Réseau ferré Bourgogne-Franche-Comté : la feuille de route du Conseil Régional

Publié le 22/10/2016 - 11:18
Mis à jour le 23/10/2016 - 08:37

Michel Neugnot, premier vice-président du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté, en charge des finances, ressources humaines, transports, déplacements, inter-modalités, quand il est interpellé à propos des problèmes qui parasitent le quotidien des usagers des réseaux ferrés régionaux, se veut pédagogue, complet, même exhaustif. Son souci de ne rien laisser sans élément de compréhension de cette situation est nettement perceptible. 

dsc_8588.jpg
illustration © damien poirier
PUBLICITÉ

Ainsi au sujet des retards de TER, récurrents, qui contrarient les voyageurs qui en majeure partie se déplacent pour travailler et étudier, Michel Neugnot précise qu’ils affectent 6 à 7 % du trafic ferroviaire. « C’est peu au regard du nombre important de trains qui circulent et dont la grande majorité arrive à l’heure », explique-t-il, avant d’ajouter: « Mais ceci ne console pas ceux pour lesquels le train qu’ils ont pris est parti et arrivé avec du retard ». Et quand la question lui est posée de savoir pourquoi ces retards, il se veut complet dans le catalogue présenté : « La surcharge du trafic ferroviaire, car vous devez le savoir, il roule beaucoup plus de trains qu’il y a vingt ans; les incidents techniques liés au matériel vieillissant et l’absence de travaux de rénovation des rails ces quarante dernières années; les drames qui impactent vite le réseau et le désorganisent, comme les suicides sur les voies». 

Un retard qu’il va falloir rattraper. Les prochaines années vont être celles de grands travaux menés sur tout le réseau ferré régional. Ce qui n’ira pas sans retard de trains sur une période s’étalant de 2017 à 2019 si tout va bien. Le conseil régional travaille donc, dans cette perspective, avec SNCF à promouvoir un système d’informations en temps réel des voyageurs. Ils seront avertis du respect ou non des horaires de départ ou d’arrivée via une application téléchargeable sur leur smartphone. 

Autre information délivrée par Michel Neugnot: SNCF ne devrait plus, à l’avenir, raisonner et communiquer en termes de trains en retard, mais en termes de voyageurs concernés. À la veille de la fin du monopole du transport voyageur pour SNCF, cet affichage pèsera lourd en termes d’image de marque. D’autant que la région s’apprête à expérimenter justement cette mise en concurrence d’exploitants de réseaux ferrés. Expérimentation destinée à étudier et valider certains aspects de cette obligation voulue par l’UE. Elle aura pour cadre des lignes en Bourgogne-Franche-Comté dès 2017 pour être effective en 2019, 2020, avant l’ouverture généralisée en 2023. Elle sera ouverte à toutes les candidatures, « Y compris celle de l’opérateur historique, SNCF », ajoute Michel Neugnot, qui rappelle non sans malice « la SNCF réalise environ 30 % de son chiffre d’affaires en gérant des réseaux ferrés à l’étranger, et donc de ses recettes, pour maintenir une qualité de service et des prix qui peuvent peut-être s’avérer profitables pour l’usager régional». 

À suivre donc, les yeux sur les horaires de trains, et aussi dans le porte-monnaie, sans oublier que le voyageur de notre région règle 23 % du coût réel de son transport en train (50 % en Suisse par exemple) le reste, tout le reste étant pris en charge par la région…

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Retours de vacances : les conseils de Bison Futé pour ce week-end

Retours de vacances : les conseils de Bison Futé pour ce week-end

Les congés scolaires se terminent dans une semaine et l’essentiel des flux routiers concerne les retours des régions côtières vers les grandes métropoles. Les trois jours de ce week-end seront difficiles sur les routes dans le sens des retours. Les usagers devraient encore rencontrer des difficultés en direction du sud dans la traversée de Lyon, puis en vallée du Rhône et enfin sur les axes du pourtour méditerranéen. En raison du G7 qui se tiendra ce week-end à Biarritz, des difficultés pourraient affecter les principaux axes de ce secteur et en particulier les autoroutes A63 et A64.

Ginko : les évolutions de la rentrée 2019 dans le Grand Besançon

Ginko : les évolutions de la rentrée 2019 dans le Grand Besançon

Plus de tramways aux heures de pointe ; un renforcement sur la ligne 3 ;  de nouveaux itinéraires sur les lignes 10, 12 et Plan B en cas de problème sur le tram ; des fréquences rehaussées le samedi sur les lignes 7 et 9 ; de nouvelles lignes entre Saint-Vit et Micropolis (ligne 59)  et entre Montfaucon et Saône (Ginko Proxi M) : voici les nouveautés de la rentrée dévoilée sur le site Ginko.voyage.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 26.32
ciel dégagé
le 24/08 à 9h00
Vent
0.49 m/s
Pression
1020.4 hPa
Humidité
59 %

Sondage