Stellantis : le salaire du patron Carlos Tavares contesté

Publié le 14/04/2022 - 10:48
Mis à jour le 14/04/2022 - 10:48

Les millions d’euros de primes attribuées au patron du groupe automobile Stellantis (Peugeot-Citroën-Fiat…) Carlos Tavares pour l’année 2021 sont contestés par des actionnaires, des syndicats et jusque dans le champ politique, à quelques jours du second tour de la présidentielle.

Stellantis CEO Carlos Tavares © Stellantis Communication
Stellantis CEO Carlos Tavares © Stellantis Communication

Le directeur général du quatrième groupe automobile mondial, né de la fusion en janvier 2021 des groupes Peugeot-Citroën-Opel (PSA) et Fiat-Chrysler (FCA), devrait toucher 19 millions d'euros pour l'exceptionnelle année 2021, selon Stellantis.

A côté d'un salaire fixe de 2 millions d'euros, la part variable constitue la majorité (89%) de sa rémunération, avec notamment 7,5 millions liés à sa performance en 2021, une prime de 1,7 million liée à la création de Stellantis, et des attributions d'actions gratuites fondées sur des objectifs à 2026, évaluées à 5,6 millions d'euros par Stellantis pour l'année 2021, mais à beaucoup plus par un actionnaire.

"C'est choquant mais moins choquant que pour d'autres", a commenté mercredi la candidate du RN à la présidentielle Marine Le Pen, soulignant que "pour une fois il a obtenu de bons résultats".

"Evidemment que ce ne sont pas des chiffres normaux", a estimé le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal, pour qui "il faut continuer à agir au niveau européen (...) s'agissant de la taxation minimale des grands groupes", mais aussi "sur la question du partage de la valeur en entreprise".

Pour sa première année d'existence, dans un contexte très compliqué pour l'industrie automobile, Stellantis a dégagé un bénéfice net de 13,4 milliards d'euros, presque triplé par rapport à 2020. Le groupe franco-italo-américain a son domicile fiscal aux Pays-Bas.

La société de gestion PhiTrust, actionnaire minoritaire de Stellantis, a annoncé mardi avoir voté contre la rémunération de M. Tavares. Elle l'évalue à 66 millions d'euros pour l'année 2021, en liquide et en actions, si de très ambitieux objectifs de long-terme sont atteints à leur maximum en 2028, et que l'action reste au moins à son niveau actuel.

Cette rémunération "est-elle justifiée socialement alors que le groupe va devoir probablement faire face à des restructurations massives avec des suppressions d'emplois à la clé compte tenu de ses surcapacités de production?" s'interroge PhiTrust dans un communiqué.

Contactée, la direction de Stellantis a souligné que "le chiffre annoncé par PhiTrust est faux, et le salaire de Carlos Tavares pour 2021 est bien de 19,1 millions d'euros". Le versement de cette rémunération n'est pas conditionnée à l'approbation de l'assemblée générale.

Pas d'augmentation générale

Pour la CFDT, cette rémunération a "du mal à passer auprès des salariés à qui on demande tous les jours des efforts de compétitivité". A l'issue des négociations annuelles, la direction de Stellantis n'avait pas proposé d'augmentation générale pour ses salariés français, mais une moyenne de +3,2%, soit 2,8% pour les ouvriers, et une prime d'intéressement et de participation de 4.000 euros brut minimum par salarié.

"Il est urgent que nos politiques prennent enfin de véritables mesures sur le plafonnement des salaires de nos dirigeants", a souligné Christine Virassamy, déléguée centrale CFDT. "Ces situations participent, et conduisent hélas, aux prises de positions extrêmes des citoyens lors des élections".

"L'écart ne cesse d'augmenter entre les plus bas salaires et les plus hauts salaires", selon Franck Don, secrétaire général de la CFTC chez Stellantis, qui pointe un phénomène "très inquiétant". "Tavares est un très bon capitaine d'industrie mais à un moment donné il faut rester dans le raisonnable".

Du côté de Renault, qui est un bien plus petit groupe, Luca de Meo devrait être rémunéré pour l'année 2021 à hauteur de 4,7 millions d'euros, dont 1,3 million d'euros de fixe annuel, une part variable de près de 1,9 million d'euros, et 1,5 million d'euros si Renault atteint ses objectifs dans trois ans.

Son prédécesseur Carlos Ghosn avait réduit en 2018 son salaire de 30%, à 4,7 millions annuels, sous la pression de son principal actionnaire, l'Etat français. Avec les rémunérations perçues comme dirigeant de Nissan, M. Ghosn recevait au total 15 millions d'euros par an.

Parmi les autres groupes français, le directeur général de Dassault Systèmes, Bernard Charlès, était en tête du classement du cabinet Proxinvest pour l'exercice 2020 avec 20,6 millions d'euros, devant Daniel Julien (Teleperformance, 17 millions d'euros). La rémunération de Carlos Tavares pour 2020 n'a pas été publiée.

(AFP)

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Economie

Fêtes : La Poste se préparer à traiter plus de 100 millions de colis en Bourgogne Franche-Comté

La Poste dans les starting-blocks... Comme en 2022, l'entreprise prévoit d’acheminer et de distribuer plus de 100 millions de colis pendant les mois de novembre et décembre 2023. Pour réaliser ce tour de force, elle s’appuie sur l’ensemble des postiers, soutenus par 3.000 saisonniers, ainsi que sur ses 19 plateformes de tri et ses 35.000 points de services postaux pour l’accueil des clients.

Futur centre aquatique du Grand Pontarlier : le projet avance, livraison fin 2026

Le projet du Centre aquatique du Grand Pontarlier avance. La communauté de communes a fixé les objectifs de ce nouvel équipement destiné à tous les publics. Une étape importante a été franchie : l'équipe de maîtrise d'œuvre a été sélectionnée, elle sera pilotée par le cabinet Arcos Architecture, a-t-on appris fin novembre 2023.

Une prime exceptionnelle pour des agents de la Ville de Besançon, de Grand Besançon Métropole et du CCAS

Face à l’inflation de ces derniers mois qui contraint fortement le pouvoir d’achat et pour répondre aux difficultés financières que rencontrent certains des agents, les élus de la Ville de Besançon, de Grand Besançon Métropole et du Centre communal d’action sociale (CCAS) ont pris la décision d’attribuer la prime exceptionnelle de pouvoir d’achat prévue par le décret du 31 octobre dernier.

Enchères : ”La plus importante vente” de Rolex en France se déroulera bientôt à Besançon 

Pas moins de 162 montres de luxe dont ”la plus importante vente” de Rolex en France en 2023 sont mises en vente mercredi 6 décembre à l’espace Grammont à Besançon, berceau de l'horlogerie française, une vente aux enchères organisée par l’Agence de gestion et de recouvrement des avoirs saisis et confisqués (Agrasc).

Shopping de Noël : une nuit pour deux personnes à l’hôtel-spa Les Rives Sauvages

1 jour 1 cadeau • Jusqu’au 21 décembre 2023, découvrez notre nouvelle rubrique "Le Shopping de Noël" sur maCommune.info avec une idée cadeau par jour pour vous aider à préparer votre Noël 2023 et gâter vos proches. Aujourd’hui, coup de projecteur sur l'hôtel**** SPA Les Rives Sauvages à Malbuisson.

Fêtes de fin d’année : à partir de quand les magasins ouvriront-ils le dimanche à Besançon ?

Afin de faciliter le shopping des fêtes, plusieurs enseignes bisontines ont prévu d’ouvrir leurs portes plusieurs dimanches avant Noël. Si du coté de la galerie commerciale Chateaufarine le coup d’envoi est donné le 3 décembre, la plupart des commerces du centre-ville pourraient patienter encore un peu jusqu’au 10 décembre... On fait le point.

Fonds européens agricoles en BFC : 13 député(e)s saisissent en urgence le ministre de l’Agriculture

Dans un communiqué du 28 novembre 2023, pas moins de 13 député(e)s de Bourgogne Franche-Comté (Renaissance, Modem et Horizons) se réunissent pour dénoncer le ”fiasco” de la gestion des fonds européens par la majorité régionale (PS) et la présidente de Région.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 -3.81
partiellement nuageux
le 03/12 à 0h00
Vent
1.25 m/s
Pression
1025 hPa
Humidité
98 %