Stations de ski : les magasins écrivent à Castex, une saison la "pire" depuis 20 ans

Publié le 14/04/2021 - 13:40
Mis à jour le 14/04/2021 - 12:50

Les dirigeants de 250 magasins de ski en "urgence (financière) absolue" ont écrit au Premier ministre pour demander une meilleure prise en compte de leurs difficultés, annoncent-ils.

Image d'archive - Métabief © © SMMO
Image d'archive - Métabief © © SMMO

Menés par l’Union sport et cycle qui fédère le secteur, les signataires souhaitent attirer l’attention de Jean Castex sur la spécificité des magasins de montagne qui réalisent l’essentiel de leur chiffre d’affaires sur les quelques mois d’hiver.

Le nombre de journée-skieurs a baissé de 18% dans le monde entre octobre 2019 et octobre 2020 par rapport à la saison précédente, écrit le Suisse Laurent Vanat dans son rapport international 2021 du tourisme de ski et de montagne qui fait référence.

La perte d'activité s'élève pour eux à 85% d'une année pré-Covid, estiment-ils, ajoutant que "28% (des entreprises) ont consommé plus de la moitié de leur prêt garanti par l'Etat".

"À l'origine de cette situation critique, des choix récents du gouvernement qui pénalisent les entreprises saisonnières de montagne", poursuit le communiqué diffusé par l'Union sport et cycle.

Et de critiquer en particulier "le nouveau calcul du fonds de solidarité", "injuste et largement insuffisant pour couvrir les charges qui incombent à ces entreprises".

Au final, ont calculé ces dirigeants, "les aides de l'Etat perçues à ce jour ne couvrent que 15% du chiffre d'affaires annuel de ces entreprises".

Ils appellent "une nouvelle fois à la prise en compte de l'urgence de la situation des acteurs de la montagne."

Les opérateurs de remontées mécaniques, les plus directement touchés par l'arrêt de leurs installations décidée pour lutter contre l'épidémie de Covid-19, ont vu leurs aides spécifiques ouvertes fin mars.

La saison 2019-2020 a été la "pire" depuis 20 ans dans le monde

Cete  saison 2019-2020 a été la "pire" depuis une vingtaine d'années pour l'industrie du tourisme de ski dans le monde en raison de la pandémie, estime un rapport publié mardi, qui projette une saison 2020/21 plus mauvaise encore.

Mi-mars 2020, la pandémie de Covid-19 a brutalement interrompu une saison d'hiver 2019-20 qui avait "très bien commencé" dans les Alpes malgré un hiver particulièrement chaud en Europe, et la quasi totalité des pays de ski ont fermé leurs stations.

Si les petites stations n'ont pas perdu un grand nombre de skieurs, celles situées en haute altitude "ont perdu deux mois de saison" au printemps 2020, explique à l'AFP Laurent Vanat, spécialiste du tourisme de ski et gérant d'un cabinet de conseil à Genève.

L'Asie-Pacifique (16% du marché mondial du ski) a été plus durement touchée car atteinte en premier par l'épidémie, avec une baisse du nombre de forfaits vendus de 31%, contre 15% en France par rapport à la moyenne des dernières années.

La précédente saison, 2018-2019, avait été "la meilleure depuis vingt ans" au niveau mondial, selon le rapport de l'an passé. La fréquentation est globalement stable depuis une vingtaine d'années.

Pour la saison actuelle, c'est "la grande inconnue", note M. Vanat, "il est difficile de faire encore aujourd'hui un pronostic".

Une chose est sûre: en France, l'un des rares pays à avoir fermé ses stations avec l'Italie et l'Allemagne, "ça va être une catastrophe totale", alors qu'en Chine, "ça ne s'est pas mal passé du tout", tout comme aux Etats-Unis.

La Suisse, qui a maintenu ses stations ouvertes mais qui a perdu une partie des touristes étrangers, devrait observer une baisse d'environ 25% cette saison, estime l'expert. "Tout le monde sait que l'hiver 2020/21 sera encore pire dans de nombreux pays", ajoute-t-il.

Il note cependant un "regain d'intérêt pour l'apprentissage du ski" en période de pandémie, où les "pistes vides (...) se sont transformées en zones d'apprentissage pour les débutants".

(Avec AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

La Région prévoit plus de 65,5 millions d’euros d’aides en Bourgogne-Franche-Comté 

Réunis en commission permanente, vendredi 7 mai, les élus régionaux ont voté plus de 65,5 millions d’euros d’aides régionales. Une partie de ces crédits concerne des aides d’urgence et le Plan d’accélération de l’investissement régional (PAIR) mis en place par la Région pour faire face à la crise sociale et économique provoquée par l’épidémie de COVID-19

Le restaurant la Via Roma devient le Délir’Home Café à Besançon…

Un "esprit bistro" • Un an après avoir repris le restaurant Chez Elle, Christophe Beddeleem ne s'est pas laissé décourager par la crise et a décidé de se lancer dans un nouveau projet : la reprise de la Via Roma, située place de la Révolution à Besançon. Rebaptisé "Délir'Home Café", le nouveau restaurant ouvrira fin mai 2021...

Premier confinement : les habitants moins victimes d’une dégradation financière en Bourgogne-Franche-Comté

Selon une étude de l’Insee publié le 4 mai 2021, près de 20 % des personnes de plus de 15 ans en Bourgogne-Franche-Comté estiment que leurs finances se sont dégradées lors du premier confinement du printemps 2020 mis en place pour juguler l’épidémie de la Covid-19. Tous les salariés n’ont pas pu bénéficier du travail à distance et des dispositifs de maintien dans l’emploi.

Commerce : Annie Genevard souhaite un assouplissement des règles de circulation en zone frontalière

La députée LR du Doubs et vice-présidente de l'Assemblée nationale a écrit ce mardi 4 mai 2021 à Alain Griset, ministre en charge des petites et moyennes entreprises (PME). Elle appelle à un assouplissement des règles de circulation en zone transfrontalière au moment de la réouverture des commerces le 19 mai 2021
Offre d'emploi
Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

 12.78
nuageux
le 08/05 à 9h00
Vent
2.56 m/s
Pression
1018 hPa
Humidité
20 %

Sondage