Surpris en train de taguer une enseigne à Besançon

Publié le 28/03/2023 - 08:31
Mis à jour le 28/03/2023 - 08:31

Dans la nuit du 27 mars, un homme a été surpris par les policiers en train d’effectuer des inscriptions sur la façade d’un bâtiment rue de Dole à Besançon. 

 © D Poirier
© D Poirier

À l’aide d’une bombe de peinture noire, l’homme avait commencé à écrire "Si l’enfer était une pier". Interrompu par les policiers de la brigade spécialisée de terrain, l’homme de 37 ans a été trouvé en possession de la bombe de peinture et d’une autre de couleur rose. 

Il a été interpellé et conduit au service de police. Les deux bombes de peinture lui ont été saisies et l’homme a été laissé libre à l’issue de son audition. 

Il sera reconvoqué ultérieurement pour des suites judiciaires.

Soyez le premier à commenter...

Laisser un commentaire

Faits Divers

Un mot de vocabulaire nazi entendu en plein conseil régional Bourgogne Franche-Comté : l’élu regrette

+ Droit de réponse de Thomas Lutz • Jeudi 11 avril 2024, un membre du groupe Rassemblement national au conseil régional de Bourgogne Franche-Comté, aurait employé une expression empruntée au vocabulaire nazi lors de l’Assemblée plénière qui se tenait à Dijon, est-il dénoncé dans un communiqué de presse de la Région.

Affaire de la maire d’Avallon : Marie-Guite Duffay appelle au respect de la présomption d’innocence

Dans un communiqué du 10 avril 2024, la présidente de la Région Bourgogne-Franche-Comté a réagi suite à la mise en examen et au placement en détention provisoire de la maire d’Avallon et conseillère régionale déléguée à la ruralité Jamilah Habsaoui. Si elle appelle au respect de la présomption d’innocence, Maire-Guite Dufay a également décidé de la suspension de la délégation régionale de l’élue et de l’écarter de son groupe politique.

Offre d'emploi

Devenez membre de macommune.info

Publiez gratuitement vos actualités et événements

Offre d'emploi

Sondage

 14.86
nuageux
le 15/04 à 18h00
Vent
7.41 m/s
Pression
1013 hPa
Humidité
54 %