Six mois de prison ferme pour le conducteur fou

Publié le 06/02/2013 - 22:15
Mis à jour le 06/02/2013 - 22:21

Le lycéen pris en chasse par la police, à plus de 100 km/h dans les rues de Besançon, au volant d'une voiture volée, a été condamné à 18 mois de prison dont 12 avec sursis, soit 6 mois  de prison ferme.

PUBLICITÉ

Vers 1H30 ce mercredi 6 février 2013, le lycéen sans permis est au volant d’une voiture volée, lorsqu’il croise la route d’une patrouille de la Bac (brigade anti-criminalité). Intriguée par son comportement, la patrouille actionne son gyrophare et prend le véhicule en chasse près du pont Canot.

Le jeune homme de 18 ans refuse d’obtempérer et accélère, à la grande surprise de son frère et d’un ami qui se trouvent à bord du véhicule et ignorent qu’il a été dérobé quelques jours plus tôt. Le chauffard grille des feux rouges à plus de 100 km/h et tente de semer les policiers malgré les suppliques de ses deux passagers qui lui demandent de s’arrêter.

Cul-de-sac

Sa course folle le mène jusqu’aux Prés-de-Vaux, dans un cul-de-sac. Les policiers stoppent leur véhicule et se positionnent de manière à barrer la route. Il fait alors demi-tour et fonce sur les policiers de la Bac, à deux doigts d’en écrasé un.

« J’ai bien accéléré mais les policiers étaient sur le coté je ne leur ai pas foncé dessus », assure le jeune homme à la barre du tribunal correctionnel de Besançon où il comparaissait ce lundi. Son visage est marqué par d’impressionnants hématomes, séquelles d’une interpellation musclée.

Sur son passage, les policiers frappent son pare-brise avec leur matraque. Le jeune homme, dont la vitre est étoilée, est alors contraint de s’arrêter un peu plus loin et cherche à s’enfuir à pieds.

Des « faits graves »

Son avocate Me Pétament reconnaît des « faits graves » commis par ce jeune homme en rupture pris dans « un cercle vicieux », mais elle assure qu’il n’a pas tenté volontairement de blesser les policiers. Me Serri, partie civile, maintient au contraire qu’il a « foncé sur eux délibérément ».

Le procureur Alain Saffar déplore « un jeune prêt à tout, inconscient, un conducteur fou qui met sérieusement en danger la vie de policiers ».

Le tribunal l’a finalement condamné à 18 mois de prison dont 12 avec sursis, soit 6 mois ferme, avec mandat de dépôt à l’audience. Mis hors de cause, ses deux passagers ont été remis en liberté après un passage en garde-à-vue.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Dans la catégorie

Enfants noyés à Chalon-sur-Saône : leur belle-mère mise en examen pour « homicides involontaires »

Enfants noyés à Chalon-sur-Saône : leur belle-mère mise en examen pour « homicides involontaires »

La belle-mère de trois frères et soeur, qui s'étaient noyés l'été dernier dans un lac de Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire), a été mise en examen pour "homicides involontaires", a-t-on appris ce jeudi 23 mai 2019 auprès du parquet, confirmant une information du Journal de Saône-et-Loire.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 21.31
couvert
le 24/05 à 12h00
Vent
2.36 m/s
Pression
1014.24 hPa
Humidité
61 %

Sondage