitants du quartier pour tenir une permanence dans le hall de l’immeuble

Le collectif de co-propriétaires de l’immeuble "Le Molière", situé au 5 place de l'Europe à Besançon, s’est déjà mobilisé le 18 janvier puis le 11 février 2024 dans le hall de l’immeuble pour s’opposer aux dealers. Ce lundi, une co-propriétaire lance un appel aux habitants. Une adresse mail a été mise en place pour celles et ceux qui souhaitent s’inscrire à la permanence.

Lutte contre les ilots de chaleur : la végétalisation des arrêts de bus et tram’ a commencé à Besançon

Afin d’améliorer le confort des usagers des bus et des tramways à Besançon, notamment en cas de fortes chaleurs, la Ville de Besançon et Grand Besançon Métropole a décidé de planter des arbres à proximité des arrêts les plus exposés. Le premier arbre a été planté à la station Léo Lagrange vendredi 23 février 2024 en fin de matinée par Anne Vignot, maire de Besançon et présidente de Grand Besançon Métropole, et Fabienne Brauchli, adjointe à la maire, déléguée à la Transition écologique, aux Espaces verts et à la Biodiversité.

À Besançon, la place de la Révolution se transforme…

La Ville de Besançon a initié un projet de revégétalisation de la place de la Révolution afin de s’inscrire dans un processus de transition écologique et ainsi lui rendre sa verdure et sa fraîcheur. Lancés en septembre 2023, les travaux de cette “révolution végétale” ne cessent de faire évoluer la place. En ce mercredi 14 février 2024, où en sont ces transformations ?

Planoise : “le traitement de la situation place de l’Europe est une priorité” (préfet du Doubs)

Le collectif de co-propriétaires de l’immeuble "Le Molière" s’est installé depuis dimanche 11 février 2024 dans le hall du bâtiment, situé 5 place de l’Europe à Planoise pour s’opposer aux dealers. Interpellé lors de sa venue sur le sujet, Gérald Darmanin assurait que le préfet du Doubs allait se rendre sur place. C’est chose faite.

Bottière nouvellement installée à Besançon, Marine Fay partage ses astuces bichonnage

Arrivée de Paris, Marine Fay est une jeune bottière qui dispose depuis cet été d’un atelier dans les locaux du collectif Hop hop hop place Saint-Jacques à Besançon. Elle propose depuis le début d'année des ateliers de "bichonnage" pour chaussures en cuir tous les premiers samedis du mois de 15h à 16h15 à Besançon. 

Développement international, éducation, citoyenneté, solidarité… L’appel à projets 2024 de la Ville de Besançon est ouvert aux associations

La Ville de Besançon soutient les associations bisontines engagées dans un projet de solidarité internationale ou d’éducation à la citoyenneté mondiale, en leur apportant une aide financière d’un montant total de 15.000 euros répartis entre les différents projets retenus, par le biais d’un appel à projets. Les associations peuvent candidater avant le 1er avril 2024.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 3.6
nuageux
le 29/02 à 3h00
Vent
0.36 m/s
Pression
1020 hPa
Humidité
93 %