Réformes des Retraites : une semaine d'actions à Besançon

Publié le 13/01/2020 - 14:06
Mis à jour le 13/01/2020 - 15:17

Les organisations syndicales CFE-CGC, CGT, FO, FSU, Solidaires, MNL, UNEF et UNL appellent à de nouvelles journées de mobilisation le mardi 14 janvier, le mercredi 15 janvier et le jeudi 16 janvier 2020, étant une journée de grève générale en France. Plusieurs actions et manifestations sont prévues à Besançon. Voici le programme de la semaine...

Manifestation le 17 décembre 2019 Alerte témoin ©Chantal R.
Manifestation le 17 décembre 2019 Alerte témoin ©Chantal R. ©

Il s'agira de la 6e journée interprofessionnelle de grèves et de manifestations depuis le début du mouvement el 5 décembre.

L'intersyndicale composée de la CGT, FO, la FSU, Solidaires, la CFE-CGC et trois organisations de jeunesse appelle dans un communiqué à "organiser des actions de grève, de convergences interprofessionnelles sur tout le territoire, en rejoignant massivement par la grève le mouvement le 14 janvier".

Les rendez-vous à Besançon :

  • Rassemblement devant le Lycée Pasteur mardi 14 janvier à 7h15
  • Grève et manifestation mardi 14 janvier à 14h, place de la révolution
  • Opération péage gratuit à Valentin mercredi 15 janvier à 7h00
  • Grève et manifestation jeudi 16 janvier à 10h30, parvis de la gare

Communiqué du 13 janvier de l'intersyndicale (CGT, FO, FSU, Solidaires) à Besançon

"L’annonce du gouvernement de suspension de l’âge pivot vise avant tout à briser la dynamique du mouvement social, sans revenir sur le problème de fond.

ÂGE PIVOT : LA RÉALITÉ

En fait cet âge pivot serait seulement suspendu et non retiré en tant que réforme paramétrique, c’est-à-dire tant que le système universel n’est pas entré en vigueur, mais il est bien maintenu dans le système par points dès 2027. Le premier ministre prétend "démontrer sa confiance envers les partenaires sociaux, et ne pas préjuger de l’issue de leurs travaux concernant les mesures à prendre pour atteindre l’équilibre en 2027". Mais il donne une feuille de route interdisant "d’augmenter le coût du travail". Cela signifie que seules de nouvelles dégradations seraient possibles (âge, durée, diminution du montant des pensions), les partenaires sociaux étant chargés d’en discuter les modalités. Et s’ils échouent, ce qui est prévisible, le gouvernement reprendra la main par ordonnance, comme il l’a fait pour l’assurance chômage !

LE CŒUR DE LA RÉFORME RESTE, ET IL EST DÉJÀ POURRI !

C’est le système de la retraite à points qui provoquera une paupérisation massive des retraités, notamment par la limitation à 14 % du PIB de la part des retraites,  par le calcul  sur toute la carrière au lieu des 25 meilleures années ou des 6 derniers mois. C’est ce système qui amènera les salariés à acheter des produits financiers que banques et compagnies d’assurances tiennent prêts depuis l’adoption de l’article 23 de la loi PACTE en 2019.

Nos organisations exigent le retrait de ce projet de réforme. Elles portent en commun des propositions pour améliorer les droits de toutes et tous mais pour ce faire, il faut réfléchir à l’assiette du financement des retraites, ce à quoi  le gouvernement se refuse !

L’annonce du gouvernement de suspension de l’âge pivot "vise avant tout à briser la dynamique du mouvement social, sans revenir sur le problème de fond" selon un communiqué de l'intersyndicale (CGT, FO, FSU, Solidaires).

ÂGE PIVOT : LA RÉALITÉ

En fait cet âge pivot serait seulement suspendu et non retiré en tant que réforme paramétrique, c’est-à-dire tant que le système universel n’est pas entré en vigueur, mais il est bien maintenu dans le système par points dès 2027. Le premier ministre prétend "démontrer sa confiance envers les partenaires sociaux, et ne pas préjuger de l’issue de leurs travaux concernant les mesures à prendre pour atteindre l’équilibre en 2027". Mais il donne une feuille de route interdisant "d’augmenter le coût du travail". Cela signifie que seules de nouvelles dégradations seraient possibles (âge, durée, diminution du montant des pensions), les partenaires sociaux étant chargés d’en discuter les modalités. Et s’ils échouent, ce qui est prévisible, le gouvernement reprendra la main par ordonnance, comme il l’a fait pour l’assurance chômage !

LE CŒUR DE LA RÉFORME RESTE, ET IL EST DÉJÀ POURRI !

C’est le système de la retraite à points qui provoquera une paupérisation massive des retraités, notamment par la limitation à 14 % du PIB de la part des retraites,  par le calcul  sur toute la carrière au lieu des 25 meilleures années ou des 6 derniers mois. C’est ce système qui amènera les salariés à acheter des produits financiers que banques et compagnies d’assurances tiennent prêts depuis l’adoption de l’article 23 de la loi PACTE en 2019.

Nos organisations exigent le retrait de ce projet de réforme. Elles portent en commun des propositions pour améliorer les droits de toutes et tous mais pour ce faire, il faut réfléchir à l’assiette du financement des retraites, ce à quoi  le gouvernement se refuse !"

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Social

GE Belfort : "Une énième fois, je demande au président de la République de s'emparer du dossier" (MG Dufay)

La présidente socialiste de la Région Bourgogne Franche-Comté Marie-Guite Dufay en appelle "une énième fois" à Emmanuel Macron pour qu'il s'empare du dossier de General Electric (GE), le groupe américain qui s'apprête à supprimer 300 nouveaux postes en France, dont 240 à Belfort.

Secteurs médico-sociaux : une grève annoncée le 3 décembre prochain pour plus d’équité salariale

L'intersyndicale (CGT/SUD/FO/UNSA) appelle à la grève et à la manifestation jeudi 3 décembre 2020 afin de faire valoir le droit à l’égalité salariale pour tous/toutes dans la fonction publique hospitalière et dans les établissements médico- sociaux privés et associatifs. Une mobilisation est prévue à 14h00 devant le CLS Bellevaux,  29 Quai de Strasbourg à Besançon. Le cortège rejoindra l'ARS.

Eolane (77 salariés) placé en liquidation

Le tribunal de commerce de Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire) a placé mercredi en liquidation judiciaire l'entreprise de matériel électronique Eolane Montceau, qui emploie 77 salariés à Montceau-les-Mines, a annoncé l'avocat des employés.

Le rêve européen pour quatre filles de l’ESBF

Depuis le lundi 23 Novembre 2020, c'est la trêve internationale pour les handballeuses. Les joueuses sélectionnées dans leurs équipes nationales ont chacune pu rejoindre respectivement leur sélection. Chloé Bouquet Valentini et Aïssatou Kouyaté ainsi qu'Aneta Labuda espèrent être qualifiées. Lara Gonzales fait déjà partie de l’effectif final avec l'équipe nationale espagnole. 

Banque alimentaire de Franche-Comté : une augmentation des demandeurs d’aide de 20% depuis septembre 2020

La prochaine grande collecte de la Banque alimentaire de Franche-Comté se déroulera les 27, 28 et 29 novembre 2020 dans tous les grands magasins de la région. Objectif : collecter des produits non périssables pour assurer les distributions en 2021 et assurer une demande de plus en plus importante… On en parle avec Michel Jeannin, chargé de communication de la Banque alimentaire de Franche-Comté.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 2.06
couvert
le 03/12 à 9h00
Vent
2.39 m/s
Pression
1010 hPa
Humidité
93 %

Sondage