Alerte Témoin

Réforme de France Télévision : pour trois fois plus de programmes régionaux sur France 3 ?

Publié le 04/06/2018 - 16:00
Mis à jour le 04/06/2018 - 16:18

Ce lundi 4 juin 2018, la ministre de la Culture a lancé la réforme de l'audiovisuel public, pour la "fin" de la chaîne jeunesse France 4, un rapprochement radios locales/tv (France Bleu Besançon et France 3 BFC?) et des programmes régionaux triplés...

nyssen.jpg
nyssen.jpg
PUBLICITÉ

Tripler les programmes régionaux : France 3 Franche-Comté trois fois plus présente ? 

France 3, qui diffuse actuellement deux heures de décrochages régionaux par jour, devra se recentrer sur la proximité et "tripler" ses programmes régionaux, et combiner ses forces avec les radios locales de Radio France, annonce la ministre dans un discours sur l'avenir de l'audiovisuel public ce lundi.

"Libérer le canal France 4"

France Télévisions devra libérer "au moins le canal hertzien" de sa chaîne jeunesse France 4, afin de recentrer sur le numérique son offre dédiée au jeune public, a-t-elle précisé.

France Ô sur la sellette ?

Quant à France Ô, chaîne de France Télévisions dédiée aux outremers, "il faudra interroger nos concitoyens d'outre-mer et leurs élus pour déterminer si l'avenir est au maintien de France Ô sur le canal hertzien ou au contraire au renforcement des offres numériques des Outre-Mer Premières", selon Mme Nyssen.

Courant 2019

Le calendrier législatif de la réforme de l'audiovisuel public a été quant à lui repoussé à "courant 2019" avec des lois sur "la réforme de la gouvernance", "le financement" qui passera par une révision de la redevance, et "la régulation à l'heure du numérique", qui devrait inclure une modernisation des pouvoirs du CSA (Conseil supérieur de l'audiovisuel).

"Nous nous sommes concentrés sur la transformation de l'offre parce que c'est ce qui concerne le public aujourd'hui", explique la ministre de la Culture.

Des économies à prévoir ? 

Sans trancher donc pour le moment sur le sujet d'une présidence unique pour tous les médias publics, Françoise Nyssen confirme le cap fixé aux entreprises du secteur: "les synergies entre sociétés vont se développer, pour permettre à l'audiovisuel public d'innover, de gagner en performance et en visibilité".

"Il faudra également qu’elles dégagent des gains d'efficience et des économies pour financer les priorités. Il y a des marges de manœuvre, nous le savons, et la mutation des sociétés passe aussi par une profonde transformation de leur organisation et de leur mode de management", dit-elle encore, sans chiffrer à ce stade les gains espérés.

 (Avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Art en grève : « Sans un vrai statut, plus de statue… »

Les créateurs se sentent délaissés par les pouvoirs publics. Pour se faire entendre, un groupe du collectif Art en Grève Besançon a décidé dans la nuit du mercredi 19 au jeudi 20 février 2020 de "mettre en grève" une douzaine de statues du centre-ville de Besançon en leur plaçant un sac sur la tête...

Belfort : le Fimu lance un appel aux hébergeurs !

Le Festival international de musiques universitaires se déroulera du 28 mai au 1er juin 2020. Chaque année, il accueille entre 1200 et 1400 musiciens venus de près de 40 pays différents. Ceux-ci sont de plus en plus nombreux à souhaiter être hébergés chez des habitants belfortains pour vivre pleinement l’expérience du festival.

Municipale 2020 : Anne Vignot et sa liste « Besançon par nature » présentent leur programme culturel

La liste "Besançon par nature", conduite par Anne Vignot, a dévoilé jeudi 13 février ses propositions pour le secteur de la culture à Besançon dans le cadre de sa campagne pour l'élection municipale.

Station de Métabief

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 4.05
nuageux
le 21/02 à 18h00
Vent
1.04 m/s
Pression
1031 hPa
Humidité
77 %

Sondage