Bourse : quels sont les changements du nouveau système boursier ?

Publié le 30/03/2023 - 10:56
Mis à jour le 02/04/2023 - 08:11

Dans le cadre de la réforme du système boursier, la ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche a annoncé une revalorisation de 37 euros mensuels, mercredi 29 mars. Parmi les autres mesures instaurées dès la rentrée 2023, 35.000 nouveaux étudiants bénéficieront d'une bourse.
 
 

En 2022, la Première ministre avait demandé à la ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche, Sylvie Retailleau, d’engager une concertation sur la vie étudiante avec l’ensemble des organisations représentatives étudiantes. Les premières mesures issues de cette concertation apportent plus de 500 millions d’euros d’améliorations au système de bourses sur critères sociaux, à l’accès à la restauration et au logement dès la rentrée 2023.

L'augmentation du nombre de boursiers 

  • 35 000 étudiants, issus des classes moyennes, vont devenir boursiers, alors qu’ils n’auraient pas bénéficié de cet accompagnement si les paramètres demeuraient inchangés : un enfant de deux employés au salaire moyen (1801 € nets mensuels chacun) sera désormais éligible au premier échelon de bourse.
  • Pour tous ces nouveaux entrants, le gain annuel sera de 1450 € de bourse (versée sur 10 mois), accompagné des avantages associés (exonération des frais d’inscription et de la CVEC, repas à 1€, priorité pour un logement CROUS).

Revalorisation des bourses 

  • Tous les étudiants boursiers sont revalorisés avec un montant pour tous les échelons de 37€/mois (soit 370€/an). Cela correspond à une augmentation de 34 % pour le premier échelon et à une augmentation à hauteur de l’inflation pour l’échelon le plus élevé. "C’est la plus forte revalorisation depuis 10 ans et elle concerne cette fois-ci tous les étudiants boursiers" a précisé la ministre de l'enseignement supérieur et de la recherche.
  • En "tenant mieux compte" de leur situation familiale, 140 000 boursiers actuels (environ 20 % du nombre total de boursiers) pourront basculer à un échelon de bourse supérieur. Cela représente pour eux une augmentation de leur montant de bourse allant de 66€/mois à 127€/mois. C’est plus de boursiers reclassés que lors de toutes les précédentes réformes.

La fin des effets de seuil dès cette année

  • À la rentrée 2023, aucun étudiant ne verra sa bourse diminuer d’un montant supérieur à l’augmentation des revenus de ses parents : les effets de seuils seront supprimés cette année, en attendant d'être supprimés de manière pérenne.
  • Le montant de la bourse d’un étudiant restera dépendant des revenus de ses parents. Mais, aucun étudiant ne pourra voir sa bourse diminuer d’un montant supérieur à l’augmentation de revenu de ses parents.

L’objectif : redonner de la valeur aux gains du travail des parents, en adaptant à la baisse le montant de la bourse de leur enfant de manière juste et proportionnée.

Limiter les coûts de la restauration et du logement

Pour l’année universitaire 2023-2024 :

  • La pérennisation d’une tarification très sociale des repas pour les boursiers et précaires.
  • Le gel de la tarification des repas pour la rentrée (tarif très social à 1 € et tarif social à 3,30 € pour les autres étudiants).
  • Le gel des loyers dans les résidences CROUS.

Parallèlement à ces premières annonces effectives dès la rentrée, la concertation se poursuit jusqu’à l’été afin de continuer à construire les évolutions structurelles du système de bourses. Elle s’inscrit ainsi dans la feuille de route gouvernementale du Conseil national de la refondation (CNR) pour la jeunesse, piloté par la Première ministre dans le cadre des "Rencontres jeunesse de Matignon".

Info +

Ces premières mesures ciblent les étudiants issus des foyers modestes et corrigent dès cette année certains effets du système actuel (éviction, effets de seuils, tassement sur l’échelon le plus faible, etc.)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Plateforme Easydis à Besançon “nous n’avons pas annoncé la fermeture du site”

Suite à un article paru chez nos confrères de France Bleu Besançon, ce mercredi 24 avril 2024 expliquant que la plateforme logistique d’Easydis à Besançon allait fermer ses portes en septembre prochain (sauf si l'entreprise trouve repreneur), nous avons contacté une porte-parole du Groupe Casino. Cette dernière nous a affirmé "qu’à aucun moment" il n’avait été décidé et dit aux salariés que le site allait fermer…

Casino JOA Besançon : plus de 721.000 € remportés en moins d’un mois

Le mois d’avril a apparemment porté chance à quelques joueurs du casino Joa de Besançon. L’établissement informe qu’entre le 1er et le 21 avril 2024, 721.275 € de jackpots ont été payés aux clients ayant eu la main chanceuse sur les machines à sous ou jeux électroniques (roulette anglaise électronique ou black jack électronique). 

La Bourgogne-Franche-Comté, première “région microtechnique” de France, présente au SIAMS de Moutier

Du 16 au 19 avril 2024, à l’occasion du Salon de la chaîne de production des microtechniques (SIAMS), grand rendez-vous de la filière de l’industrie des microtechniques, la Bourgogne-Franche-Comté était présente avec un pavillon régional dédié, en collaboration avec la CCI BFC.

Numérique : la Région Bourgogne Franche se mobilise pour tous les territoires

PUBLI-INFO • Le numérique fait partie intégrante de nos vies. La technologie bouleverse les modèles économiques, les pratiques de consommation, l’accès à l’information et à la culture, les modes de travail et d’apprentissage et les relations sociales. Pour la Région, la numérisation de l’économie, de la société et des territoires est porteuse d’opportunités : nouveaux services, développement économique, emplois, dynamique rurale, préservation de l’environnement…

Robot, job dating, écologie… Quoi de neuf dans les écoles ESTM Pigier ?

QUOI DE 9 ? • Ouvertes sur le monde et les nouvelles technologie, attentives au bien-être de ses étudiant(e)s, soucieuses de l’environnement et intraitables sur le niveau de ses formations, les écoles ESTM Pigier à Besançon s’engagent à tous les niveaux pour proposer des cursus de qualité dans un univers studieux et innovant. Les inscriptions pour la rentrée 2024 sont ouvertes !

Le Mouvement Franche-Comté veut “stopper” la Pive

Dans un communiqué du 20 avril 2024 intitulé "Stop Pive !", le Mouvement Franche-Comté, représenté par son président Jean-Philippe Allenbach, qualifie le rapport moral et financier 2023 de l’association La Pive (monnaie locale) de "désastreux" et souhaite l’arrêt des subventions publiques qui lui sont allouées.

Commerce historique à Besançon… Eve Boutique fête ses 55 ans !

Il fait partie des magasins emblématiques du centre-ville de Besançon, il est la référence historique en matière de lingerie féminine, il a vu trois générations de femmes tout au long de son histoire familiale… Le magasin Eve Boutique fête ses 55 ans en ce mois d’avril 2024. Pour autant, il n’a pas pris une ride.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 2.01
légère pluie
le 25/04 à 0h00
Vent
1.95 m/s
Pression
1014 hPa
Humidité
92 %