Sangliers au coeur de Besançon : que s'est-il passé ?

Publié le 11/01/2016 - 18:48
Mis à jour le 11/01/2016 - 19:12

La Fédération des Chasseurs a été alertée par un riverain du quartier Saint-Claude le jeudi 7 janvier 2016 concernant la présence de sangliers sur sa propriété. Les techniciens de la Fédération des Chasseurs et de la Direction des Territoires (DDT) se sont immédiatement rendus sur place afin de constater qu'une douzaine de sangliers de toutes tailles occupaient les lieux.

Un arrêté préfectoral autorisant la capture des animaux a été pris dans les 24h. Par ailleurs, du maïs a été dispersé sur la propriété pour habiter les sangliers à cet appât et les maintenir sur place afin d'éviter des dégâts sur les propriétés voisines ou des accidents de la circulation.

Collaboration

Les services de la Fédération des chasseurs, de l'Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage (ONCFS), la Direction Départementale des territoires du Doubs et les louvetiers ont déployé sur le terrain deux "cages-pièges" le vendredi 8 janvier 2016 ayant pour objectif de capturer les animaux vivants. Les services de la ville de Besançon et la police municipale ont activement collaborés pour effectuer des rondes et rendre compte de la situation. 

Les sangliers s'étaient échappés 

Cependant, les animaux se sont échappés du terrain dans la nuit du vendredi 8 au samedi 9 janvier 2016 en forçant les grillages des propriétés. Plusieurs automobilistes ont d'ailleurs aperçu les animaux dans le quartier.

Dans la journée de samedi 9 janvier 2016, la piste des sangliers a été retrouvée mais les animaux sont restés cachés. En parallèle, une autorisation préfectorale de tir a été donnée. Les louvetiers n'ont retrouvé les animaux que durant la soirée et, jugeant la situation trop dangereuse pour la sécurité publique, ils doivent abattre trois sangliers.

Quadrillage de la zone

Le dimanche 10 janvier 2016, les services de la ville de Besançon, l'ONCFS, la FDC 25 et les louvetiers ont mis en place des grilles permettant de contenir les sangliers dans un enclos et d'augmenter les chances de les capturer. Les agents comptaient sur la "coopération" des animaux pour se laisser capturer et pouvoir ainsi les relâcher dans leur milieu naturel. Ce lundi 11 janvier 2016, un jeune sanglier a été capturé puis rendu à la liberté. La venaison des trois sangliers abattus a été distribuée aux "Restos du coeur".

Stress

Les sangliers sont dans un état de stress certain. Il est désormais indispensable de leur laisser une grande tranquillité, ce qui implique de ne pas tenter de les voir et de les nourrir. Dans cette opération, tous les services et organismes concernés collaborent activement en vue de maintenir la sécurité et de réduire le stress pour ces animaux sauvages.

(Communiqué)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Faits Divers

Gouffre de Vauvougier : le spéléologue a été remonté à la surface en milieu d’après-midi

48h pour remonter la victime • Un spéléologue de 55 ans originaire de la région de Dijon est tombé de cinq mètres sur le dos dans une cavité du gouffre de Vauvougier samedi 8 mai 2021  à 130 mètres sous terre. Il a été ressorti non sans mal 48h plus tard ce lundi peu avant 15h10.  Jusqu'à 200 personnes, dont une 70 spéléologues, ont été mobilisées sur cette opération de secours d'envergure.
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 9.01
partiellement nuageux
le 13/05 à 21h00
Vent
1.41 m/s
Pression
1009 hPa
Humidité
93 %

Sondage